Viêt Nam : Histoire Arts Archéologie

 
9782880863968: Viêt Nam : Histoire Arts Archéologie
Extrait :

Extrait de l'introduction

Le Viêt Nam, les Viêt et les Cam
Le nom actuel de Viêt Nam ne fait son apparition dans l'histoire qu'en 1804; il est souvent utilisé par commodité pour désigner le territoire sur lequel se déroula l'histoire ancienne entre les Viêt et les Cam, mais c'est un terme anachronique pour l'histoire ancienne, qui ne reconnaît que les notions de pays et de groupes ethniques. Au carrefour de l'Asie du Sud-Est continentale et de l'Asie du Sud-Est maritime, la région est un lieu d'échanges culturels entre trois familles ethno-linguistiques majeures : la famille austro-asiatique, la famille austronésienne et la famille sino-tibétaine. Les principaux acteurs de l'histoire du Viêt Nam ancien sont les Cam, qui appartiennent à la famille austronésienne, et les Viêt, qui appartiennent à la famille austro-asiatique.
Dès le début de l'ère chrétienne, le Campa, au centre de l'actuel Viêt Nam, est un pays ouvert, aux échanges commerciaux avec le monde indien; il adopte des modèles politiques et religieux venus d'Inde. Le pays cam utilise un mode de communication indien en important l'alphabet et l'utilisation d'inscriptions lapidaires pour diffuser des édits politiques ou religieux. Pour cela, c'est un pays dit «indianisé», au même titre que le pays khmer, son voisin.
Le Campa, pays formé de populations austronésiennes, venues très probablement de la mer également vers le début de l'ère chrétienne, occupe une grande partie du corridor côtier. Les Cam, habiles marins et commerçants, sont essentiellement tournés vers la mer, comme le sont les autres peuples austronésiens de la région, habitants des actuelles Malaisie, Indonésie ou Bornéo - dont il semble que les Cam soient originaires. Leur implantation dans ce chapelet de vallées favorise plus le commerce que l'agriculture et explique la division en différents territoires, peu propice à une administration centralisée. L'histoire ancienne du Campa est entaillée de luttes entre rois pour l'extension de leurs territoires respectifs.
L'espace sur lequel se développe la culture cam ne favorise donc ni l'unité, ni l'agriculture. Cependant ces communautés dispersées dans des petites plaines cloisonnées, donnant sur la mer, ne vivent pas isolées. Bien au contraire, les Cam sont très ouverts et cosmopolites. Malgré les barrières montagneuses, ils sont en constante communication avec leurs voisins de l'ouest, vers les actuels Laos et Cambodge. Le commerce et les influences culturelles sont largement attestés entre Cam, Khmers et Môns, grâce aux passes des chaînes montagneuses. De plus, leurs talents de navigateurs sont reconnus très tôt; relais des Malais avec lesquels ils partagent ce don maritime, les Cam sont allés vers les autres civilisations, probables initiateurs de nouvelles voies maritimes.
Contrairement à ce que l'appellation Campa pourrait faire penser, le pays cam n'est pas un territoire centralisé sous le pouvoir d'un roi. Plusieurs rois, possédant chacun son territoire, se partagent cet espace littoral et, à certains moments de leur histoire, choisissent l'un d'entre eux pour être le «roi des rois» protecteur du pays, garant auprès des dieux et des hommes de sa stabilité et de sa prospérité.
Son histoire est très fluctuante, émaillée de nombreuses guerres intestines et de retournements d'alliances. Les Cam donnent souvent l'impression d'agir sur le court terme; un projet de «nation» n'est jamais perceptible dans leurs actions, le pays restant toujours une confédération de territoires plus ou moins unifiés et, par cette structure même, est fragilisé quand il se heurte à un pays comme celui des Viêt.

Présentation de l'éditeur :

L´histoire du Viêt Nam a été façonnée par la confrontation spectaculaire - tant culturelle qu´idéologique - du monde chinois, représenté par les Viêt vivant dans le bassin du fleuve Rouge, et du monde indien qui a marqué les nombreux petits royaumes cam le long de la côte, depuis environ 200 km au nord de Huêt à la région de Phan Thiêt au sud.

Divisé en quatre parties, cet ouvrage présente d´abord le Viêt Nam sous l´angle de son histoire et de sa géographie. Puis les civilisations cam et viêt sont abordées dans leurs aspects religieux et culturel respectifs. Suit la description détaillée de plus de soixante sites archéologiques qui ont conservé toute leur grandeur et leur raffinement. Le texte faire revivre chaque lieu en replaçant dans leur contexte d´origine, les objets dispersés dans différents lieux d´exposition. Les principaux musée du Viêt Nam font par ailleurs l´objet d´une présentation exhaustive dans le dernier chapitre.

Cet ouvrage peut être consulté tant comme un guide de voyage pratique, grâce à la localisation précise des sites, indispensable pour une visite sur place, que comme un livre d´histoire dont le récit est une brillante synthèse des recherches historiques et archéologiques actuelles. L´ensemble est richement illustré par des photographies en couleurs et des documents anciens, ainsi que de nombreux plans et cartes.

L'auteur : Anne-Valérie Schweyer est docteur en Histoire de l'Université de Paris I -Sorbonne. Elle est également épigraphiste, spécialiste du Viêt Nam ancien et travaille depuis plus de dix ans sur les inscriptions cam du Campa ancien. Elle a publié de nombreux articles, ainsi que l'ouvrage Le Viêt Nam ancien aux Editions Les Belles Lettres.

Le photographe : Phaisan Piemmettawat est directeur des Editions River Books. Passionné de photographie, il a contribué à l'illustration de nombreux ouvrages, parmi lesquels Luang Prahang, Cité royale du Laos, publié en 2008 aux Editions Olizane dans la même collection.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande