La Mairie avant la mosquée

 
9782865532254: La Mairie avant la mosquée
Extrait :

Extrait de l'introduction

Le 2 avril 2010, à Nantes, une automobile est arrêtée par un policier qui a remarqué que le visage de la personne se trouvant au volant est entièrement dissimulé par une pièce d'étoffe, dont il estime qu'elle altère sa vision périphérique et rend de ce fait sa conduite dangereuse. En conséquence, le fonctionnaire de police dresse procès-verbal à la personne en question, laquelle s'avère être une jeune femme portant ce voile intégral que les musulmans appellent «niqab», qui masque entièrement le visage en ne laissant qu'une fente pour le regard. Là-dessus, l'intéressée tient une conférence de presse, où elle proteste que ses convictions religieuses lui imposent le port du niqab, et qu'il serait contraire aux libertés publiques de l'empêcher de conduire revêtue de ce vêtement qu'exige selon elle sa religion.
L'affaire fait grand bruit dans les médias, et c'est ainsi que la France entière apprend que la conductrice verbalisée à Nantes est l'une des quatre épouses musulmanes d'un seul et même homme. Il est clair que trois de ces quatre mariages religieux n'ont pu avoir lieu qu'en violation de la loi. Le Code pénal interdit en effet au ministre d'un culte de célébrer un mariage religieux en l'absence de l'attestation d'un mariage civil préalable. Or, en vertu de l'article 147 du Code civil, un même homme ne peut être marié civilement qu'avec une seule femme à la fois. Il en est donc de même pour le mariage religieux. Même si sa religion admet une pluralité d'épouses, un même homme ne peut être en France marié religieusement qu'à une seule femme à la fois. Les règles du droit français rendent impossible la polygamie religieuse. Quand elle existe, ainsi que l'actualité le rappelle trop souvent, c'est que la loi a été violée par un ministre du culte, qui n'a pas respecté la règle de l'antériorité du mariage civil. De fait, les mariages musulmans sont couramment célébrés sans que l'imam ait exigé, conformément à la loi, la production d'un acte de mariage devant un officier de l'état civil.
Depuis deux siècles, le mariage civil est obligatoire en France. Entendons-nous bien ! Nul n'est dans l'obligation de se marier. Mais ceux qui veulent se marier doivent obligatoirement le faire devant un officier de l'état-civil. Après quoi, s'ils le désirent, ils ont toute latitude de se marier en outre religieusement dès lors que leurs convictions les y poussent. La loi veut en règle générale ignorer les mariages religieux. Elle ne les mentionne qu'en une unique occasion : dans les dispositions du Code pénal qui répriment la célébration d'un mariage religieux en l'absence d'un mariage civil préalable. Bref, en France, on n'est pas marié si l'on n'est pas marié civilement.

Présentation de l'éditeur :

Les pratiques de polygamie de certains musulmans de France résultent de la
célébration de nombreux mariages musulmans sans que l imam ait exigé une
attestation de mariage civil. Or l antériorité de celui-ci sur le mariage religieux est
depuis deux siècles la pierre angulaire du droit français du mariage. Cela fut imposé
au XIXe siècle par de sévères mesures répressives frappant les ministres du culte.
Dès le milieu du XIXe siècle, l État a ainsi transformé radicalement et définitivement
les mentalités des catholiques français, pour qui il est devenu normal de passer par
la mairie avant de se marier à l église.
Aujourd hui, il s agit de transformer tout aussi efficacement les mentalités des
populations d origine musulmane dont l intégration exige le respect de la législation
française sur le mariage. La fréquence du mariage musulman (hallal) sans mariage
civil préalable est en soi une atteinte à l ordre public. De surcroît, le respect de la
règle de l antériorité du mariage civil sur le religieux constitue le seul moyen efficace
de rendre impossible la polygamie.
Il faut donc appliquer aux imams les peines frappant les ministres du culte
fautifs de mariages interdits. Et encore ont-elles été très adoucies par la nouvelle
rédaction du Code pénal, en 1994 : la peine maximale de prison encourue est
ramenée à six mois et n en sont passibles que ceux qui célèbrent de tels mariages « de
manière habituelle ». On ne risque rien avant une seconde récidive, laquelle rendait
voici deux siècles un curé passible du bagne.
Le mariage civil est une institution fondatrice de la société française moderne.
S il veut oeuvrer à l intégration et empêcher en France la polygamie, l État doit
traiter les musulmans de la même manière qu il a traité les catholiques voici deux
siècles. Il doit les empêcher de se marier religieusement en l absence d un mariage
civil préalable.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Sigrid Choffée-Harouel
Edité par J C GODEFROY (2011)
ISBN 10 : 2865532259 ISBN 13 : 9782865532254
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre J C GODEFROY, 2011. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782865532254

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 15
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais