E.d. La Comtesse de Lesbos

ISBN 13 : 9782911902147

La Comtesse de Lesbos

 
9782911902147: La Comtesse de Lesbos
Extrait :

Préliminaires

Tout ce qu'on savait sur le comte et la comtesse de X., c'est qu'ils s'étaient séparés volontairement, après deux ans de mariage, rompant, d'un commun accord, une union mal assortie. Le comte, disait-on, vivait retiré au fond de l'Espagne, dans son château patrimonial ; la comtesse, après avoir séjourné quelques mois dans l'Andalousie, sa patrie, avait fixé sa résidence à Paris, où elle vivait dans un petit hôtel de l'avenue de Messine, sous un nom d'emprunt, qui sonnait comme un défi au sexe fort, et comme une invite au beau sexe, à moins que le hasard ne fut le seul parrain, ce qui ne paraissait guère vraisemblable, et bien qu'on connut le véritable état-civil de la dame, on ne la désignait que sous le nom qu'elle prenait sur ses cartes : Comtesse de Lesbos. Des bruits singuliers couraient dans le voisinage ; on ne voyait jamais entrer un homme dans l'hôtel, tout le personnel était féminin ; on prétendait même que le coche, malgré les imposants favoris qui encadraient sa pâle figure, était un automédon femelle. Il en eût fallu moins pour exciter la curiosité, et pendant un mois, des reporters aux aguets payèrent fort cher des renseignements très vagues. Les trois soubrettes, qui vaquaient aux soins extérieurs du ménage, causaient volontiers de tout, excepté des choses du dedans, ayant, sans doute, un grand intérêt à se taire. Fort jolies, avenantes, chacune d'une beauté différente, une blonde, une brune, et une châtaine, elles étaient courtisées par les fournisseurs, qui en étaient d'ailleurs pour leurs frais de galanterie.
La comtesse se montrait à l'Opéra, aux premières, aux expositions, au bois, toujours accompagnée d'une de ses suivantes, qu'on eut prises plutôt pour les dames d'honneur d'une reine, échangeant rarement un salut ou un sourire, quand elle croisait un visage de connaissance ; elle semblait vouloir négliger les quelques relations que son mari s'était créées à Paris dans les premiers mois de leur mariage, qu'ils avaient passés dans la capitale. La vie retirée et mystérieuse que menait la comtesse, sous un pseudonyme significatif, défraya quelque temps la chronique, qui finit par se lasser. Fatigué de rôder autour de l'hôtel, en quête de renseignements hypothétiques, j'avais, moi aussi, renoncé à mes investigations.

Présentation de l'éditeur :

L'arrogante comtesse de X., qui se désigne elle-même «de Lesbos», règne sans partage sur une horde de tribades initiées et affranchies. En infiltrant cette secte perverse, Hercule, le héros, réussira-t-il, avec la complicité de maître Jacques, à préserver les valeurs et l'existence même de la prédominance de l'homme ?
Publié à la Belle Époque où règne le lesbianisme triomphant, La comtesse de Lesbos illustre tous les fantasmes que cette domination féminine impose. Son auteur, l'énigmatique et talentueux pornographe E. D., décrit d'une plume alerte - et en toute crudité - un monde interdit aux hommes mais qui, ô combien, hante de tous temps leurs rêveries...

Le texte est accompagné de quatorze illustrations et photographies.

La collection «Libertine» se propose de réunir les meilleurs textes licencieux issus de l'enfer des Bibliothèques.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande