50 activités autour de la Grande Guerre (Ecole Cycle 3) : Tomes 1 et 2

 
9782865654888: 50 activités autour de la Grande Guerre (Ecole Cycle 3) : Tomes 1 et 2
Extrait :

Avant-propos

Quelques réflexions préliminaires...

La Grande Guerre, quatre années de souffrances et deux heures d'enseignement... ?

C'est en moyenne le temps que les enseignants consacrent à cet événement sur l'ensemble du cycle 3. En effet, la guerre de 14/18, suivant les progressions adoptées en Histoire dans une école, se voit souvent, en moyenne, accorder deux, voire quatre heures sur le cycle. Ce temps consenti souffre ensuite des altérations liées aux retards, parfois même à une certaine forme de timidité face à des événements somme toute récents... Tout cela, ne le cachons pas, a souvent pour conséquence de créer l'impasse sur cet événement, voire même sur le XXe siècle, totalement ou en partie.
On pourrait donc s'interroger sur l'intérêt de produire un recueil de cinquante activités sur le thème de la Grande Guerre, sur l'intérêt de concevoir un ouvrage proposant plusieurs heures de travaux et de recherches, des documents variés et originaux.
Les enseignants de l'école élémentaire bénéficient de la liberté pédagogique, c'est-à-dire de la liberté de choisir. Nous avons donc essayé à travers cet ouvrage d'offrir cette possibilité à travers une ouverture associant histoire, arts, littérature, et mémoire. Nous avons aussi choisi de matérialiser des liens, ceux que la compétence 5 du socle commun des compétences, culture humaniste, évoque en les mettant en pratique et en mouvement dans des démarches pédagogiques de terrain.
Les liens créés entre les différentes activités permettent très souvent de laisser un choix thématique :
La lassitude et la volonté : le Chemin des dames, les mutineries, la chanson de Craonne...
La souffrance des familles : une chanson contemporaine pour un événement ancien, la guerre d'Éliane, les anciens combattants dans l'après-guerre...
Mais aussi disciplinaire : la Grande Guerre à travers la musique, Trois beaux oiseaux du paradis, une chanson contemporaine pour un événement ancien...
Autant d'entrées qui, oscillant entre histoire, mémoire, arts et littérature permettront de laisser aux enseignants cette liberté qui est la leur.

Histoire et commémoration... même langage ?

Histoire et commémoration... deux termes sur lesquels on ne manque pas de s'interroger quand on évoque les deux conflits mondiaux.
La commémoration, c'est une manière de se souvenir. De se souvenir des horreurs du passé principalement. On y entre souvent de manière affective, en y introduisant beaucoup de soi-même ou des siens. On le fait par le biais de cérémonies, de l'écoute de témoins ou de personnes qui ont vécu les événements, par celui des expositions, de l'information journalistique. L'Histoire traite son matériau de manière scientifique. Elle cherche à exposer les faits le plus objectivement possible. À les traiter en usant de techniques, en croisant et en critiquant sources et documents. Elle est donc le fait d'historiens. Les historiens ne font cas d'aucune considération personnelle. Ils exposent ce qu'ils s'est passé, prennent en compte la manière de penser des gens de l'époque étudiée quel que soit le contenu de cette pensée. Aucune opinion «a posteriori» ne s'y voit transportée.
Enseigner l'Histoire, c'est utiliser des données objectives. Cet enseignement doit rester scientifique. Mais nous ne formons pas des historiens. Nous sommes, nous enseignants, des «passeurs de mémoire» et non des historiens.
Notre public est jeune. Il n'a pas encore construit cette culture de base qui à nous, adulte, nous permet d'appréhender des faits et de construire ou déconstruire le monde. Il n'a pas non plus créé des liens qui lui permettront de situer un événement, même approximativement, dans une époque historique donnée parce qu'il a construit une image mentale de cette époque.
Le rôle de l'école est d'apporter cette culture et ces savoirs.

Présentation de l'éditeur :

Cet ouvrage propose six grandes thématiques, réparties dans deux tomes et permettent de couvrir toute la période de commémoration sur les quatre années. Le premier tome dessine une approche chronologique fondamentale du conflit [préliminaires, déroulement] dans le cadre d'une démarche plutôt historienne. Le second tome, complémentaire voire indispensable, aborde les conséquences et une approche mémorielle, postconflit largement ouverte à la littérature, à la géographie et aux disciplines artistiques.

Les liens créés entre les différentes activités permettent de laisser un choix thématique : la lassitude et la volonté avec le Chemin des dames, les mutineries, la chanson de Craonne... La souffrance des familles à travers la guerre d'Éliane, les anciens combattants dans l'après-guerre... Mais aussi disciplinaire : la Grande Guerre à travers la musique, Trois beaux oiseaux du paradis, une chanson contemporaine pour un événement ancien... Autant d'entrées qui, oscillant entre histoire, mémoire, arts et littérature permettront de laisser aux enseignants cette liberté qui est la leur en matière de choix pédagogiques.

Cet ouvrage s'adresse aux enseignants du cycle 3 désireux de faire comprendre un contexte politique, historique et culturel à des élèves citoyens, faisant encore écho dans notre société contemporaine.

Les fiches activités proposées ont été testées en classe et labellisées dans le cadre de la Mission centenaire.

La coordination a été assurée par Pierre Rocher, conseiller pédagogique, Académie de Toulouse.

Un site d'accompagnement permet de télécharger les visuels et les fiches élèves pour un usage sur TBI ou pour impression.

Site internet :
http ://www.reseau-canope.fr/50-activites/grande-guerre/

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande