Le Musée du Dr Moses : Histoires de mystère et de suspense

Note moyenne 3,41
( 754 avis fournis par GoodReads )
 
9782848762104: Le Musée du Dr Moses : Histoires de mystère et de suspense

Titre: Le Musée du Dr Moses : Histoires de mystère et de suspense
Année d'édition: 2012
Etat: Occasion - Très bon
ISBN : 9782848762104
Commentaire: Légères traces d'usure sur la couverture. Ammareal reverse jusqu'à 15% du prix net de ce livre à des organisations caritatives.

Chez Ammareal nous vendons des livres d'occasion en ligne fournis par nos partenaires bibliothèques et associations.
Nous reversons une part du prix de chaque livre à nos partenaires et à des organisations caritatives.
Ce que nous ne vendons pas nous le donnons, ce que nous ne donnons pas nous le recyclons.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :

Salut ! Comment va !

Un bel homme baraqué, un mètre quatre-vingt-dix, vingt-cinq, trente ans, un Blanc de sexe masculin comme le notera le premier rapport de police, bâti en borne d'incendie, une allure de sportif ou d'ex-sportif, la taille très légèrement empâtée, mais dans une forme superbe, une statue de bronze en mouvement, bras vigoureux au va-et-vient de piston, longues jambes musclées, muscles des mollets ciselés, il file sur le sentier de copeaux humides le long de l'arboretum universitaire vers 18 heures un jeudi soir et voici qu'arrive en sens inverse une joggeuse, petite quarantaine, visage en feu, yeux baissés, cheveux bruns entretissés de fils gris arachnéens, une coureuse médiocre, lèvres charnues entrouvertes, bras raides, sweatshirt riquiqui décoré d'un chat-tigre décoloré, seins respectables tressautant au rythme de sa course, de même que tressautent légèrement ses joues, ses hanches sous le trainer carotte, voici Madeline Hersey, le regard rivé sur le sentier devant elle, Madeline a la manie exaspérante de fixer le sol quand elle court, indifférente à l'arboretum qui en ce mois de mai est pourtant éblouissant, cornouillers blancs, cornouillers roses, forsythias jaune vif, Madeline est technicienne de laboratoire chez Squibb, perdue dans un labyrinthe de pensées enchevêtrées (carrière, amant, enfant «mal-apprenant» de l'amant), tirée en sursaut de sa rêverie par le salut retentissant amical-agressif Salut ! Comment va ! décoché comme une tape joueuse sur les fesses à l'instant où le grand joggeur baraqué passe près d'elle lui jetant un regard fugitif, un large sourire amusé, et Madeline est déstabilisée, Madeline bafouille Bien, merci mais le coureur n'entend pas, il est déjà loin, le voici maintenant sur le sentier gravillonné derrière l'hôpital universitaire, sur le chemin de halage herbeux du vieux canal, dans la verdure luxuriante du parc de l'université Dells où, de la fin de l'après-midi au crépuscule, des joggers courent seuls et en couples, par groupes de trois ou plus, coureurs de fond du lycée voisin, étudiants, hommes et femmes aux cheveux blancs, et à tous le joggeur en tee-shirt moulant jaune moutarde, short bleu marine découvrant les muscles ciselés de ses cuisses, Nike taille 46, lance Salut ! Comment va ! d'une voix de stentor affable, Salut ! Comment va ! et un éclair de grandes dents chevalines, longues jambes, bras au mouvement régulier de piston, il a pour habitude de s'approcher par-derrière d'un joggeur solitaire, une femme peut-être, une jeune fille, ou un homme d'un «certain âge» comme il y en a tant parmi les universitaires (quarante, cinquante, soixante ans et plus), parfois un type plus jeune, trempé de sueur, respirant par la bouche, Nike taille 46 frappant le sol comme des maillets, Salut ! Comment va ! tirant brutalement Kyle Lindeman de ses rêveries érotiques, tirant brutalement Michelle Rossley de ses pensées angoissées, et Diane Hendricks, une sportive au lycée, dix kilos de trop aujourd'hui, divorcée, sans enfant, remâchant une dispute avec une amie, Dieu qu'elle est en colère ! hors de question qu'elle rappelle Ginny, cette fois ! s'efforçant de calmer le flot bouillonnant de ses pensées, s'efforçant de respirer zen, inspiration, expiration, inspiration, et faisant soudain irruption dans cette rêverie une silhouette en mouvement, un grand type baraqué qui fonce sur elle, vers elle, entre dans son champ de vision, d'instinct Diane se déporte sur la droite pour lui faire place, espère que ce n'est pas quelqu'un qu'elle connaît, quelqu'un qui la connaît, tâche de ne pas le regarder, un type grand, baraqué, une bonne centaine de kilos, fait de la musculation, sûrement un sportif ou un ex-sportif, un frisson d'excitation sexuelle la parcourt, ou peut-être un frisson d'appréhension sexuelle, au moment même où retentit un Salut ! Comment va ! sonore et amusé, comme un coup de coude dans le sein gauche de Diane, et l'inconnu passe en faisant trembler le sol, une odeur de sueur mâle dans son sillage, une sueur acre salée et l'impression fugitive de grandes dents luisantes découvertes par un sourire stupide, ou peut-être une parodie de sourire, un sourire de tête de mort ? - déstabilisée, intimidée et trébuchante, Diane parvient à bégayer Bien, je vais bien (...)

Présentation de l'éditeur :

Infusées de mystère et de suspense, ces dix nouvelles le sont tout autant de cette horreur tranquille que manie avec une éblouissante maîtrise Joyce Carol Oates dans nombre de ses récits «noirs».

Le décor est vite planté. Il est en général des plus ordinaires. L'atmosphère, apparemment celle de la banalité quotidienne, est distillée en quelques phrases innocentes. Mais soudain - un détail qui cloche, une expression un peu sibylline -, voilà que se répand en vous une vague inquiétude, lentement transformée en subtile terreur. Allez-vous abandonner votre lecture de peur de vous noyer dans l'horreur ?

Pas question. Car cette championne de la survie en eaux glauques qu'est Oates vous oblige à tourner avidement les pages. Vous voulez «savoir», connaître la fin de ces histoires, vous en libérer. Et c'est à vos risques et périls - le moindre étant l'insomnie - que vous irez jusqu'au bout de ce génial Salut ! Comment va ! (propre à vous dégoûter à jamais du jogging) avant d'entrer dans l'abominable Musée du Dr Moses en passant par Surveillance antisuicide (de l'art consommé du chantage), le terrible Gage d'amour et l'atroce Dépouillement. Quant aux cinq autres nouvelles, elles sont dignes d'un Edgar Poe ou, avec L'homme qui a combattu Roland LaStarza, d'un Ernest Hemingway.

Un plaisir - diabolique - jusqu'à la dernière page.

Membre de l'Académie américaine des Arts et des Lettres, professeur de littérature à Princeton, titulaire de multiples récompenses littéraires (dont le prix Femina étranger en 2005 pour Les Chutes), Joyce Carol Oates occupe depuis longtemps une place au tout premier rang des écrivains contemporains.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Joyce Carol Oates
ISBN 10 : 2848762101 ISBN 13 : 9782848762104
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828487621040000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 29,15
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

OATES JOYCE CAROL
Edité par REY
ISBN 10 : 2848762101 ISBN 13 : 9782848762104
Neuf(s) Paperback Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre REY. Paperback. État : NEW. REY (01/03/2012) Weight: 348g. / 0.77 lbs Binding Paperback Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782848762104

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Oates, Joyce Carol
Edité par PHILIPPE REY (2012)
ISBN 10 : 2848762101 ISBN 13 : 9782848762104
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre PHILIPPE REY, 2012. Paperback. État : NEUF. On a parfois dit de Joyce Carol Oates qu'elle écrivait trop. Mais, en tout cas, le soin et l'intelligence qu'elle apporte à chacun de ses textes font qu'elle n'écrit jamais n'importe quoi. Une preuve supplémentaire nous en est donnée avec ces dix nouvelles " de mystère et de suspense ". À quoi on pourrait ajouter " d'horreur tranquille ".Le décor est vite planté. Il est en général des plus ordinaires. L'atmosphère, apparemment celle de la banalité quotidienne, est distillée en quelques phrases innocentes. Mais soudain - un détail qui cloche, une expression un peu sibylline -, voilà que se répand en vous une vague inquiétude, lentement transformée en subtile terreur. Allez-vous abandonner votre lecture de peur de vous noyer dans l'horreur ? Pas question. Car cette championne de la survie en eaux glauques qu'est Oates vous oblige à tourner avidement les pages. Vous voulez " savoir ", connaître la fin de ces histoires, vous en libérer. Et c'est à vos risques et périls - le moindre étant l'insomnie - que vous irez jusqu'au bout de ce génial Salut ! Comment va ! (propre à vous dégoûter à jamais du jogging) avant d'entrer dans l'abominable Musée du Dr Moses en passant par Surveillance anti-suicide (de l'art consommé du chantage), le terrible Gage d'amour et l'indiciblement atroce Dépouillement. Quant aux cinq autres nouvelles, elles sont dignes d'un Edgar Poe ou, avec L'homme qui combattit Roland La Starza, d'un Ernest Hemingway. Un plaisir - diabolique - jusqu'à la dernière page. - Nombre de page(s) : 256 - Poids : 348g - Langue : ANGLAIS (ETATS-UNIS) - Genre : Littérature Anglo-Saxonne. N° de réf. du libraire N9782848762104

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais