Brèves, N° 105 : Corée du Sud

 
9782916806266: Brèves, N° 105 : Corée du Sud
Extrait :

Introduction

Nouvelles de Corée

La nouvelle occupe une place de choix dans le panorama de la littérature coréenne moderne. C'est même le genre dans lequel les auteurs du pays du Matin clair excellent. Non pas la nouvelle qui avance à grands pas vers sa chute telle que nous l'ont léguée Mérimée et Maupassant, mais plutôt ce qu'ailleurs on appelle novella, le récit d'un moment de la vie : l'intrigue n'importe pas pour elle-même, elle n'est que le support d'une situation souvent assez commune dans laquelle se débattent des gens ordinaires. Leur vision, leurs sentiments, l'émotion qui anime le narrateur, voilà ce que l'auteur s'efforce de faire partager au lecteur.
Deux raisons expliquent cette prédominance de la nouvelle sur le roman en Corée du Sud. La première est d'ordre socio-économique. Lorsque la Corée a accueilli les formes, nouvelles pour elle, de la littérature moderne au début du XXe siècle, elle végétait dans une extrême pauvreté sous le joug du colonisateur. En échange de l'historiette qu'il remettait le soir à quelque quotidien pour l'édition du lendemain, l'écrivain recevait un repas en guise de salaire. S'engager dans l'écriture d'un roman, c'était s'exposer à mourir de faim. C'est Hwang Sok-yong, l'auteur de La route de Sampo (1973), nouvelle emblématique que tout le monde a lue en Corée, qui s'est battu pour obtenir que l'écriture soit reconnue comme un travail comme les autres, un travail qui mérite salaire.
L'autre raison tient à une particularité du paysage éditorial : la présence d'un grand nombre de revues littéraires et le fait que les journaux quotidiens continuent aujourd'hui de publier des nouvelles et des romans en feuilleton comme cela se faisait en France du temps de Balzac. Si bien que la nouvelle est et reste la voie royale pour entrer en littérature. Les revues et les quotidiens organisent chaque année des concours (on pourra le voir dans «Toutes ces questions» de Kim Mi-wol) et attribuent des prix qui fonctionnent comme autant de rampes de lancement. Les textes récompensés sont ensuite regroupés dans des anthologies. Et les auteurs ont beau céder plus tard à la tentation du roman, ils reviennent toujours à leurs premières amours pour le genre bref.
La sélection proposée ici, représentative de la production contemporaine, est encadrée par des textes de Oh Jung-hi et de Lee Seung-u, deux écrivains à la notoriété aujourd'hui solidement établie, dont plusieurs ouvrages ont été publiés en France. Oh Jung-hi excelle à décrire le chaos qui se dissimule derrière la façade à l'apparence tranquille des familles. Quant à Lee Seung-u, il s'attache à explorer les mystères et les noirceurs désespérantes de l'âme humaine. Les traumatismes de la guerre de Corée, qui ont hanté la génération de la deuxième moitié du XXe siècle, refont parfois surface, mais dans leurs conséquences actuelles, comme dans le texte émouvant de Song Sok-ze. Pour Gong Ji-young, romancière engagée, tous les événements de la vie, publique ou privée, sont autant d'occasions de mener le combat contre le mensonge : elle évoque ici les difficiles relations que ses compatriotes entretiennent avec le Japon. Les trois autres auteurs, Kim Mi-wol, Kim Jung-hyuk et Kim Un-su appartiennent à une génération plus jeune, née dans les années 1970. Ils ont en commun de parler du mal de vivre dans une société froidement matérialiste, devenue égoïste à force de compétition, mais ils le font sans jamais se départir de la distance de l'humour, de l'autodérision, et d'une tendresse toujours à fleur de peau. Animés par le plaisir de conter, ces auteurs puisent tous leur inspiration dans la complexité du réel, celle du monde dans lequel ils vivent au quotidien.
Que la revue Brèves ouvre ses pages à la littérature d'un pays où la nouvelle est reine est finalement dans l'ordre des choses. Merci à tous ceux qui ont rendu cette rencontre possible ?

Présentation de l'éditeur :

La nouvelle occupe une place de choix dans le panorama de la littérature coréenne moderne. C'est même le genre dans lequel les auteurs du pays du Matin clair excellent. Non pas la nouvelle qui avance à grands pas vers sa chute telle que nous l'ont léguée Mérimée et Maupassant, mais plutôt ce qu'ailleurs on appelle novella, le récit d'un moment de la vie : l'intrigue n'importe pas `pour elle-même, elle n'est que le support d'une situation souvent assez commune dans laquelle se débattent des gens ordinaires. Leur vision, leurs sentiments, l'émotion qui anime le narrateur, voilà ce que l'auteur s'efforce de faire partager au lecteur.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter neuf Afficher le livre

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Collectif; Jean-Noël Juttet; Mikyung Choi
Edité par Brèves (2014)
ISBN 10 : 2916806261 ISBN 13 : 9782916806266
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre Brèves, 2014. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9782916806266

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 18
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais