Ouzbékistan : Samarcande, Boukhara, Khiva

 
9782880863777: Ouzbékistan : Samarcande, Boukhara, Khiva
Extrait :

Extrait de l'introduction

L'appel deux fois millénaire de la Route d'Or menant à Samarcande, de la Voie royale s'éloignant de Boukhara la Noble, ou des Routes de la Soie quadrillant la Transoxiane et le désert du Kyzyl Koum depuis la vallée du Ferghana jusqu'aux oasis de Khiva et du Khorezm, cet appel a été entendu par d'innombrables voyageurs ou conquérants, par leurs successeurs les marchands ou les touristes de notre siècle.
Du Couchant vint Alexandre le Grand. Du Levant surgit Gengis Khan. Et Tamerlan fit de l'Asie centrale le coeur de son empire, léguant à l'Ouzbékistan d'aujourd'hui un patrimoine historico-architectural incomparable. Ayant survécu à la domination soviétique, cette jeune nation plonge des racines anciennes dans les légendes de la steppe. Ces contrées ont connu la gloire et le déclin de plusieurs empires, les tiraillements entre nomades montés sur leurs petits chevaux et paysans sédentaires. C'est d'ici que l'islam choisit de rayonner sur le monde.
Les Ouzbeks descendent de tribus turco-mongoles établies là depuis le XIVe siècle. Groupées autour des khanats guerriers de Boukhara, de Khiva et de Kokand, ces tribus ont été au cours du XIXe siècle les otages de champs de bataille exotiques où s'affrontaient les périlleuses convoitises des empires russe et britannique dans la profonde discrétion de ce que l'on a appelé le Grand Jeu.
Un coup d'oeil sur une carte semblerait devoir dénier à l'Ouzbékistan un quelconque rôle de creuset ethnique et culturel. Les civilisations des vastes étendues de l'Asie ont dû se heurter à ses frontières... Pourtant, les barrières naturelles de ce pays ont été franchies dès l'aube de l'histoire par les plus grandes routes commerciales, par les fils fragiles de la Route de la Soie. Cheminant à travers les déserts et les montagnes, des marchands ont affronté par vagues successives ces positions clés de la longue route menant de Chine à Rome. Des caravanes de chameaux chargés de soieries, d'épices et même d'informations s'orientaient sur les minarets des oasis, phares de ces vaisseaux du désert. Au bazar ou au caravansérail, le nomade rencontrait le sédentaire, le Perse dialoguait avec le Turc, le Chinois conversait avec le Sogdien, fertile échange de marchandises et d'idées, de religions et de connaissances, de savoir-faire et d'art.
La nature a pourvu ces terres arides de deux bienfaits - l'Amou Darya et le Syr Darya, eaux généreuses qui descendent du toit du monde, du Pamir et du Tian Chan à l'orient, pour vivifier le désert jusqu'au Khorezm et à ta mer d'Aral. Les Grecs connaissaient ces fleuves sous les noms d'Oxus et Iaxarte. Entre leurs rives s'étend la Transoxiane avec ses cités illustres de Samarcande et de Boukhara, surgies sur les rives du Zéravchan, la bien nommée «rivière d'or», puisque l'eau est sans doute la ressource la plus précieuse dans cette aridité.

Biographie de l'auteur :

Calum MacLeod: Katta Rakhmat pour les apports de Salom Travel, Sogda Tour, Asia Travel, Tania Nikiphorov, Caroline Hartley Brown, Anthony Burnett, Alex Lyon et Mark Dickens. Ma gratitude tardive va également à " Uncle Dave" Putnam qui nous a accueilli à Pékin et encouragé lors de la première édition de ce guide en 1994. Enfin et surtout, c'est mon épouse Zhang Lijia qui mérite toute ma reconnaissance pour l'organisation de notre premier voyage en 1992 et pour son aide, ses recherches et ses conseils à chaque étape du plovfest qui suivit. Bradley Mayhew: Je tiens à remercier Noïla Kasijanova à Boukhara. Svetlana à Khiva, Salvadore Amodeo du Peace Corps à Boukhara et Och. Price Waterhouse à Karchi, Designed Storage, pour son assistance technique, Radi Bakayev de Asia Travel, la Faculté d'anglais de l'Université de Termez, Uzbekistan Airways, Ludmilla Kosminsk de l'Hôtel Boukhara, enfin Kelly Hahn pour sa patience et son endurance extrêmes lors de notre voyage de 1996. Pour la présente édition, je suis reconnaissant à Andrea Leuenberger pour ses précieuses informations sur Boukhara. Merci également à Mila Akhmedova et à Michael Kohn, à John Oates et Caroline Hartley Brown et à British Mediterranean

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande