Le poivre et l'or noir : L'extraordinaire épopée des matières premières

Note moyenne 4
( 1 avis fournis par GoodReads )
 
9782849410745: Le poivre et l'or noir : L'extraordinaire épopée des matières premières
Extrait :

Extrait de l'introduction :

LES MATIÈRES PREMIÈRES, MIROIR DU MONDE

Dans les années cinquante du siècle dernier, existait parmi les jeux de société, à côté de l'inusable Monopoly, un autre jeu appelé le «Long cours». Les joueurs avaient devant eux une carte du monde et chacun disposait d'un navire : à coups de dés, ils allaient de port en port, chargeant des marchandises, de l'or à Arkhangelsk, de la laine à Sydney... qu'ils devaient aller revendre à l'autre bout de la planète si du moins un redoutable navire corsaire ne les arraisonnait point. Combien d'enfants ont alors découvert la mondialisation sans le savoir et - surtout - ont rêvé à cet univers fascinant des matières premières que s'échangent les hommes. Ainsi, peut-être, naissent les vocations, celle de l'auteur de ces lignes en tout cas. Il peut pourtant paraître anachronique de s'intéresser aux matières premières en ces temps de révolution technologique, de développement des réseaux, de triomphe de l'économie du virtuel. La part des matières premières dans le processus de création de richesses à l'échelle mondiale ne cesse-t-elle pas de diminuer au profit notamment des services ? Que les matières premières puissent passionner l'historien qui peut y trouver une clé de lecture de maintes guerres et conquêtes, cela peut se comprendre mais aujourd'hui les conflits ne sont-ils pas d'une tout autre nature ? Quelle surprise alors de constater qu'en ces premières années du XXIe siècle, les matières premières ont plus que jamais fait la une de l'actualité, leurs marchés faisant l'objet d'un choc d'une rare intensité, leur disponibilité étant à l'origine de crises graves, qu'il s'agisse de l'énergie, des métaux ou de l'agriculture.
Alors même que certains rêvaient au mythe de l'entreprise sans usines, d'une sorte de dématérialisation presque totale de notre existence et de nos besoins, le rappel à l'ordre a été bien cruel : nous devons manger et, surtout, devrons nourrir des milliards d'hommes à l'horizon de la fin de ce siècle. Nous devrons aussi leur fournir l'énergie nécessaire et cela dans un environnement marqué tant par la rareté que par les conséquences climatiques d'un trop-plein d'activités humaines. Nos besoins évoluent, nos consommations se modifient mais demeurent essentielles.
Pendant des siècles, l'homme a su utiliser ce que la nature lui fournissait - comme les épices indispensables à la conservation des aliments - devant souvent aller le chercher fort loin. Mais à partir de la révolution industrielle de la fin du XVIIIe siècle, il s'est de plus en plus comporté comme un prédateur, dilapidant des ressources dont il prend aujourd'hui conscience de la rareté et des limites.
Si les matières premières effectuent ce surprenant retour à la une de l'actualité, si elles sont à nouveau au coeur des passions humaines, si elles occupent tant de place dans la géopolitique mondiale, c'est qu'en ce temps d'un «monde fini», au sens que Paul Valéry prêtait en 1931 à cette expression, elles sont redevenues essentielles, «premières» au sens le plus propre du mot.
Essentielles donc pour ce siècle à venir, capitales pour sa compréhension mais aussi pour la lecture de notre histoire... et puis aussi exhalant un puissant parfum d'exotisme, dotées d'une part de rêve et de romantisme, celle qui entraîna Rimbaud à faire le commerce du café en Arabie, celle qui poussa à tant d'aventures sur la route des épices ou vers le sortilège malais. Passionnantes matières premières !

COMME UN LIVRE D'HISTOIRE

La géographie des grands empires, le développement des grandes routes commerciales se comprennent vraiment dans cette recherche permanente de la disponibilité et du contrôle des matières premières stratégiques de l'époque : les mines de fer de l'île d'Elbe pour Étrusques et Phéniciens; l'étain des îles anglo-saxonnes pour les Romains; les épices et surtout le poivre pour les premières cités marchandes italiennes puis pour la monarchie portugaise; l'or et l'argent de la conquête du Nouveau Monde; le cuivre des montagnes autrichiennes que contrôlent les banquiers d'Augsbourg; le thé que de Chine les Britanniques vont planter en Assam, tout comme le caoutchouc qu'ils «volent» au Brésil; le coton qui fait la richesse du Sud des États-Unis; le sucre qui à lui seul illustre des pans entiers de l'histoire coloniale du Pernambouc hollandais à la Saint-Domingue française avant que Napoléon ne favorise la betterave continentale. Et puis en sautant quelques siècles, le pétrole qui domine le XXe siècle, dont le contrôle provoque conflits et rapports de dominations.

Présentation de l'éditeur :

L'expression «matières premières» est trompeuse. Sous son aspect banal se cache un monde empli de passions et d'aventures. Chaque objet, chaque chose qui nous entoure a été matière première : nos livres ont été du bois, nos stylos du pétrole, nos vêtements du coton, de la soie, ou de la laine sur le dos d'un mouton ; nos voitures ont été du fer, les puces de nos ordinateurs du silicium ; les pâtes que nous mangeons ont été du blé, et que dire de notre café ou de notre thé du matin... Au coeur de notre économie mondialisée, les matières premières ont été l'enjeu de rivalités et de conflits extraordinaires et restent plus que jamais la cause de relations internationales compliquées ou menaçantes pour l'avenir.
Le Poivre et l'Or noir, par ses exemples, ses analyses économiques et sa réflexion vivante et actuelle, nous révèle une des faces les plus secrètes de l'économie mondiale.

Philippe Chalmin est professeur d'histoire économique, associé à l'université Paris-Dauphine. Diplômé d'HEC, agrégé d'Histoire, docteur es Lettres et Sciences humaines, il est l'auteur ou le directeur d'une quarantaine d'ouvrages dont le rapport Cyclope sur les marchés mondiaux publié chaque année depuis 1986, Le Siècle de toutes les espérances (Belin, 2005), Du Rare à l'infini, panorama mondial des déchets (Economica, 2006). Il intervient dans l'émission «Y'a pas que le CAC» sur I-Télé, comme chroniqueur sur France Musique, et signe régulièrement des articles dans la presse. Depuis de nombreuses années, Philippe Chalmin met en perspective l'histoire des matières premières dans le supplément économique du journal Le Monde.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Philippe Chalmin
ISBN 10 : 2849410748 ISBN 13 : 9782849410745
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828494107450000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 27,67
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

CHALMIN P
Edité par BOURIN
ISBN 10 : 2849410748 ISBN 13 : 9782849410745
Neuf(s) Soft Cover Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre BOURIN. Soft Cover. État : NEW. BOURIN (11/10/2007) Weight: 195g. / 0.43 lbs Binding Paperback Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782849410745

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 18
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Philippe Chalmin
Edité par François Bourin Editeur (2007)
ISBN 10 : 2849410748 ISBN 13 : 9782849410745
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre François Bourin Editeur, 2007. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782849410745

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 18
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais