Zheng Guo Maîtres et Fantômes

ISBN 13 : 9782849310175

Maîtres et Fantômes

 
9782849310175: Maîtres et Fantômes
Extrait :

Avant-propos de Olivier Bialais Taipei, juin 2006 :

Guo Zheng est un écrivain un peu à part : il est l'un des rares à Taiwan à n'avoir pas embrassé la carrière universitaire parallèlement à celle d'écrivain, mais à s'être consacré dès la fin du lycée à l'écriture, tout en exerçant des métiers alimentaires dans la journée. Soudeur ou typographe, il élabore mentalement ses histoires durant ses heures de travail, puis rédige le résultat le soir, une fois rentré chez lui.
Après quelques années de ce régime, remarqué pour ses nouvelles, et devenu également scénariste1, il parvient à vivre uniquement de sa plume.
Dernier de ses romans en date, Maures et fantômes, s'inscrit dans la longue et riche tradition chinoise du roman wuxia, proche par certains points de nos romans de cape et d'épée.
Son cadre est la révolte de Li Zicheng contre la dynastie Ming, au XVIIe siècle. Sans dévoiler l'intrigue, il faut noter que la stratégie adoptée par l'empereur pour vaincre Li Zicheng telle qu'elle apparaît dans Maîtres et fantômes est conforme à la réalité historique. Même si certains détails et personnages sont imaginaires (Ban Jiuluo, par exemple), le fond n'en demeure pas moins vrai.
Si, dans Maîtres et fantômes, Guo Zheng se plie volontiers aux conventions du genre wuxia, il y imprime aussi vigoureusement sa patte. On y retrouve son goût pour l'histoire, pour les gens ordinaires, pour les relations de pouvoir, ainsi que son ironie bienveillante et lucide. Le fantastique, pas plus que le reste, n'y est pris au sérieux et les superstitions y sont raillées.
Les deux protagonistes, deux soldats d'origine paysanne, sont bien peu conformes à l'image du héros traditionnel, ne serait-ce que par leur manque chronique de bravoure. Les personnages s'expriment dans un langage pas toujours très distingué, loin de l'imagerie un peu chichiteuse de certains films wuxia récents. On n'évolue pas, ici, dans un musée poussiéreux et convenu, mais dans un univers débordant de vie.
À la fois traditionnel et singulier, Maîtres et fantômes démontre que le genre wuxia reste toujours capable de se renouveler, pour peu qu'un auteur tel que Guo Zheng consente à lui prêter son talent.

Présentation de l'éditeur :

Dans la Chine troublée de la fin des Ming, deux paysans recrutés de force, l'un dans l'armée régulière, l'autre dans les troupes des brigands, sont plongés dans les affres de la révolte du Roi Fougueux, Li Zicheng, contre l'empire. Soldats piteux soumis aux caprices du hasard, ils vont apprendre l'art du maniement de l'épée grâce aux fantômes de deux maîtres dont ils ont mutilé le cadavre et, par là même, causé l'errance. Désormais, ils sont aussi les seuls à pouvoir aider les deux fantômes à se réincarner rapidement. Un peu malgré eux, ces deux paysans participeront à la victoire de Li Zicheng sur les troupes Ming, avant qu'il ne soit lui-même écrasé par les Mandchous qui établissent alors la dynastie Qing.
Sur un ton humoristique - voire parodique - Guo Zheng reprend les éléments traditionnels du roman d'aventures chinois pour en faire un mélange très personnel.

Né en 1955 à Taiwan, Guo Zheng (ou Kuo Cheng), exerce le métier de soudeur avant de publier des nouvelles clans les années 1980. Il se lance ensuite dans la rédaction de romans et écrit des scénarios pour le cinéma ou la télévision qui sont récompensés li plusieurs reprises. En 2002, il reçoit le prix du meilleur scénario au festival du film asiatique de Deauville, pour le film de Ho Ping, The Rule of the Game.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande