Les Vendéens dans la guerre de 1870

 
9782842381226: Les Vendéens dans la guerre de 1870
Extrait :

Une guerre pour un mot

Une fin de règne libérale

L'empereur Napoléon III avait régné en maître absolu depuis son coup d'État du 2 décembre 1851. Depuis ses succès militaires contre la Russie durant la guerre de Crimée (1854-1856) et contre l'Autriche (1859) pour libérer l'Italie du Nord de son emprise, l'empereur se veut l'arbitre de l'Europe. Mais depuis 1860 l'Empereur avait desserré son étau en libéralisant son pouvoir en admettant les débats parlementaires. En 1869, il avait fait appel à un nouveau Premier ministre, Émile Ollivier, issu de l'opposition républicaine au sein du Corps législatif (assemblée des députés). L'Empereur reconnaissait ainsi un gouvernement semi-parlementaire pour la France. Émile Ollivier chercha à concilier ordre et liberté pour le pays en demandant à Napoléon III de procéder à une révision constitutionnelle proposant un régime plus libéral. Ce dernier accepta sa proposition et dans une proclamation au peuple français faite aux Tuileries le 23 avril 1870, l'Empereur disait notamment :
«La constitution de 1852 rédigée en vertu des pouvoirs que vous m'avez donnés, et ratifiée par huit millions de suffrages qui ont rétablis l'Empire, a procuré à la France dix-huit années de calme et de prospérité qui n'ont pas été sans gloire ; elle a assuré l'ordre et laissé la voie ouverte à toutes les améliorations. Aussi, plus la sécurité s'est raffermie, plus il a été fait une large part à la liberté.
Mais les changements successifs ont altéré les bases plébiscitaires qui ne pouvaient être modifiées sans un appel à la nation. Il devient donc indispensable que le nouveau pacte constitutionnel soit approuvé par le peuple de l'Empire.»
Et plus loin dans sa proclamation, il ajoutait :
«À la demande que je vous adresse de ratifier les réformes libérales réalisées dans ces dix dernières années, répondez OUI. Quant à moi, fidèle à mon origine, je me pénétrerai de votre pensée, je me fortifierai de votre volonté et, confiant dans la Providence, je ne cesserai de travailler sans relâche à la prospérité et à la grandeur de la France.»

Les réformes proposées avaient été approuvées par un senatus consulte (les sénateurs étaient nommés à vie par Napoléon III lui-même). Désormais l'Empereur gouvernera avec le concours des ministres, du Sénat et du Corps législatif dont les membres étaient élus dans les départements. Elles furent approuvées lors d'un vote plébiscite le 8 mai 1870 par 7 millions de oui malgré l'opposition des légitimistes et des républicains. La nouvelle constitution fut promulguée le 21 mai 1870. Fier de ce succès, Émile Ollivier n'hésita pas à dire à propos de l'Empereur : «Nous lui ferons une vieillesse heureuse !» S'il avait pu savoir ce que lui réservait l'avenir...

Présentation de l'éditeur :

Un éclairage inédit sur la guerre de 1870 à travers le carnet de voyage d'un combattant vendéen mobilisé et fait prisonnier en Prusse orientale. L'auteur Gilles Bresson raconte également les épisodes de cette guerre un peu oubliée et révèle les comportements des chefs vendéens Athanase Charette et Henri de Cathelineau, descendants des combattants des guerres de Vendée, qui eux aussi servirent la République dans cette période difficile. Ce témoignage exceptionnel est illustré par de nombreuses photographies, gravures, pages de carnet et cartes des batailles. Les biographies des personnalités importantes de la guerre de 1870-1871 sont détaillées en fin d'ouvrage.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Gilles Bresson
Edité par ORBESTIER (2010)
ISBN 10 : 284238122X ISBN 13 : 9782842381226
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre ORBESTIER, 2010. Paperback. État : NEUF. À travers le carnet et le récit détaillé de deux jeunes vendéens mobilisés en 1870 pour aller combattre les Prussiens à la suite de la malencontreuse déclaration de guerre du gouvernement de Napoléon III, Gilles Bresson, dans ce livre très bien documenté, permet de découvrir - ou redécouvrir - en détail les dessous de ce conflit qui tourna au désastre pour la France depuis la dépêche d'Ems jusqu'à la Commune et ses conséquences.Leurs descriptions des combats auxquels ils participèrent et surtout leur voyage jusqu'à Kaliningrad à l'extrémité de la Prusse et leur vie comme prisonnier de guerre sont d'autant de témoignages émouvants sur une période sombre et mal connue de notre histoire.Ils eurent la chance de revenir dans leur pays mais ils laissèrent beaucoup de leurs camarades morts sur les champs de bataille ou dans les camps de prisonniers.Quant à l'épopée des royalistes Athanase Charrette et Henri Cathelineau, descendants des chefs vendéens insurgés de 1793, ils n'hésitèrent pas à aider la IIIe République en 1870 dans sa lutte contre l'envahisseur prussien, préludant en cela l'union sacrée des Français durant la guerre 1914- 1918.Une galerie illustrée de biographies des protagonistes du drame, complète l'ouvrage. - Nombre de page(s) : 228 - Poids : 470g - Langue : fre - Genre : Histoire du Moyen Age au 19ème siècle. N° de réf. du libraire N9782842381226

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 22
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais