1948 : les mineurs stéphanois en grève : Des photographies de Léon Leponce à l'Histoire

 
9782862725994: 1948 : les mineurs stéphanois en grève : Des photographies de Léon Leponce à l'Histoire
Extrait :

1948 : LA GRÈVE DES MINEURS A-T-ELLE EU LIEU ?

JEAN-MICHEL STEINER

Près de 350000 ouvriers qui cessent le travail pendant 7 semaines malgré la faim et le risque de perdre leur emploi ; une branche vitale de l'économie nationale paralysée ; les bassins houillers tenant la première place dans les quotidiens régionaux et nationaux toutes tendances confondues ; des partis politiques qui s'empoignent dans les Conseils municipaux et au Parlement ; un Gouvernement qui mobilise d'importants bataillons et choisit l'affrontement pour maintenir ou rétablir l'ordre; des milliers de mineurs arrêtés, condamnés, révoqués : tels sont, brièvement brossés, les caractères que revêt la grève générale des mineurs, du 4 octobre au 29 novembre 1948. Mouvement majeur achevé par une défaite cuisante, pour les ouvriers, pour les syndicalistes de la CGT, pour les dirigeants du Parti communiste (PCF), mouvement dont les reporters-photographes ont fortement rendu compte, mouvement qui a marqué les mémoires familiales des «pays noirs» mais mouvement qui a peu captivé les historiens ! Au point que l'on peut se demander si cette grève a vraiment eu lieu.
Mouvement national dont la Loire fut un des épicentres, mais non le principal; mouvement syndical, mais à fortes connotations politiques ; mobilisation des «Gueules Noires», mais avec des marques diverses de solidarité ouvrière à l'échelle locale, régionale, nationale voire internationale : les angles d'observation du sujet ne manquent pas.
Les histoires de la France contemporaine, ou celles plus spécifiquement consacrées à la IVe République, accordent dans leur ensemble une assez grande attention à la grève générale de 1947 mais sont bien plus discrètes quant au mouvement de 1948 qu'elles passent sous silence ou définissent comme une simple ombre portée des événements de l'année précédente. René Rémond note que «la grève des mineurs fut plus dure encore et plus longue que celle de 1947», pour remarquer que la direction du PCF «n'espère plus, après la grève, [...] renverser l'orientation politique» du Gouvernement. Georgette Elgey présente la grève de 1948 comme une revanche de 1947 : «match nul pour la CGT qui n'a pas obtenu satisfaction. Une victoire lui est maintenant indispensable». J.-P. Rioux qui consacre un long développement aux événements de novembre décembre 19474, reste muet sur les revendications et les actions des mineurs. De son étude de la «Troisième Force», on peut extraire, page 222, cette phrase étonnante : «Seul le Dr Queuille est assez subtil et efficace pour ne mécontenter personne pendant 389 jours, de septembre 1948 à octobre 1949.»
Mieux vaut ne point parler de la colère des mineurs si l'on veut convaincre ses lecteurs des talents médicinaux du bon «Dr Queuille» ! 350000 mineurs en grève pendant 7 semaines, étaient donc déjà 350000 Français «invisibles» ! Quand, à la fin des années 1990, la revue Historiens & Géographes publie un dossier très fouillé sur la IVe République (sources, politique, société, culture, économie), c'est la grève générale des fonctionnaires en août 1953 qu'elle choisit pour aborder les problèmes sociaux. Seule une courte allusion rappelle les formes de la répression qui frappa Les mineurs en 1948 et 1949 : «Depuis 1947, les gouvernements ont expérimenté un dispositif répressif dont l'objectif anti-communiste se dissocie mal de ses effets anti-ouvriers». L'analyse la plus percutante du basculement que la grève a représenté dans l'histoire de la mine et des mineurs français se trouve peut-être, ramassée en deux pages, dans un petit ouvrage construit sous la forme d'un dictionnaire.

Présentation de l'éditeur :

Il n'existait pas d'histoire de la grève des mineurs de 1948, long et dur mouvement social aux répercussions nationales voire internationales, en pleine Guerre Froide. Exploitant le fonds déposé aux Archives municipales de Saint-Étienne par la famille du photographe Léon Leponce, ce livre répond à cette lacune, au moins pour le bassin minier stéphanois.

Plus de cent vingt photographies tirées de l'oubli sont ici présentées. Pour les éclairer, une équipe pluridisciplinaire (archiviste, géographe, spécialiste de l'image, historien) a enquêté pendant trois ans, dépouillant archives et journaux, recherchant les traces sur le terrain, interrogeant les témoins survivants et leurs familles. Coeur du livre, ces documents extraits de l'oeuvre de Léon Leponce, sont le matériau principal à partir duquel est construite une histoire de la grève dans la Loire.

Après un survol du «théâtre des hostilités», la première partie montre comment a été constitué le fonds d'archives, puis donne à voir les photos, chacune accompagnée des résultats de l'enquête et de l'identification des lieux, des personnes, des actions. Ce cheminement permet de découvrir au jour le jour une histoire méconnue, d'en distinguer les acteurs, de s'interroger sur leurs choix stratégiques, de saisir leurs certitudes et leurs angoisses, d'entrevoir leur vie et celle de leurs proches, pendant les sept semaines que dura le conflit.

La seconde partie propose des pistes de réflexion. Qui était Leponce ? Comment peut-on évaluer son oeuvre sur le plan professionnel et artistique ? Pourquoi et comment la grève a-t-elle été déclenchée ? Quels en ont été les résultats dans le bassin stéphanois ? Comment les organes de presse ont-ils abordé l'événement et utilisé les photographies pour organiser leurs premières pages lors des phases cruciales de la crise ? Ainsi certains clichés, parus entre 1948 et 1951 dans Le Patriote de Saint-Étienne, quotidien pour lequel travaillait Leponce, ont-ils été retenus à la Une de quotidiens nationaux voire étrangers.

En croisant les démarches, cet ouvrage neuf permet de découvrir un moment essentiel et pourtant occulté de notre histoire.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

BEDOIN M
Edité par PU SAINT ETIENN
ISBN 10 : 2862725994 ISBN 13 : 9782862725994
Neuf(s) Soft Cover Quantité : 3
Vendeur
Nomade Store Europe
(La Rochelle, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre PU SAINT ETIENN. Soft Cover. État : NEW. PU SAINT ETIENN(27/10/2011) Weight: 2194g. / 4.84 lbs Binding Paperback Great Customer Service!. N° de réf. du libraire 9782862725994

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 35
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 10
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Corinne Porte; Jean-Claude Monneret; Jean-Michel Steiner; Maurice Bedoin
Edité par PU Saint-Etienne (2011)
ISBN 10 : 2862725994 ISBN 13 : 9782862725994
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre PU Saint-Etienne, 2011. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782862725994

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 35
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

3.

Corinne Porte; Jean-Claude Monneret; Jean-Michel Steiner; Maurice Bedoin
ISBN 10 : 2862725994 ISBN 13 : 9782862725994
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828627259940000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 63,46
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

4.

Maurice Bedoin
Edité par PU Saint-Etienne
ISBN 10 : 2862725994 ISBN 13 : 9782862725994
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Revaluation Books
(Exeter, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre PU Saint-Etienne. Paperback. État : Brand New. In Stock. N° de réf. du libraire zk2862725994

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 59,91
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,93
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais