La Rage et l'Aurore

 
9782914908474: La Rage et l'Aurore
Présentation de l'éditeur :

«Je me suis mise à crier dans l'appartement, elle pouvait pas m'arrêter : ce voile, ça signifiait que Dieu s'était planté, que sa création était mal foutue puisqu'il fallait la cacher / C'était n'importe quoi / El puis si les cheveux étaient si sensuels, les mecs devaient cacher les leurs aussi / Basta /Le voile était un signe de soumission, et j'avais pas envie d'être soumise /À personne / Pas même à l'imam Tayeb sauf le respect que je lui devais / Soumis, ça signifiait être mis en dessous, j'étais pas un dessous de plat, j'étais pas une sous-couche /De toute façon, mon corps m'appartenait, j'en faisais ce que je voulais / Je le montrais à qui j'avais envie/si je voulais être stripteaseuse ou nonne bouddhiste ou nonne bouddhiste stripteaseuse, ça me regardait/ Je laisserais caresser mon corps par qui je voulais, mon chat, le vent ou mon petit ami.»

Raïssa, jeune Kabyle des banlieues, refuse la loi dictée par les «petits chefs». Avec rage, humour et courage, elle se bat pour conquérir sa liberté et s'affirmer en tant que femme. Sa rencontre avec Raphaël, professeur de philosophie, joueur de poker et amoureux de la mer, va lui permettre de voir se lever l'aurore d'une nouvelle vie et d'y prendre son envol.
Un roman d'actualité sur l'espoir, la tolérance, la solidarité, la liberté.
Jacques Vincenot enseigne la littérature et vit en banlieue parisienne.
Il a également mis en scène une dizaine de pièces de théâtre.
La Rage et l'aurore est son premier roman.

Extrait :

Raïssa

Je suis une minorité visible à moi toute seule.
Ma grand-mère me surnommait Karhmouss. En kabyle, c'est une figue de barbarie avec des épines. Ma grand-mère voulait dire quelque chose comme Qui s'y frottera s'y piquera. J'aime bien ce mot parce qu'il évoque la terre ocre rouge du village de ma mère. Donc je suis née en banlieue parisienne, dans un décor de lèpre.
Pourtant, dans le quartier, on est pas lépreux, on y trouve beaucoup de gens adorables, je pense à Nouria, à l'imam Tayeb, à Ismaël, à mes copines du lycée.
On dirait que ma cité a été avortée : un bloc de béton gris, avec une quatre-voies qui la coupait en deux, des tags partout et des paraboles aux fenêtres. En fait, mon quartier est une malfaçon, une erreur de casting. J'ai commencé ma vie dans une sorte de Dark city. Certains soirs, c'était carrément Fight club mais avec Brad Pitt en moins, on peut pas tout avoir.
Parfois, je me demandais si il y aurait un lendemain, parce que, pour ça, il aurait fallu un recommencement, un espoir minime, et ce genre de produit était pas la spécialité du coin.
Pourtant je suis de là. J'ai pris racines dans un nulle part. C'est chelou d'avoir des racines dans un nulle part en béton, c'est carrément anti-écologique, et pourtant j'éprouve de la tendresse pour mon quartier, ou au moins la volonté de pas oublier ceux que j'y ai laissés.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter D'occasion Afficher le livre
EUR 11,40

Autre devise

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Collectif
Edité par la Cerisaie (2008)
ISBN 10 : 2914908474 ISBN 13 : 9782914908474
Ancien(s) ou d'occasion Paperback Quantité : 1
Vendeur
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre la Cerisaie, 2008. Paperback. État : OKAZ. - Nombre de page(s) : 1 vol. (327 p.) - Poids : 400g - Langue : fre - Genre : Littérature française Romans Nouvelles Correspondance. N° de réf. du libraire O1028332-666

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter D'occasion
EUR 11,40
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais