Goldman en lumières

 
9782841677955: Goldman en lumières

Dès le fulgurant succès d' Il suffira d'un signe , Jean-Jacques Goldman a longtemps reculé le moment de partir à la rencontre de son public. La scène, pour y avoir goûté très jeune au sein de diverses formations rock, restait pour lui un terrain d'épouvante, sa préférence allant à la solitude de son studio personnel installé au sous-sol du pavillon familial. La tendance peu à peu allait s'inverser, JJG prenant de plus en plus de plaisir à jouer devant des milliers de gens, entouré de musiciens amis et complices. Tandis que l'Homme en or brille de toute son absence, on peut affirmer aujourd'hui que les plus grandes émotions artistiques (songmaker) lui ont été offertes par la scène. Du premier Olympia en 1984, jusqu'au dernier au revoir en 2002, les tournées-fleuve, les concerts-surprises, les triomphes internationaux et les rendez-vous inoubliables, ce livre retrace, de manière originale et inédite, les trente glorieuses de JJG grâce à des clichés exceptionnels et des pièces de collections uniques jamais montrées auparavant. L'hommage illustré à un professionnel hors pair. Celui que tous les fans attendaient !

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :

M. et Mme Alter Moshe Goldman sont heureux de vous faire part... 11 octobre 1951. Jean-Jacques est un baby-boomer. Il pousse sa première note en nocturne sous le ciel clément d'un Paris new-look alors au comble de l'élégance. La ville-monstre a oublié les heures sombres, célébrée par des créateurs de tous bords, depuis la Butte et ses peintres néo-maudits jusqu'aux caves pensantes de Saint-Germain, d'où la trompette de Boris Vian défie les chahuts ronflants de l'Assemblée voisine.
«Tout va très bien Madame la Marquise» ?

Tandis qu'au loin, à l'ombre de ses deux clochers, un célèbre exilé se morfond cruellement en noircissant des pages qui disent le chef de la France libre, dans la capitale, le fils d'un illustre ponte communiste qui passa la guerre au chaud sous le manteau du grand frère Ivan parade devant le lycée Henri-IV à l'arrière de la Rolls de papa conduite par un chauffeur en gants blancs. La IVe en tablier vous salue !

Une famille d'immigrés, les Goldman. Comme tant d'autres. Une soeur plus âgée, Evelyne ; un petit frère qui ne saurait tarder, Robert ; un autre, Pierre, l'aîné de la fratrie, né en 1944 d'un premier lit, et qu'il ne verra que par épisodes avant de ne plus le revoir du tout : Jean-Jacques se sentira très entouré à table, au moment des repas, là où, de colloques en fous rires, parents et enfants trouvent le temps de refaire le monde sans nuire aux voisins. Ardent militant communiste ayant fui sa Pologne natale à l'âge de 15 ans, le père est une légende. Après s'être brièvement essayé à l'industrie lourde, en Bretagne, puis à Paris, il reprit en France son métier de tailleur. Naturalisé en 1930, neuf ans plus tard l'ex-émigré polonais fut jugé suffisamment bon Français pour servir à la 9e DLM. Alter, fier Gaulois en pays vaincu. En 1942, tandis que les premiers résistants passés à Londres étaient issus des lignes de la droite et de l'extrême droite, notablement antisémites, et alors qu'en France les collaborateurs purs et durs l'étaient, pour une bonne partie, des bancs de la gauche pacifiste, socialiste-radicale, mêmement hostiles aux Juifs, il intégra à Lyon l'Union juive pour la Résistance et l'Entraide (UJRE), une organisation placée sous la tutelle de la FTP-MOI (Francs-tireurs et partisans-main-d'oeuvre immigrée), elle-même organisée par le Parti communiste français. Les risques qu'il y prit et le courage dont il fit preuve, à la tête d'un groupe de combat, lui vaudront la récompense suprême. Dès lors, revenu du communisme tel qu'appliqué ici-bas mais demeuré fidèle à ses incantations, il versa dans la réalisation d'un foyer stable aux côtés d'une épouse et d'une mère en accord avec ses principes, Ruth Ambrunn, une ashkénaze née à Munich en 1922 et arrivée en France à l'avènement de Hitler. À cette époque, la «solution finale» n'ayant pas encore été planifiée, la politique du Reich à l'égard des Juifs restait à l'encouragement au départ.

À la naissance de Jean-Jacques, son père compte 42 ans. Le fossé générationnel n'entravera jamais ni le respect, ni l'amour, ni l'admiration à la limite de la dévotion. Tout ou presque chez Goldman, ses idées, ses réactions, ses engagements, ses goûts ou ses aversions; tout procédera de ce que cet homme de convictions lui aura enseigné en trente-sept années de confiance absolue et de tacite complicité. Un être défini comme droit et intègre, tant par les siens que par les différents services de préfecture qui eurent à enquêter sur lui, ceux dévoués à l'État français inclus.

On parle beaucoup chez les Goldman. Chante-t-on ? Ni le père ni la mère ne semblent jouer d'un instrument. Après le départ de l'avenue Gambetta, dans le 19e arrondissement, premier domicile de Jean-Jacques, et l'aménagement à Montrouge, une modeste banlieue ouvrière en périphérie sud, Ruth et Alter sacrifient à une certaine tradition juive et mettent les petits au piano. Elle, éducatrice pour enfants; lui, gérant d'un magasin d'articles de sport : ces communistes athées ont désormais les moyens d'élever leur progéniture comme des petits bourgeois de la Motte-Picquet. Jean-Jacques vit mal son rapport à la musique classique. Passe encore pour le piano, mais lorsqu'il s'agit e suivre des cours de violon... Il n'en est pas moins doué. Exaspérée, son professeur de violon parle de véritable gâchis. Dix années d'apprentissage dépassionné et quelque part le début d'une révélation. La musique devient une alliée sûre pour ce gamin vivant mais sans exubérance, qui passe beaucoup de son temps libre allongé sur son lit à lire des histoires très morales, loin d'un monde adulte qu'il ne comprend pas, qui lui fait peur et dont il se méfie instinctivement. D'où des cauchemars à répétition.

5...°

Biographie de l'auteur :

Remarqué par Bernard Pivot dès sa première biographie sur Joséphine Baker, également romancier, Emmanuel Bonini est un auteur d'investigation rigoureux et passionné doté d'une plume exigeante.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande