Mozart et autres écrits sur la musique

Note moyenne 0
( 0 avis fournis par GoodReads )
 
9782909422602: Mozart et autres écrits sur la musique
Revue de presse :

Dans ce petit volume intitulé Mozart & autres écrits sur la musique et compilé pour le plaisir des amateurs de musique et des spécialistes de François Mauriac se trouvent rassemblés la plupart des textes ou extraits de textes dans lesquels l'écrivain laisse percer ses sentiments et réactions esthétiques à l'endroit de représentations d'opéras, de concerts, et d'enregistrements parvenus jusqu'à lui, soit à Pars, soit dans sa retraite de Malagar, soit au cours de voyages à Salzbourg ou dans d'autres lieux. Mozart, sous toutes ses formes, s'avère être ici le fil conducteur d'un amour spontané de la musique qui fait s'écrier à Mauriac : « Je comprends la musique dans la mesure où un illettré comprend un livre qu'on lui lit à haute voix, et si je l'aime, c'est selon Barrès qui disait qu'elle aide les passions à jouir d'elles-mêmes » (1962). Ouvres de musique de chambre, oeuvres symphoniques ou concertantes, pièces instrumentales, opéras, musique religieuse, la plupart des secteurs de la création mozartienne sont ici abordés et laissent percer une sensibilité assez cérébrale, mais - il faut le dire aussi - très datée, des valeurs et vertus de cette musique. Il en va de même avec quelques aperçus concernant Beethoven et Wagner. Rien de très étayé sur le plan de la musicologie, bien évidemment, mais en contrepartie l'expression des frémissements d'une intelligence sensible, inquiète, modelée par les goûts de son époque (Georges Sébastian, Wilhelm Kempf, Bruno Walter, Clara Haskil, Ezio Pinza, etc.), qui procède plus par allusion que par analyse, et, pour cela, invite parfois dans son écriture à des sortes de devinettes, comme dans le cas suivant où il est naturellement question de Jacques Chaban-Delmas : « Qu'un député-maire, général, inspecteur des Finances, joueur de tennis et de rugby, inspire des fêtes de cet ordre, suffirait à expliquer pourquoi nous l'aimons : et lorsqu'il nous dit de sa jeune voix : Venez ! nous venons… » (p. 187-188). Chromo d'une époque révolue, aux coloris un peu fanés, mais dont l'impression générale ne reste pas sans charmes… Un excellent choix terminal de notes et précisions permet de restituer la majeure partie de ces textes fragmentés dans leur contexte et leur situation originels.

[...] Mozart et Mauriac, ce ne sont pas des noms que vous allez risquer d'oublier. [...] Alors je me fais plaisir et je vous parle de ce que nous aimons tous, de Mozart et même de Mauriac.
"Je suis ce que Stravinski appelle un 'illettré de la musique’, incapable de déchiffrer la moindre partition." C’est ce que nous somme tous en général [...] Mauriac, qui avoue en pouffant son ignorance d’une façon toute socratique, met les rieurs de son côté. (B. Frank 1996-07-26)

Mozart – l'enfant plein de grâce, mais l’homme seul aussi, fini dans la fosse commune – fut une présence secrète et lumineuse sur la vie de François Mauriac. Voici regroupées les pages qui témoignent de cette illumination.
[...] Un illettré de la musique, Mauriac ? Ici, plutôt un inspiré ! (A. Tubeuf 1996-09-14)

[...] Pourtant le passionnant recueil de textes que le romancier consacra sur plus de trente ans à cet art prétendument dédaigné prouve assez quel critique aigu et profond il sut être. [...] Mauriac sut rivaliser, technicien du verbe, avec les praticiens qui "se laissent enchanter et rouler dans les grandes oeuvres [et] que la musique prend comme une mer". (P. J. Catinchi 1996-11-15)

Il était peut-être plus urgent de rééditer les pages magistrales de Mauriac sur Proust que ces écrits épars sur le compositeur le plus difficile à commenter. Néanmoins, si le néophyte se sent à chaque ligne, l'écrivain est là, et bien là. Avec son aisance sans frivolité, son honnêteté maladive, ses scrupules et son orgueilleuse dignité. Ce n'est pas du grand Mauriac, mais c'est indubitablement du Mauriac. Mozart n'en sort pas plus clair, mais nous en sortons plus droits. (J. Drillon 2002-05-01)

Modèle de "critique effusive", ce recueil de pages sur Mozart écrites par Mauriac sur quelque trente années révèle un écrivain tourmenté par le problème du Bien et du Mal, fasciné par le personnage d'un Don Giovanni refusant le salut. Et Mauriac de prendre à son compte te propos de Barrès "Si j'aime la musique, c'est qu'elle aide les passions à jouir d'elles-mêmes". (2002-05-01)

Mozart est une source d'inspiration intarissable. Après les ouvrages de Philippe Sollers et de Marie-Françoise Vieuille, voilà [un] petit opuscule qui devrait trouver (son] public. [C'] est un élégant recueil de réflexions et de jugements de François Mauriac sur l'auteur de Don Giovanni. Si cet « illettré de la Musique » – selon l'expression forgée par Stravinsky et reprise par l'auteur du Nœud de vipères pour se qualifier – découvrit Mozart sur le tard, sa passion lumineuse pour ce compositeur éclate dans un style percutant et fleuri qui traduit une vraie sensibilité musicale. Nulles considérations musicologiques ardues, mais un florilège d'images et de sensations inoubliables. C'est ainsi que l'on découvre un Mozart défenseur de l’Autriche et pourfendeur de l'ogre Hitler, rédempteur et créateur d'une musique divine qui cristallise ferveur et sensualité. (Jean-Noël Coucoureux 2002-06-01)

Présentation de l'éditeur :

Peu d'œuvres humaines auront inspiré à François Mauriac autant de pages – échelonnées sur trente années – que celle de Mozart. Sans doute parce que jamais, dans l'ordre de la création, l'humain ne parut avoir plus manifestement partie liée avec le surnaturel, et l'ici-bas avec l’Au-delà.
Dans ce livre qui recueille l’essentiel de ses écrits sur la musique, un grand musicien en prose et en vers évoque les morceaux qui accompagnèrent sa vie, et il nous dit quel bouleversement lui vint d’un Mozart tardivement redécouvert.
Si l’on y voit un homme mûr se souvenir, et reconnaître et saluer chez le compositeur cet esprit d’enfance qui procède de Dieu, on y surprend surtout un chrétien tourmenté par le problème du mal et que fascine ce don Giovanni qui, sourd à tout repentir, jette son salut dans la balance. (Le chroniqueur engagé excellant à relier à son habitude les considérations les plus actuelles à un intemporel qui le requiert bien plus encore.)
Avec ses reprises et récurrences qui sont moins redites qu’infinies variations, avec une ferveur qui trouve sa parfaite résonance dans la palpitation de la phrase et son sourd halètement, voici vraiment, sur Mozart, don Giovanni et quelques autres, un modèle de "critique effusive".

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Mauriac, Francois
Edité par Les Belles Lettres (2002)
ISBN 10 : 2909422607 ISBN 13 : 9782909422602
Neuf(s) PAPERBACK Quantité : 1
Vendeur
ISD LLC
(Bristol, CT, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Les Belles Lettres, 2002. PAPERBACK. État : New. 2909422607. N° de réf. du libraire 44589P

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 13,23
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,20
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Francois Mauriac
ISBN 10 : 2909422607 ISBN 13 : 9782909422602
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
AussieBookSeller
(SILVERWATER, NSW, Australie)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Paperback. État : New. 2nd. Paperback. Shipping may be from our Sydney, NSW warehouse or from our UK or US warehouse, depending on stock availability. 256 pages. N° de réf. du libraire 9782909422602

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 27,62
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 25,70
De Australie vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais