9782846981743: Les maisons d'Américains
Afficher les exemplaires de cette édition ISBN
 
 
Extrait :

Une émigration ancienne et ininterrompue

Les premiers exemples d'émigration capcorsine vers les «Indes» en notre possession remontent aux années 1540-1550. lisse multiplient au cours de la seconde moitié du XVIe siècle et le début du XVIIe, époque à laquelle la plaque tournante de cette émigration est la ville de Calvi, d'où plusieurs dizaines d'individus partent vers Gènes et Séville avant de traverser l'Atlantique. Certains villages du Cap Corse sont particulièrement concernés. On peut citer, parmi tant d'autres, le patron Giulio de Cagnano et son neveu Antonio qui teste à Madrid sous le nom de Dias, quelques membres et parents de la famille Piccioni de Pino (déjà !), sans oublier les frères Gaspari de Morsiglia et Lovichi de Rogliano, qui réalisent un important commerce entre la Corse, Marseille, la «Barbarie», l'Espagne et les «Indes». On trouve alors quelques dizaines d'insulaires aux Amériques (en quasi-totalité des Capcorsins et des Calvais), gravitant essentiellement autour de l'exploitation des formidables mines d'argent de Zacatecas (Mexique) ou Potosi (Bolivie) mais aussi de ports importants comme Cartagena (Colombie) ; les gains de ces premiers «Américains» reviennent parfois, par les circuits financiers de l'époque, jusque dans les plus petits villages du Cap Corse. Certains laissent une imposante fortune que les légataires se disputeront pendant deux siècles.
Après un moment d'accalmie au milieu du XVIIe, le phénomène se ravive dans le dernier tiers du siècle, gagnant en intensité jusqu'au milieu du XVIIIe. La quasi-totalité des exemples en notre possession concernent des Capcorsins. Les centres commerciaux et portuaires ont alors la préférence des émigrés : Cartagena toujours, Veracruz (Mexique) et surtout Lima (Pérou) où plusieurs dizaines de Corses, parents et amis, affluent.

Présentation de l'éditeur :

Giuseppe Badaracco et la Corse
Redécouverte d'un peintre

La vie et l'oeuvre d'un maître de l'école génoise du XVIIe siècle, éclairées sous un angle nouveau, grâce à onze tableaux inédits, découverts dans des églises du Cap Corse et dans ses environs immédiats, à Bastia et à Patrimonio.

Les maisons d'«Américains»
Les familles capcorsines ont été nombreuses au XIXe siècle à partir chercher fortune «aux Amériques» (à Porto Rico, au Venezuela, aux États-Unis...). À leur retour elles ont fait construire de somptueuses demeures, manifestations concrètes de leur réussite.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande