Françoise Millot Les Philosophes des Lumieres

ISBN 13 : 9782915727388

Les Philosophes des Lumieres

 
9782915727388: Les Philosophes des Lumieres
Extrait :

Introduction

Le mouvement des Lumières fut un vaste mouvement d'idées nouvelles, diverses et contradictoires, qui se développa au XVIIIe siècle au sein de l'élite cultivée européenne. La dénomination «philosophes des Lumières» désigne le plus souvent des hommes de lettres français, la France ayant été le pays où ce rayonnement eut le plus d'éclat, avec des noms comme Montesquieu, Voltaire, Rousseau, Diderot.
Ils étaient convaincus qu'en diffusant les lumières du savoir, ils délivreraient l'humanité des ténèbres de l'ignorance et de la barbarie. Ils contestèrent, au nom de la raison, toutes les évidences qui constituaient le fondement de la société. Leur manifeste, l'Encyclopédie, une oeuvre monumentale et collective, synthèse des connaissances contemporaines, se donnait comme objectif de «changer la façon commune de penser» en démasquant «les abus» et «les préjugés». Le mouvement des Lumières combattit l'obscurantisme religieux ; il se proclama universaliste et défendit l'esprit scientifique naissant.
Ces idées ont eu un rôle fondamental parce qu'elles ont servi de drapeau politique à la Révolution française de 1789, une révolution qui, en abattant un régime multiséculaire, ébranla le monde.
Pourquoi, en ce XVIIIe siècle, en Europe, et plus particulièrement en France, l'intelligentsia inventa des idées aussi hardies ? Quelle réalité historique, matérielle et sociale, fit émerger ce bouillonnement intellectuel ?
Un siècle plus tard, Friedrich Engels, fondateur avec Karl Marx du matérialisme historique, écrira dans L'Anti-Dühring : «Les grands hommes qui, en France, ont éclairé les esprits pour la révolution qui venait, faisaient eux-mêmes figures de révolutionnaires au plus haut degré. Ils ne reconnaissaient aucune autorité extérieure, de quelque genre quelle fut. Religion, conception de la nature, société, organisation de l'État, tout fut soumis à la critique la plus impitoyable; tout dut justifier son existence devant le tribunal de la raison ou renoncer à l'existence. La raison pensante fut la seule et unique mesure à appliquera toute chose (...) Toutes les formes antérieures de société et d'État, toutes les vieilles idées traditionnelles furent déclarées déraisonnables et jetées au rebut; le monde ne s'était jusque-là laissé conduire que par des préjugés; tout ce qui appartenait au passé ne méritait que pitié et mépris. Enfin, le jour se levait; désormais, la superstition, l'injustice, le privilège et l'oppression devaient être balayés par la vérité éternelle, la justice éternelle, l'égalité fondée sur la nature, et les droits inaliénables de l'homme. (...)
Nous savons aujourd'hui que ce règne de la raison n'était rien d'autre que le règne idéalisé de la bourgeoisie, que la justice éternelle trouva sa réalisation dans la justice bourgeoise, que l'égalité aboutit à l'égalité bourgeoise devant la loi; que l'on proclama comme l'un des droits essentiels de l'homme... la propriété bourgeoise et que l'État rationnel, le contrat social de Rousseau ne vint au monde, et ne pouvait venir au monde, que sous la forme d'une République démocratique bourgeoise.»
Engels rendait hommage aux philosophes des Lumières, en précisant que «les grands penseurs du XVIIIe siècle ne pouvaient transgresser les barrières que leur époque leur avait fixées.» C'est en effet sur le terreau que constituait la société européenne du XVIIIe siècle que germèrent ces idées nouvelles.

Présentation de l'éditeur :

Au XVIIIe siècle, en Europe, des intellectuels s'exercent, dans tous les domaines de la pensée, à la critique systématique : c'est le mouvement des Lumières. Né au siècle précédent au sein de la société hollandaise, se développant ensuite en Angleterre, il finit par se manifester sur tout le continent. C'est en France qu'il trouve sa forme la plus radicale. Les hommes de lettres prennent pour cible toutes les tares de l'Ancien régime : religion, superstitions, noblesse, royauté, justice, aucun des fondements d'un ordre social millénaire n'échappe à la plume acérée de leur logique, de leur révolte, de leur ironie dévastatrice. Pourquoi leurs écrits, au lieu de rester circonscrits aux cénacles d'écrivains, ont-ils eu une telle résonance ? Quelles forces sociales économiques et politiques à l'oeuvre dans une société vermoulue expliquent ce bouillonnement intellectuel ? Des décennies avant la Révolution de 1789, les philosophes des Lumières expriment et amplifient les espoirs de tous ceux qui contestent l'ordre féodal ; leurs idées deviennent le drapeau de la nouvelle société à naître. Voici Voltaire, Diderot, Rousseau et les autres…

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Françoise Millot
ISBN 10 : 2915727384 ISBN 13 : 9782915727388
Neuf(s) Quantité : 20
Vendeur
BWB
(Valley Stream, NY, Etats-Unis)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : New. Depending on your location, this item may ship from the US or UK. N° de réf. du libraire 97829157273880000000

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 16,23
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
Vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Françoise Millot
Edité par Bons Caractères (2013)
ISBN 10 : 2915727384 ISBN 13 : 9782915727388
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Bons Caractères, 2013. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782915727388

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 8,20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais