La vie exécrable de Guillemette Babin, sorcière

 
9782841372577: La vie exécrable de Guillemette Babin, sorcière
Extrait :

L'AVOCAT DU DIABLE.
Maître Maurice Garçon et la démonologïe

On danse sur l'aire couverte de Plantain.
«Sieur Burian, danse donc avec moi, vous êtes le vieux dragon, le magnifique sultan des sorcières.
C'est à vous que j'ai voué ma vie depuis que je jus un noir bourgeon.
A travers mes haillons vous me voyez nue mon âme est noire, et noir mon corps.»

Erik-Axel Karlfeldt, «Le Sabbat».
Version française de Carl-Gustav Bjurström et André Mathieu,
in Karlfeldt, Poèmes, Éditions Rombaldi, 1962

1. SATAN CONDUIT LE BAL

En 1926, paraît aux éditions d'art Piazza un livre étrange et somptueux. La couverture s'orne du pentagramme des faustiennes évocations. Autour de lui s'enroule l'Ouroboros, l'ophidien replié sur lui-même, symbole d'éternité. Une rouge guirlande de flammes entoure ce microcosme. Les lettres gothiques, toutes griffes dehors, accentuent le caractère menaçant du titre La Vie exécrable de Guillemette Babin, sorcière. À l'intérieur, bandeaux, culs-de-lampe et lettrines renforcent une impression d'anachronisme que communique aussi la narration, couchée en langue archaïsante.
Pour la plupart d'entre nous, les Années folles sont liées au modernisme appuyé des arts visuels. Or, ni la forme ni le fond de cette oeuvre ne correspondent à nos attentes. En fait, la décennie n'a pas seulement été placée sous l'égide de l'Ange du futurisme. En Allemagne, le plus moderne des arts de l'image, le cinéma, use de tous les artifices pour animer les démons des illustrateurs symbolistes. L'année de parution du roman de Protée aux enfers, Satan célèbre ses pompes sur l'écran démoniaque.
Au début du Faust (1926) de Murnau, les ailes noires de Méphisto, effrayant rapace nocturne, recouvrent la ville où souffle une bise empestée. Lotte Eisner : «Les ténèbres démoniaques vont-elles dévorer la clarté divine ?».
La même année, Häxan (lui Sorcellerie à travers les âges), réalisé quatre ans plus tôt par le Danois Christensen, parvient aux écrans parisiens : cuisines de sorcières, parturitions monstrueuses, diables goguenards échappés aux fresques des églises Scandinaves ; le cinéaste lui-même, bedaine à l'air, affublé d'oreilles pointues, induit en tentation les moniales. L'oeuvre accède d'emblée au panthéon surréaliste.
En 1926, les habitués des salles obscures peuvent aussi voir The Magician de Rex Ingram, tourné dans les studios de la Victorine. Le réalisateur a choisi pour cette adaptation à l'écran du roman de Somerset Maugham, l'interprète du Golem, Paul Wegener. L'Allemand au faciès de Mandchou y incarne le mage noir Oliver Haddo, un double d'Aleister Crowley. L'inquiétant alchimiste a besoin du sang d'une vierge pour insuffler vie à l'homoncule créé dans ses cornues. La propre épouse d'Ingram sera l'infortuné sujet d'expériences. Au cours d'une hallucination, la captive voit une statue de Pan s'animer pour l'entraîner en une ronde orgiaque en Enfer.

Présentation de l'éditeur :

Collection GOLGOTHA
dirigée par François Angelier

Dans ces deux ouvrages, Maurice Garçon (1889-1967), magistrat célèbre, mais aussi savant arpenteur du corpus démonologique, dresse le portrait de deux anti-héroïnes.
L'une, Guillemette Babin, sorcière poitevine du temps des guerres de Religion, relève du champ de la fiction, tandis qu'appartient à l'histoire la chronique de l'abbesse de Cordoue, Magdeleine de la Croix, fausse sainte et vraie possédée. Cette Supérieure des Clarisses, gratifiée de roses en hiver et de visita-dons d'anges au douteux plumage, trompa trente-huit années les plus hautes autorités civiles et religieuses par ses miracles falsifiés.
Les doubles vies de la fermière de Ligugé et de la religieuse espagnole ont suscité l'intérêt de Maurice Garçon. Sur sa piste, le lecteur découvre les sinuosités de rivières souterraines existentielles, Indes Noires de toutes les transgressions.
A la langue gargantuesque, diaprée d'insolentes truculences de Guillemette Babin, fait contraste la sobriété stylistique de Magdeleine de la Croix. Mais par-delà les différences formelles, les oeuvres sont liées par la communauté spirituelle des protagonistes. Le burin de l'érudition révèle la consanguinité de ces deux silhouettes sur fond de sabbats, incubât et sortilèges. Magdeleine et Guillemette, soeurs dans la nuit.

Michel Meurger

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 34,64

Autre devise

Frais de port : EUR 7,07
De Royaume-Uni vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Maurice Garçon
Edité par Editions Jérôme Millon
ISBN 10 : 284137257X ISBN 13 : 9782841372577
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Revaluation Books
(Exeter, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Jérôme Millon. Paperback. État : Brand New. In Stock. N° de réf. du libraire zk284137257X

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 34,64
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 7,07
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Maurice Garçon
Edité par MILLON
ISBN 10 : 284137257X ISBN 13 : 9782841372577
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Irish Booksellers
(Rumford, ME, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre MILLON. Paperback. État : New. book. N° de réf. du libraire 284137257X

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 60,85
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais