Suzanne Belperron. Pionnière du bijou moderne

 
9782884531689: Suzanne Belperron. Pionnière du bijou moderne
Afficher les exemplaires de cette édition ISBN
 
 

Dans le panthéon des maîtres joailliers, Suzanne Belperron se distingue comme étant la seule femme. Élégante et audacieuse, elle a lancé une nouvelle esthétique dans la bijouterie, mais n'a jamais cherché la reconnaissance. Malgré sa découverte par les experts du style, l'engouement de la presse de mode pour son travail, et son influence profonde sur la création de bijoux au 20e siècle, son nom demeure peu connu aujourd'hui. Quand les bijoux de la duchesse de Windsor ont été vendus aux enchères en 1987, seulement 5 sur 16 pièces Belperron ont été provisoirement identifiées. Quand demandée pourquoi elle n'a jamais signé son travail, Madame Belperron a répondu: « Mon style est ma signature ».

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Présentation de l'éditeur :

Suzanne Belperron
par Sylvie Raulet et Olivier Baroin
Cet ouvrage est le premier consacré à Suzanne Belperron, l'une des plus talentueuses et plus influentes créatrices de bijoux du xxe siècle.

Premier prix de l'Ecole des Beaux-Arts de Besançon en l918, Suzanne Belperron est engagée comme dessinatrice-modéliste par Jeanne Boivin en 1919. Elle contribue au succès de la " Maison René Boivin ", dont elle devient codirectrice. Elle y apporte une nouvelle influence stylistique et laisse une empreinte originale. En 1932, elle reprend sa liberté aux côtés du grand négociant en pierres précieuses et perles fines, Bernard Herz. Dès lors, elle s'épanouit et prend un nouvel envol. Totalement détachée des " contingences " et contraintes liées à l'art de la joaillerie, elle conçoit de superbes pièces aux formes sculpturales fascinantes. A partir de pierres de couleurs qu'elle choisit pour leur beauté plutôt que pour leur valeur, elle va à contre-courant des créations de son époque, variations la plupart du temps anguleuses, et souvent en platine serti de diamants.

Coloriste hors pair, Suzanne Belperron réalise avec audace des bijoux d'avant-garde que s'arrache le gotha. Les magazines prestigieux tels Vogue, Harper's Bazar, Le Figaro illustré ou Femina la sollicitent sans cesse. L'aristocratie, les cours d'Europe, les magnats de l'industrie et de la finance, les créateurs de mode, les intellectuels ou les vedettes de par le monde sont ses clients habituels. Dans son salon parisien se croisent le duc et la duchesse de Windsor, la maharani Baroda, les Rothschild, Elsa Schiaparelli, Nina Ricci, Daisy Fellowes, Colette, Malet-Stevens, Ganna Walska, Merle Oberon, Gary Cooper et tant d'autres gloires.

Inimitable, dotée d'un niveau d'exigence proche de la perfection, Suzanne Belperron s'offre le luxe de ne jamais signer ses pièces, ce qui rendait complexe la datation comme l'attribution formelle de certaines créations par défaut de traçabilité.
Aussi la découverte en 2007 des archives personnelles de Suzanne Belperron a-t-elle été la motivation pour réaliser cet ouvrage qui fera référence.
Les auteurs

Historienne de formation, graphiste et journaliste, Sylvie Raulet est l'auteur bien connu d'ouvrages qui font autorité en matière de bijoux Art déco et de bijoux 1940-1950. Elle a collaboré aux magazines L'Objet d'art, Harper's Bazaar et Vogue.
Animé par un rare enthousiasme pour la joaillerie, Olivier Baroin fait ses études à l'École de la rue du Louvre et intègre la profession dès 1987. En 2001, il devient expert en bijoux anciens.
Fasciné par l'art et l'ouvre de Suzanne Belperron, il acquiert en 2008 l'ensemble de ses archives qu'il étudie avec passion. La consultation quotidienne de ses cahiers de commandes, documents, correspondance et de son fonds d'atelier lui permettent de découvrir la personnalité hors du commun de l'artiste, de retracer sans équivoque ses bijoux - souvent attribués à tort à d'autres joailliers - pour restituer à la grande dame les lettres de noblesse qui reflètent sa pensée : " Mon style est ma signature. "

Présentation de l'éditeur :

Après des années d'oubli, redécouverte d'une pionnière de la joaillerie moderne ! On avait cru les archives de Suzanne Belperron détruites par le feu. Mais c'est précisément leur découverte récente qui a rendu possible la réalisation de ce livre en en faisant la première monographie/catalogue dédiée à l'une des plus grandes et des plus originales artistes-bijoutières du XXe siècle. Notre artiste est née S. Vuillerme en 1900 dans un village du Jura français, qu'elle quitte encore jeune pour aller suivre l'Ecole des Beaux-Arts de Besançon. A 19 ans, elle se trouve à Paris où elle se lie d'amitié avec Germaine Boivin, fille du célèbre créateur de bijoux. Suzanne est engagée par la Maison Boivin alors dirigée par Jeanne, la veuve de René, comme modéliste - dessinatrice. Elle restera plus de dix ans auprès de Jeanne Boivin pour être à la fin co-directrice de la maison. Devenue entre temps Mme Belperron, elle s'associe en 1932 avec un marchand de perles réputé, Bernard Herz, qui lui accorde toute liberté artistique. Durant la période qui suit, Suzanne Belperron connaît un succès grandissant et son œuvre atteint un degré de maturité et d'originalité qui est vite repéré par une certaine élite. Elle était lancée ! Ses bijoux, empreints d'une élégance sensuelle et dégageant un charme, une véritable fascination, séduisent femmes du monde, actrices et personnalités en vue. Pendant la guerre, Bernard Herz fut interné, puis déporté en Allemagne d'où il ne revint pas. Plutôt que d'accepter l'invitation de Tiffany & Co. à venir à New York, Suzanne décida de rester à Paris et trouva en Jean Herz, le fils de Bernard, un partenaire: la Société Jean Herz -Suzanne Belperron nâquit après guerre. Elle fut très prospère jusqu'à la fin, en 1975. Indépendante et d'un caractère bien trempé, Suzanne Belperron ne signera jamais ses bijoux: "Mon style est ma signature" était sa devise. Les bijoux réalisés d'après ses dessins par Groëné et Darde portent le poinçon de ces joailliers. En 1974, Suzanne se retire et continue de réaliser certaines commandes pour des cadeaux privés. Elle meurt en 1983. Aujourd'hui, on réédite ses bijoux, tandis que, véritables délices pour l'œil, les originaux sont toujours très recherchés et fort rares sur le marché. En 2012, Sotheby's dispersera nombre d'entre eux ayant appartenu à des célébrités.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande