Le Scorpion, tome 1 : La Marque du Diable

Note moyenne 3,85
( 190 avis fournis par GoodReads )
 
9782871293729: Le Scorpion, tome 1 : La Marque du Diable

Album cartonné. Couverture illustrée couleur. Illustrations couleurs par Marini. Tome 1:L marque du diable. Dargaud 2013.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Biographie de l'auteur :

Né à Bruxelles en 1954, Stephen Desberg a débuté dans la bande dessinée en écrivant, dès 1976, de courtes histoires complètes pour le magazine ‘Tintin' (Le Lombard). Ce n'est qu'en 1978 que ce disciple de Maurice Tillieux, le créateur de "Gil Jourdan" (‘Spirou'), entame une carrière de scénariste professionnel. À partir de 1980, pour l'hebdomadaire ‘Spirou‘ (Dupuis), il assure la continuité des aventures de Tif et Tondu, dessinées par Will, puis il crée successivement les personnages de 421, de Billy the Cat, de Mic Mac Adam et de Jimmy Tousseul. Après avoir publié plusieurs albums avec ces personnages, il s'associe avec le dessinateur Johan De Moor et les éditions Casterman pour imaginer "Gaspard de la nuit" (1987-1991) et, dans le mensuel ‘(À Suivre...)', les enquêtes de La Vache. Cette dernière série humoristique paraît désormais en albums sous le titre "Lait entier", dans la collection "Troisième degré" du Lombard, et y connaît de nouveaux rebondissements. Dans un registre plus adulte, et à nouveau associé à Will pour l'illustration, Stephen Desberg publie deux albums dans la collection "Aire libre" de Dupuis : "Le Jardin des désirs" (1989) et "La Vingt-Septième Lettre" (1990). Scénariste original et aux talents variés, Desberg passe avec aisance et inventivité d'un genre à un autre, des atmosphères fantastiques aux réalités qui interpellent, comme l'intolérance. En 1996, avec le dessinateur Bernard Vrancken, il exprime ainsi son antiracisme à travers "Le sang noir", une saga romanesque en quatre albums, éditée par Le Lombard. Bien que vivant en Belgique, Stephen Desberg est de nationalité américaine et, comme tous les fils de l'Oncle Sam, il est supposé déclarer ses revenus à l'IRS (Internal Revenue Service), l'administration fiscale des États-Unis... Nul mieux que lui n'était donc habilité à nous instruire sur le fonctionnement de cette institution. Scénariste de bandes dessinées, il en a tout logiquement fait le sujet original d'une série d'albums. Mis en images par Bernard Vrancken, les épisodes de ce thriller financier très actuel paraissent depuis 1999 sous le titre générique d'"IR$", dans la collection "Troisième vague" du Lombard. Les États-Unis sont encore présents dans d'autres de ses albums, comme "L'étoile du désert" (1996, Dargaud), un western crépusculaire, avec Enrico Marini, ou "Tosca" (2001-2003, Glénat), un portrait sans complaisance de l'évolution de la mafia américaine, avec Francis Vallès. Stephen Desberg est également passionné par les thèmes religieux. Il s'intéresse au monde mythologique des anges et des démons dans "Les immortels" (2001-2005, Glénat), avec Henri Reculé, et, avec Enrico Marini, aux énigmes des origines chrétiennes dans "Le Scorpion" (2000-2014, Dargaud), une saga autour d'un flamboyant héros de cape et d'épée dans la Rome du XVIIIe siècle, où s'affrontent moines guerriers et cardinaux à l'assaut d'un pouvoir totalitaire. À l'automne 2003, avec Daniel Koller, il lance "Mayam" (Dargaud), une série de fantasy théologique relatant les voyages d'un diplomate terrien ambitieux sur une planète aux mille et un cultes concurrents. Auteur prolifique, Desberg écrit les scénarios de nombreuses autres séries, notamment "Miss Octobre" (2012-2014, Le Lombard), "Sherman" (2011-2012, Le Lombard) ou encore "Sienna" (2008-2014, Bamboo). En 2014, il se lance dans l'écriture de la deuxième saison de "Black op" (Dargaud), une série dessinée par son ami Hugues Labiano. En 2015, il commence, avec Miguel Lalor, une nouvelle série, un polar noir, "Le rédempteur" (Dargaud).

Enrico Marini, de nationalité italienne, est né le 13 août 1969 en Suisse où durant quatre années il étudiera le graphisme à l'Ecole des Beaux-Arts de Bâle. Son trait est alors influencé par les Comics américains, les Fumettis et le Manga, son admiration se porte sur des auteurs tels que Hermann, Jordi Bernet, Milton Caniff, Alfonso Font, Giraud et Otomo. Sa carrière débute en 1987 au Festival de la Bande Dessinée de Sierre, où il concoure avec les nouveaux talents. Très vite remarqué, il se voit confier sa première série Olivier Varèse sur un scénario de Thierry Smolderen, chez Alpen Publishers. En 1992, Marini et Smolderen changent d'univers et créent Gipsy, un vrai héros de chair et de sang. Ensuite Marini parcourt, avec Jean Dufaux, le monde des vampires avec Rapaces. Avec Stephen Desberg, il concrétise un rêve d'enfant - dessiner un western, L'Etoile du Désert. De cette rencontre est née Le Scorpion, une grande fresque de cape et d'épée. Depuis 2007, Marini, désormais auteur à part entière, fait revivre l'antiquité avec Les Aigles de Rome.

Amazon.fr :

La vérité est en marche. Plus rien ne pourra l'arrêter. Il faut dire que le Scorpion a bien l'intention de la faire éclater. Et tant pis si certains intérêts hauts placés risquent de s'en trouver éclaboussés... Le Scorpion ? Une force de la nature, un ouragan de passions et d'appétit de vivre qui trimballe sa carcasse d'athlète et sa fine barbiche de séducteur dans la Rome du XVIIIe siècle. Quand il n'écoule pas de superbes reliques récupérées dans les sous-sols de la ville, le Scorpion virevolte sur les toits et fait chavirer les coeurs de tout ce que Rome compte de jolies filles. Mais le Scorpion a quelques soucis. Méjaï, brune plantureuse et venimeuse, est toujours décidée à tester sur lui quelques-uns des poisons mortels dont elle a le secret. Elle ne fait qu'obéir au redoutable Cardinal Trebaldi, âme damnée des neuf familles déterminées à conserver à tout prix leur pouvoir. Lequel a tout intérêt à faire disparaître à tout jamais le Scorpion. À cause de ce tatouage gravé sur son épaule qui fait de lui un proscrit. Mais cette fois, le Scorpion est bien parti pour faire la lumière sur ses mystérieuses origines. Et tant pis s'il doit pour cela fouiller dans les archives secrètes du Vatican et s'inviter à un tête-à-tête avec le pape. Qu'il se dépêche, pourtant : les jours du pape sont comptés. Et dans l'ombre, l'infâme Trebaldi prépare son règne...

Le Scorpion est de retour ! Toujours aussi flamboyant, traversant des planches gorgées de couleurs lumineuses et tournoyant sous le pinceau alerte de Marini. La grande aventure côtoie le drame historique. Les passions ravageuses des personnages sont pimentées d'une pointe d'humour. Un peu comme si les Trois Mousquetaires tendaient la main aux Aventuriers de l'Arche perdue... Dans ce second volume, le lecteur pénètre au coeur du destin familial tragique du héros. Desberg, le scénariste, déroule les fils de plusieurs intrigues entremêlées, plongeant le pauvre Scorpion - et ses admirateurs - dans un tourbillon d'événements qui risquent bien de l'engloutir à jamais. Mais le gaillard a de la ressource... Dès le deuxième épisode, Le Scorpion a déjà tout d'un classique. --Philippe Actère

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre
EUR 17,69

Autre devise

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Enrico Marini
ISBN 10 : 2871293724 ISBN 13 : 9782871293729
Neuf(s) Quantité : 2
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97828712937290000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 17,69
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais