Pourquoi Lis-Tu au Milieu de la Nuit?

Note moyenne 4
( 2 avis fournis par GoodReads )
 
9782890069121: Pourquoi Lis-Tu au Milieu de la Nuit?
Extrait :

1

Le pommetier plein d'ampoules bleues au milieu de la nuit d'hiver : la première chose que je vois quand je me lève pour aller lire. Je ne sais pas quel jour je me suis retrouvé au milieu de la forêt enchantée. Peut-être est-ce celui où ma parole est devenue verte. J'appelle découverte de ma parole verte la reconnaissance de mon souffle, de ma voix; il y a un avant, un après. Avant, je crois à la recherche du sens, de la vérité par le discours; après, il y a cette sensation de parler au milieu de l'herbe verte, des vents, des arbres, des fleurs - cela ne s'oublie pas. Qui entre dans cette forêt doit s'attendre à converser avec des chaises vides, des fantômes, des lutins. Pour y arriver il faut un passeur, du bouche à oreille, du coeur à coeur; j'ai eu de la chance : il y a eu sur ma route deux grands adolescents ivres de livres et un abbé lettré amateur de romans policiers qui faisait venir ses livres de Paris. Les livres-souffles sont des lucioles au milieu de mes nuits - lire La femme aux lucioles [The Woman Lit by Fireflies] de Jim Harrison, Survivance des lucioles de Georges Didi-Huberman.

2

Un enseignant lit un livre sur le bord d'une piscine. De jeunes adolescents détestant la lecture le regardent avec des yeux durs : ils ont envie de le noyer. Quand je sors, j'apporte toujours un livre-voix : collation en cas de moments creux.

3

Cette chance d'avoir eu un père aimant les livres, y cherchant une autre histoire que celle des actualités. Un père inactuel, pas ici, plutôt là - l'ici le met de temps en temps en colère, le là lui donne un peu de répit, de repos. Comme lui je ne lis pas les journaux : ne pas être envahi par les actualités. Sa bibliothèque était bourrée de livres d'histoire, il se méfiait de la littérature : moins vraie, disait-il. La plupart des livres d'histoire m'ennuient s'ils s'en tiennent aux faits, sont sans écriture, c'est-à-dire sans rythme, sans vie, se contentent de donner des informations, d'en tirer des idées générales. Il aimait lire et ne nous incitait pas à lire. Quand j'allais à des ventes de livres, il m'accompagnait. Dernier livre qu'il m'a demandé : le Journal de Léon Bloy.

Présentation de l'éditeur :

Philippe Haeck propose avec Pourquoi lis-tu au milieu de la nuit, une toute nouvelle façon de lire : la lecture est une parole verte qui accompagne la vie.

À la fois simple et audacieuse, son écriture transforme le lecteur en véritable découvreur de livres qui n'hésite pas à fermer ceux-ci en plein milieu comme à y revenir. De sa bibliothèque personnelle, cet espace vivant, jusqu'à sa fréquentation des bouquineries et de la Grande Bibliothèque, il décrit le monde et pense la vie grâce à ses rencontres avec les livres.

C'est une maison aux mille et une pièces qu'il partage ici, donnant à chacun l'envie, l'insatiable désir de lire. Pour lui, la lecture est un véritable geste d'amour et c'est de cette complicité que naît l'inattendu.

Philippe Haeck a enseigné la littérature au collégial pendant de nombreuses années. Poète, essayiste, il a collaboré à de nombreux journaux et revues. Il a obtenu le Prix Émile-Nelligan, le Prix littéraire du Journal de Montréal (1982) et le deuxième prix au Prix littéraire Radio-Canada-poésie (1996) pour Quelques taches rouges. Il a publié une quinzaine de livres : essais, notes, poèmes.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande