Aventures et mésaventures des langues de France

 
9782842744663: Aventures et mésaventures des langues de France
Présentation de l'éditeur :

Il y a un peu plus de deux cents ans, en 1974, l'abbé Grégoire prononçait son discours sur l'abolition des patois. Un siècle plus tard, les dialectologues Jules Gilliéron et l'abbé Rousselot annonçaient la destruction «imminente» de ces langues. Et pourtant, contre vents et marées, quelques-unes d'entre elles ont réussi à survivre, mais dans des conditions souvent précaires.
Région par région, du basque au breton, et du flamand au francique lorrain et à l'alsacien, du corse au catalan, et des parlers d'oc à ceux d'oïl, en passant par les parlers francoprovençaux, on retrouvera dans cet ouvrage quelques éléments de l'histoire et de la géographie des langues qui ont fait la France : une image de la diversité linguistique du pays, qui reste vivante malgré des siècles de tentatives d'uniformisation.
Les idiomes que l'on nomme de façon quelque peu imprécise des «français régionaux» ne se confondent pas, il faut le souligner, avec les dialectes ou les patois. D'un côté, il s'agit de la langue française telle qu'elle s'est différenciée dans les diverses régions de la France lorsqu'elle s'est répandue à la suite de l'agrandissement du royaume, et de l'autre, de langues différentes, issues ou non du latin, qui ont évolué à leur manière et que l'on nomme «dialectes» ou «patois».
Un coup d'oeil rétrospectif sur l'histoire des langues qui ont fait la France permet de constater que si certaines d'entre elles connaissent encore une vitalité appréciable, elles sont néanmoins, chacune à leur manière, un trésor en péril.
Une question se pose maintenant de façon pressante : faut-il les abandonner à leur destin, ou plutôt tenter de sauver des parcelles de cette autre vision du monde que peut offrir chaque langue, qu'elle soit minoritaire ou de grande diffusion ?
La preuve est aujourd'hui faite que le bilinguisme précoce est une chance pour l'enfant et qu'il facilite ensuite l'apprentissage d'une troisième, voire d'une quatrième langue. L'avantage de commencer par une des langues régionales qui l'entourent, c'est justement qu'elle lui est très proche, physiquement et affectivement (c'est souvent la langue des grands-parents) et qu'elle peut l'aider à mieux comprendre sa propre identité et paradoxalement à mieux connaître la langue française.
Lorsqu'il sera habitué à la gymnastique intellectuelle qui consiste à passer tout naturellement d'une langue à l'autre, l'enfant bilingue aura acquis suffisamment d'assurance et de confiance en lui pour pouvoir sans complexe et sans appréhension se lancer avec curiosité, et peut être avec plaisir, dans l'apprentissage indispensable d'une langue de grande diffusion.

Henriette Walter est professeur honoraire de linguistique à l'université de Haute-Bretagne, présidente de la Société internationale de linguistique fonctionnelle et membre du Conseil Supérieur de la langue française.
Elle a notamment publié aux éditions Robert Laffont, Le français dans tous les sens (Grand Prix de l'Académie française 1988), L'aventure des langues en Occident (Grand Prix des Lectrices de Elle 1994), L'aventure des mots français venus d'ailleurs, Honni soit qui mal y pense, avec Pierre Avenas La mystérieuse histoire des noms des oiseaux et avec Bassam Baraké, en coédition Robert Laffont/éditions du temps, Arabesques : l'aventure de la langue arabe en Occident.

Extrait :

Première partie

PRÉSENCE DES LANGUES RÉGIONALES,
SURVOL GÉNÉRAL

Une présence à découvrir

Depuis que la langue française est la langue de tous les Français, il est devenu malaisé de reconnaître sur le territoire une partie des traces du patrimoine diversifié qu'il recèle. On pourra néanmoins constater dans les pages qui suivent que, malgré la pression exercée par le français, certaines des langues régionales traditionnelles ont pu se maintenir de façon plus ou moins efficace de génération en génération, qu'il s'agisse des parlers de la famille celtique, germanique ou latine, ou même d'une langue encore plus ancienne, le basque.
Mais avant de décrire plus précisément le paysage linguistique de la France à partir de chacune des langues qui le constituent, on verra que des traces de ces langues se dissimulent :
° dans une partie du vocabulaire français général,
° dans des formes familières et argotiques,
° dans des prénoms favorisés par endroits, ou encore
° dans des noms de famille qui révèlent leur origine régionale.

Le patrimoine linguistique de la France

La France est peut-être l'un des pays d'Europe où la notion de patrimoine linguistique s'est imposée avec le plus de continuité depuis des siècles.
Il est vrai cependant qu'en Italie «la questione della lingua» a longtemps animé des discussions véhémentes mais cela concernait essentiellement les milieux intellectuels et les fervents de la littérature. De son côté, l'Espagne reconnaît aujourd'hui cinq langues officielles sur son territoire, et on pourrait trouver dans chacun des pays d'Europe un intérêt plus ou moins passionné pour la langue ou les langues qui coexistent sur leur espace géographique.
Mais ce qui est particulier à la France, c'est que s'y perpétue une longue tradition qui ne s'est jamais interrompue depuis que la France se nomme la France, une tradition qui lie la langue à la politique.

(...)

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 63,92

Autre devise

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Henriette Walter
ISBN 10 : 2842744667 ISBN 13 : 9782842744663
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Irish Booksellers
(Rumford, ME, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Paperback. État : New. book. N° de réf. du libraire 2842744667

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 63,92
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais