Libres cahiers pour la psychanalyse N23. Transfert d'amours

 
9782848352053: Libres cahiers pour la psychanalyse N23. Transfert d'amours
Extrait :

Identification primaire et imago maternelle

Gregorio Kohon

On m'avait demandé : Racontez-nous comment les choses se sont passées «au juste.» - Un récit ? Je commençai : Je ne suis ni savant ni ignorant. J'ai connu des joies. C'est trop peu dire. Je leur racontai l'histoire tout entière qu'ils écoutaient, me semble-t-il, avec intérêt, du moins au début. Mais la fin fut pour nous une commune surprise. «Après ce commencement, disaient-ils, vous en viendrez aux faits.» Comment cela ! Le récit était terminé.
Maurice Blanchot

À la lecture de ce texte, on découvre que la demande faite au personnage de raconter l'histoire de ce qui s'est passé vient d'un ophtalmologue et d'un psychiatre, tous deux représentants de l'ordre imposé dans un monde autoritaire. Toute présence d'un chef de police est explicitement, et assez ironiquement, exclue, mais la demande de récit n'en est pas moins inévitablement transformée en interrogatoire. Dans son commentaire de ce texte de Blanchot, Levinas a décrit l'impossibilité pour un sujet de dire «toute l'histoire» - même s'il le voulait. Il reste au lecteur l'impression que quelque chose est omis, quelque chose qui se trouve au-delà d'un monde logique mais répressif. Ce «quelque chose» n'est pas aisément compréhensible dans nos relations aux autres : il appartient à la folie du jour (qui est le titre du récit).
L'attraction étrange de ce court récit est qu'elle force le lecteur à en souhaiter la claire compréhension qui lui manque. Mais alors que le lecteur ressent l'obligation de lui donner une signification, le narrateur, lui, admet en avoir perdu le sens. On peut demander une histoire mais cela ne signifie pas nécessairement qu'elle puisse être racontée. On peut donner une version du passé, mais cela ne veut pas dire qu'on puisse le reconstruire. Il n'y a pas eu de commencement, et il n'y aura pas d'issue, pas de vraie fin, pas de conclusion définitive à tirer.
Du patient en analyse aussi on attend qu'il raconte son histoire à l'analyste. Et là surtout, quelque chose sera toujours inévitablement omis. L'analyste est censé écouter l'histoire de son patient sans basculer dans l'interrogatoire. Cependant, hors la séance, dans le monde extérieur, c'est l'analyste qui devra se confronter à la demande de raconter sa version de l'histoire. Les autorités nous intiment alors «d'en venir aux faits, de dire très exactement ce qui se passe, de fournir les preuves». Que pouvons-nous dire ? L'idée insistante, en apparence si raisonnable, que nous devrions être en mesure de construire des généralisations sur l'efficacité de notre pratique est incongrue, inappropriée.
Les psychanalystes ont-ils une histoire à raconter ? La réponse implique que nous nous immergions dans nos praxis aussi bien théoriques que cliniques, dans des aller-retours persévérants entre «la précision de la poésie et l'intuition de la science».

Présentation de l'éditeur :

Que sont les amours de transfert ? Simples déplacements d'investissements originaires, projections idéales et illusoires ou amours véritables, mettant à feu la scène de l'analyse et son théâtre intime ? La cure analytique fait revivre la vie amoureuse infantile : c'est là que se tient le coeur de la méthode inventée par Freud, découvrant la vie sexuelle de l'enfant et ses multiples courants, différents par leur origine, par leur qualité amoureuse ou haineuse, par leur rapport aux forces conservatrices de la vie et à celles qui s'y opposent. Chacun de ces courants requiert un traitement particulier, grâce à l'écoute active de l'analyste régulièrement pris dans les processus de «transfert d'amours» déroutants et parfois bouleversants.
À partir des «Remarques sur l'amour de transfert» de Sigmund Freud écrites en 1915, ainsi que de leur expérience analytique, les auteurs de ce numéro, psychanalystes pour la plupart, parcourent les voies sombres ou lumineuses de ces mouvements transférentiels.

Ont participé à ce numéro : Patrick Autréaux, Bertrand Colin, Bernard De La Gorce, Sylvie Delattre, Hélène Do Ich, Brigitte Dollé-Monglond, Bernadette Ferrero, Gregorio Kohon, Nicole Oury, Jean-Claude Rolland, Dominique Scarfone

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Catherine Chabert; Jean -Claude Rolland
ISBN 10 : 2848352051 ISBN 13 : 9782848352053
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828483520530000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 28,32
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

CHABERT CATHERINE /
Edité par IN PRESS
ISBN 10 : 2848352051 ISBN 13 : 9782848352053
Neuf(s) Soft Cover Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre IN PRESS. Soft Cover. État : NEW. IN PRESS (15/05/2011) Weight: 247g. / 0.54 lbs Binding Paperback Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782848352053

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Catherine Chabert; Jean -Claude Rolland
Edité par IN PRESS (2011)
ISBN 10 : 2848352051 ISBN 13 : 9782848352053
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre IN PRESS, 2011. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782848352053

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais