Louis Spohr ou le don d'être heureux

 
9782940310289: Louis Spohr ou le don d'être heureux
Présentation de l'éditeur :

Louis Spohr.
Monsieur Spohr fait sans aucun doute partie des plus remarquables violonistes de notre temps; et, particulièrement lorsqu'on considère sa jeunesse, ce qu'il réalise susciterait l'étonnement s'il était possible de passer du ravissement au froid étonnement. [...] Ses concertos comptent parmi les plus beaux qui existent et aucun ne surpasse celui en ré mineur, que ce soit au niveau de l'invention, de l'âme et du charme, ou au niveau du sérieux et de la profondeur. Il penche avant tout vers la grandeur et l'exaltation dans une douce mélancolie.
Johann Friedrich Rochlitz (1769-1842)

Hélène Cao est musicologue, professeur d'analyse et d'histoire de la musique. Revendiquant l'éclectisme, elle consacre ses recherches à des sujets allant du Moyen Age à la musique contemporaine et porte un intérêt particulier au romantisme allemand. Dans le cadre du cycle de perfectionnement du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, elle a réalisé un mémoire sur «Robert Schumann et l'univers des contes et des légendes. 1849-1853». Elle est conseillère à la rédaction de L'Avant-Scène Opéra depuis 2004. Sa biographie de Louis Spohr est le premier ouvrage en langue française consacré à ce compositeur.

Mélophiles :
Une série d'ouvrages s'ouvrant aux grands compositeurs peu traités par l'édition francophone, voire méconnus : voici ce que propose la Collection mélophiles. Rédigés par les meilleurs spécialistes, illustrés de documents rares sinon inédits, enrichis d'exemples musicaux soigneusement sélectionnés et d'un utile tableau synoptique, ces ouvrages clairs et vivants trouveront naturellement leur place dans la poche ou dans la bibliothèque de tous les... mélophiles.

Extrait :

Extrait de l'avant-propos :

Lorsque naît Louis Spohr en 1784, Grétry compose Richard Coeur de Lion, Beaumarchais publie Le Mariage de Figaro qui inspirera l'opéra de Mozart créé deux ans plus tard. En 1859, l'année de sa mort, Wagner achève Tristan und 'solde. On perçoit ainsi la situation historique particulière de ce musicien dont l'enfance coïncide avec l'apogée du classicisme viennois et dont le parcours croise ceux de Beethoven, Schubert, ou encore Berlioz. Il survit à trois représentants de la génération romantique née vers 1810 (Mendelssohn, Chopin, Schumann) et connaît l'ascension de la «musique de l'avenir» incarnée par Liszt et Wagner. Ses plus proches contemporains ? Onslow, né la même année; Weber, né en 1786 mais mort plus de trois décennies avant lui; respectivement de sept et huit ans ses cadets, Meyerbeer et Rossini, ce dernier ne sortant plus guère de son silence après la création de Guillaume Tell en 1829. La musique de Spohr reflète ce passage du classicisme au romantisme, tout en résistant aux classifications expéditives : si l'influence de Haydn et de Mozart restera longtemps perceptible, son langage s'émancipe rapidement de celui de ces deux modèles; en même temps, il ne correspond pas à l'idée «progressiste» qu'on se fait du romantisme. De là vient en partie l'oubli dans lequel Spohr est tombé, car la postérité aime à ranger les artistes dans des cases soigneusement étiquetées et ne garde la mémoire que de quelques figures emblématiques.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande