Trois quarts d'heure d'éternité

 
9782875910134: Trois quarts d'heure d'éternité
Extrait :

Nuit - hiver 2003

- Comment sais-tu que tu es si belle ?
Eva posait son corps dans une ondulation qu'il avait prise en plein coeur. Tout désignait l'offrande. Bras relevés au-dessus d'elle, paumes tournées vers le plafond. Elle le fixait d'un sourire à peine esquissé. Sûre. Si sûre d'elle. De son sentiment. Du sentiment d'amour naissant. Elle le pensait si fort, qu'elle prit peur qu'il ne l'entende. Seth, nu, appuyé contre le rebord du lavabo de la chambre de bonne, une fin de Winston accrochée aux lèvres comme un fruit mûr prêt à tomber, la scrutait de son oeil malicieux.
- Dieu doit exister quelque part, entre ta bouche et ton ventre.
Le sourire assassin d'Eva s'étendit avec le mensonge :
- Je ne suis pas amoureuse de toi !
Dire le contraire pour ne rien dévoiler. Pas tout de suite. Attendre. Il fallait attendre. Le faire attendre. Que son attente devienne un irrésistible besoin d'elle. L'homme ne broncha pas. D'un revers de pouce, il lança son mégot par la fenêtre, se retourna et pissa dans le lavabo.

Huit mois plus tard. Été 2004

Encore ce rêve. Pas vraiment un rêve. Entre sommeil et éveil. Ce moment des pensées somnolentes. Celles de leur première fois. Dans cette chambre de bonne où étaient rangés soigneusement sur des étagères, au milieu d'autres polars et romans noirs, les livres de James Ellroy. Le bureau en bois, sous la fenêtre donnant sur les toits, là où Seth se posait pour écrire. En face du lavabo, un lit d'une personne. Et le lit d'une personne contre le mur, en dessous des étagères. Un lit en dessous du livre. Une chambre faite pour écrire. Eva se souvenait d'elle, sur ce lit. Allongée, offerte. Lui, assis, nu, sur le rebord du lavabo, une fin de blonde au bord des lèvres ; lui la scrutant : «Dieu doit exister quelque part entre ta bouche et ton ventre», cette phrase trottait dans sa tête. Rester les yeux fermés.

(...)

Présentation de l'éditeur :

Ils restèrent debout le plus longtemps possible, pour pouvoir se toucher. Sa main contre le dos trempé d Eva. Elle remonta sa manche et lui tendit le collier bonbons enroulé autour de son poignet, comme elle lui aurait tendu son ventre. Il croqua le bleu, le rose, puis le jaune, débordant sur la peau fine et veineuse, là où la lame n avait qu à glisser pour laisser la vie s enfuir. Derrière la vitre, les surveillants passaient et repassaient, hurlant de s assoir. Pas le droit de se lever. Pas le droit de mieux se voir, de mieux s aimer, pas le droit de tout ce qui pouvait faire le moindre bien. Pas le droit de tout ce qui pouvait rendre l intenable, tenable.

Il la regarde, il la fait rire, il la fait attendre, beaucoup. Trop. Jusqu au jour, où il ne donne plus du tout de nouvelles... Quelques temps après... En passant sous les miradors, elle croit entendre les cris des résistants, mais c est juste elle et son obsession. Ceux qu elle n a pas pu sauver d une époque où elle n était même pas née. Alors, elle va s enfermer avec lui. Et l embrasser, l embrasser... Comme si le baiser pouvait le libérer...

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Rebecca Wengrow
Edité par Fortuna Editions (2014)
ISBN 10 : 2875910132 ISBN 13 : 9782875910134
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Fortuna Editions, 2014. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782875910134

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 13
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais