Le Care négligé : Les professions de santé face au malade chronique

 
9782843716683: Le Care négligé : Les professions de santé face au malade chronique
Extrait :

Extrait de l'introduction

Les professionnels de santé, dans leur ensemble, rencontrent aujourd'hui des difficultés à s'inscrire collectivement dans de nouveaux modes relationnels, à la fois entre eux et avec les patients. C'est à partir de ce constat que nous identifierons dans cet ouvrage les raisons qui expliquent cette crise morale (Couanau, 2003) que traversent ces professionnels.

Le système de santé français à partir duquel nos enquêtes de terrain ont pu être réalisées est particulièrement centré sur l'hôpital et la valorisation d'une médecine hospitalière spécialisée mal articulée et intégrée à la santé dite primaire. Il se caractérise aussi par des hiérarchies professionnelles et une division du travail ayant peu évolué - en tous cas moins que chez nos voisins anglo-saxons - au cours du XXe siècle, entre médecins et infirmières notamment (Diebolt, Fouché, 2011 ; Picot, 2005). Dans un tel contexte, les conditions collectives de production des soins, et surtout leur adaptation aux besoins actuellement accrus de prise en charge articulée de patients chroniques dans des conditions d'économie budgétaire partout avancées, s'avèrent difficiles. Pour maintenir le très bon niveau de performance qui lui était reconnu au XXe siècle, le système de santé français - tout comme celui de ses voisins - doit s'adapter, et pour cela se transformer. Ce mouvement suppose un dépassement de l'opposition entre Care et Cure, pratique et cognitif, afin de structurer l'organisation du système des professions de santé. Au fondement des cloisonnements opérés ou maintenus, la négligence du Care nous paraît constituer un excellent révélateur des enjeux, des ressources et des contraintes devant lesquelles nous nous situons.

Le travail du Care peut conduire aux différentes issues et processus résumés ici :

CARE

Guérit (maladie «aiguë») = Cure

Traite, remédie à la maladie ou à ses effets dans la durée (maladie «chronique») = Curing

Sollicitude et soin dans la durée sans qu'on puisse ou doive traiter la maladie (secteur palliatif ou préventif) = Caring

1. Des professions cloisonnées, centrées sur la guérison des maladies «aiguës»

Le malaise des professionnels de santé provient de la progressive obsolescence des modèles relationnels cloisonnés, entre professionnels et avec les patients, qui ont eu cours depuis le début du XXe siècle. Le modèle idéal typique, centré sur la guérison des maladies dites «aiguës», a eu ses heures de gloire, a forgé la confiance des malades et a inscrit ces derniers dans des relations asymétriques avec les soignants. Ce modèle, pour autant qu'il contribuait à l'entreprise de guérison comme fin, a renforcé le caractère invisible et la non-reconnaissance de nombre de tâches effectuées par les infirmiers à la fois pour le médecin et pour le patient (Lacoste, Grosjean, 2010 ; Stein, Watts, Howell, 1990 ; Reverby, 1987). Or, le développement du nombre de malades dits «chroniques» au XXIe siècle requiert des relations de partenariat établies dans la durée, contrairement aux malades dits «aigus», qui peuvent - depuis la seconde moitié du XXe siècle surtout - être traités, guéris, et voir leur maladie éradiquée dans un temps défini. Les difficultés pour faire évoluer les modèles professionnels s'expliquent par les incidences qu'elles peuvent avoir sur la remise en cause des hiérarchies établies au cours du XXe siècle, des modalités de division du travail qui leur sont associées, de la reconnaissance et des responsabilités qui en découlent pour les différentes catégories de professionnels. En effet, un certain «ordre» efficace s'est établi au XXe siècle, centré sur le traitement des maladies aiguës, la mise à distance relationnelle entre malades et soignants, la prédominance du modèle biomédical axé sur la recherche scientifique pour la formation médicale et la progressive émancipation des formations infirmières pour répondre aux besoins des malades. Les infirmières, depuis les années 1970, se sont vu progressivement attribuer un ensemble de compétences, visant à établir des relations avec les patients sur un mode qui, contrairement aux relations médecins-patients, ne serait pas centré sur la maladie. Ce processus s'inscrit dans un contexte d'aspiration à l'autonomie qui détermine les objectifs et formes du travail soignant mais aussi ceux que les infirmières se fixent pour elles-mêmes. Dans le même temps, les patients ont également contribué à cette fabrication sociale de l'autonomie que chacun aspirait à voir se développer. Les pouvoirs politiques doivent répondre aux questions, aux requêtes des malades, qui, en France, restent discrètes. Mais elles ne manquent pas, par le biais des médias ou d'internet, de révéler les problèmes concrets rencontrés pour être soignés, dans un contexte de fabrication de soin selon le modèle de «l'autonomie comme condition» (Ehrenberg, 2010, 2012). La loi française du 4 mars 2002 relative aux droits des malades vient renforcer la place de ces derniers face aux professionnels de santé.

Présentation de l'éditeur :

Cet ouvrage vise à comprendre pourquoi les professionnels de santé sont amenés à négliger la dimension la plus importante du soin aux malades chroniques, à savoir la sollicitude pour la personne malade et le soin qui lui est délivré. Les modes d organisation des soins et les dispositifs de formation des professionnels de santé sont centrés sur les soins aigus, qui peuvent être traités dans un temps court. Ainsi, prévention et accompagnement des personnes malades (caring) mais aussi suivi des malades chroniques « stabilisés » (curing) sont autant de rôles trop peu développés en France. Peu de professionnels y sont bien formés et rares sont ceux qui sont prêt à s y adonner en première intention. Les hiérarchies professionnelles édifiées au cours du XXe siècle dans le monde des soins freinent aujourd hui le développement de nouveaux profils soignants capables d articuler, d organiser, et de réaliser les soins relevant du Cure (guérir) et du Care (sollicitude et soin mêlés). Le politique peine à impulser les réformes nécessaires que les corporatismes professionnels bloquent. Il est « temps de soigner » et d inventer de nouveaux modes relationnels entre professionnels et avec les personnes malades. Ces dernières ont un rôle clé à jouer pour impulser des réformes.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Eliane Rothier Bautzer
Edité par Editions Estem (2013)
ISBN 10 : 2843716683 ISBN 13 : 9782843716683
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Editions Estem, 2013. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782843716683

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 3,71
Vers France
Destinations, frais et délais

2.

Eliane Rothier Bautzer
ISBN 10 : 2843716683 ISBN 13 : 9782843716683
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828437166830000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 30,33
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
De Etats-Unis vers France
Destinations, frais et délais