Discours et objets scientifiques : Dans l'imaginaire américain du XIXe siècle

 
9782843101717: Discours et objets scientifiques : Dans l'imaginaire américain du XIXe siècle
Extrait :

Extrait de l'introduction

Parce qu'elles explorent à première vue des objets distincts, la science et la littérature semblent constituer des pratiques étrangères l'une à l'autre : le premier terme renverrait à une activité fondée sur l'observation de la réalité matérielle qui vise à construire un savoir vérifiable, tandis que le second désignerait une démarche inverse qui s'intéresse à ce qui n'est pas et dont le sens ne cesse de se dérober au regard du lecteur. Cette apparente distinction ne résiste pas à un examen plus attentif, que l'on envisage la question à l'aune de l'époque contemporaine ou des siècles passés.
Les découvertes effectuées tout au long du XXe siècle ont fait entrer les sciences dans l'ère du soupçon et ont remis en cause l'idée d'une réalité unique et objective. Certains chercheurs en littérature ont d'ailleurs montré que les outils conceptuels de l'analyse narratologique permettent de rendre compte du fonctionnement de l'écriture mathématique (Knoespel). Inversement, les neurosciences, les mathématiques ou la physique fournissent à la critique des concepts qui lui permettent d'explorer la nature de l'écriture littéraire, mais aussi de l'acte même de lecture. Ces quelques exemples, qui n'ont aucune prétention à l'exhaustivité, suggèrent comment, aujourd'hui, les deux domaines relevant apparemment de sphères hermétiques s'éclairent et s'interrogent mutuellement.
Au début du XIXe siècle, science et littérature ne sont pas clairement distinguées, et cela en partie en raison de la non-professionnalisation de ces deux activités, notamment aux États-Unis. Les écrits scientifiques sont d'ailleurs souvent inclus dans les anthologies littéraires publiées dans les premières décennies de la jeune république américaine (Niemeyer, 1997, p. 10). En outre, même à la fin du XIXe siècle, la science reste un concept aux contours relativement flous, qui ne renvoie pas toujours exclusivement aux sciences naturelles et inclut parfois les «sciences morales» et certaines disciplines qualifiées aujourd'hui de sciences humaines Q. Turner, p. 762 et 767). Robert J. Scholnick souligne néanmoins que tout au long du XIXe siècle, les sphères scientifique et littéraire s'autonomisent à mesure que la science se professionnalise (Scholnick, p. 1). Les phénomènes de captation du discours scientifique par les écrivains américains n'en restent pas moins visibles et multiformes : les découvertes scientifiques et technologiques sont autant de thèmes que les écrivains de l'époque évoquent dans leurs oeuvres, et les différents domaines de la science fournissent à la littérature tout un ensemble d'images et de métaphores qu'elle peut ensuite utiliser pour penser l'homme, la société, mais aussi, de manière plus réflexive, la science ou la littérature elles-mêmes. Les liens entre science et littérature ne sont donc pas simplement une question à deux termes lorsqu'on les envisage dans le contexte de l'Amérique du XIXe siècle. Afin d'en saisir les subtilités, mais aussi les ambiguïtés et les paradoxes, il apparaît nécessaire d'appréhender la question dans ses résonances avec plusieurs concepts qui traversent la société et l'imaginaire de l'Amérique de l'époque.

Présentation de l'éditeur :

Si science et littérature apparaissent aujourd'hui comme des pratiques étrangères l'une à l'autre, elles constituent deux formes de discours qui s'éclairent et s'interrogent mutuellement sur la scène culturelle et dans l'imaginaire de l'Amérique du XIXe siècle. Loin de considérer la littérature comme un simple reflet du contexte ou de la pensée de l'époque, cet ouvrage collectif explore les modalités selon lesquelles discours et objets scientifiques se trouvent captés, transformés ou subvertis par l'écriture littéraire. À travers l'étude d'auteurs marquants de la période (Poe, Melville, Thoreau, Brownson, Whitman, Muir, Howells et Crâne), les différents travaux ici rassemblés s'intéressent notamment à la poétisation de la science et de la technologie, mais également aux liens étroits et complexes entre foi, croyance, progrès et création; ils soulignent enfin les enjeux esthétiques et intertextuels de l'usage de métaphores scientifiques dans des textes littéraires américains de l'époque.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

LUDOT-VLASAK RONAN,
Edité par ELLUG
ISBN 10 : 2843101719 ISBN 13 : 9782843101717
Neuf(s) Soft Cover Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre ELLUG. Soft Cover. État : NEW. ELLUG (30/08/2010) Weight: 312g. / 0.69 lbs Binding Paperback Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782843101717

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 26
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Ronan Ludot-Vlasak
Edité par ELLUG (2010)
ISBN 10 : 2843101719 ISBN 13 : 9782843101717
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre ELLUG, 2010. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782843101717

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 26
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais