Aussi Haut Que Nous le Pourrons Aventures Dans le Commerce de la Poesie. 400 Pages

 
9782952208123: Aussi Haut Que Nous le Pourrons Aventures Dans le Commerce de la Poesie. 400 Pages
Présentation de l'éditeur :

REVUE DE PRESSE

La qualité d’un livre se mesure parfois au plaisir que l’on peut avoir de le posséder ou de se laisser posséder par lui. C’est ainsi que je suis particulièrement heureux de compter dans ma bibliothèque « Aussi haut que nous le pourrons », sous-titré non sans malice, distance et douce provocation « Aventures dans le commerce de la poésie ». Un livre qui donne la parole à quelques authentiques représentants de la poésie du XXIème siècle, comme le disent Thierry Acot-Mirande et Dominique Bordes dans leur Incipit jubilatoire.

Attention vous voilà prévenus, tout ce qui est sur, derrière et au- dedans de ce livre force le respect. Ce recueil littéraire réalisé grâce à l’élégante entreprise éditoriale bien étonnante de « Monsieur Toussaint Louverture » est un petit pavé de 400 pages qui se lit dans tous les sens, s’échappe de nos mains, puis revient inexorablement à nos yeux pour d’autres lectures, intimes ou que l’on aura envie de lire ou faire lire à son entourage.

J’ai peur d’être trop laudatif, mais j’ai vraiment envie de faire partager cet ouvrage au plus grand nombre car voilà un livre qui n’a pas les défauts de ses qualités, qui s’aime totalement, tendrement, tragiquement, sans méprise aucune. D’abord le concept est épatant : un choix judicieux d’écrivains et poètes savamment orchestrés et mis en valeur et en scène, un bel espace dédié à chacun qui se finit par un article critique de haute tenue et le tout présenté avec raffinement, humour et modernité.

On croyait la poésie moderne en perte de vitesse, d’imagination, sclérosée, surannée et voilà que « Aussi haut que nous le pourrons » met l’exigence au pinacle sans vantardise, préciosité ou volonté de plaire ou de marquer son temps. Pourtant c’est cela qu’elle réussit sans faille, donner une idée juste et dynamique de la création moderne.

Les hasards de la vie et des fréquentations nocturnes et diurnes font que je connais un peu deux des brillants auteurs de cette livraison poétique de juin 2005, deux voix brunes complémentaires, deux personnalités marquantes dans le monde de la création, l’une exhibitionniste, provocatrice et exaltée, l’autre modeste, courageux, timide et talentueux. Asia Argento et Jean-François Patricola font partie de cette heureuse livraison et je vous recommande leurs écrits sensibles et sincères qui touchent là où il faut (et les autres aussi bien sûr).

Comme le dit la tranche du livre : « Parce que la poésie est, à notre époque, une activité absolument dénuée d’importance », il faut se nourrir, se rassasier et se faire péter la panse et la « pense » avec ce livre hors-norme. C’est une entrée de choix avant de dévorer d’autres nourritures terrestres de premier choix.

Aussi Haut que nous le pourrons, Aventures dans le commerce de la poésie, avec Asia Argento, France Bourgeois, Michel Bulteau, Tina Brown Celona, Jean-Christophe Ferrari, Giovanni Fronte, Richard Hell, Alain Jugnon, Daniel Leuwers, Lydia Lunch, MBZ, Matthieu Messagier, Alexis Van Luys, F.J. Ossang, Jean-François Patricola, Claude Pélieu, Didier Rouge-Héron, Monsieur Toussaint Louveture. (Juin 2005) Frédéric Vignale – Le Mague – 18 juillet 2005

En juin 2005, apparut un livre qui nous a rappelé soudain ce qu’idéalement devrait être un livre : une proposition neuve, un geste radical, un volume splendide. Intitulé Aussi Haut que nous le pourrons. Aventures dans le commerce de la poésie, il est publié par Monsieur Toussaint-Louverture. À l’initiative de Thierry Acot- Mirande, il s’agissait de constituer une anthologie de la poésie contemporaine. Mais une anthologie de la poésie « par elle-même », c’est-à-dire, en lançant une grande invitation ouverte, sans critères préétablis. Le filet peut paraître trop ample et hasardeux : au vu du résultat, on ne peut rêver rigueur plus totale. Comme le résume très bien l’éditeur, Dominique Bordes : « Thierry a réuni des forces. Qu’elles aient été reliées ou non, maintenant elles cohabitent, elles se présentent, se confondent, s'opposent et accaparent, les unes avec les autres. » Quelles sont ces énergies, attirées par la force gravitationnelle du projet ? Asia Argento, France Bourgeois, Michel Bulteau, Tina Brown Celona, Jean-Christophe Ferrari, Giovanni Fronte, Richard Hell, Alain Jugnon, Daniel Leuwers, Lydia Lunch, MBZ, Matthieu Messagier, Alexis Van Luys, F. J. Ossang, Jean-François Patricola, Claude Pélieu, Didier Rouge-Héron. On le constate à la simple lecture de ces noms : de nos jours et comme toujours (c’est-à- dire avant le XIXème siècle et la réduction éditoriale de la poésie au littéraire), les poètes chantent, dansent, font des concerts (punk, rock, beat), réalisent des films, traduisent, éditent d’autres poètes, défendent farouchement leurs idéaux avec tous les moyens expressifs dont ils disposent. Une figure secrète traverse beaucoup d’entre eux : celle de Burroughs, qui n’unifie rien mais irradie partout. Comme Burroughs, les auteurs publiés dans Aussi Haut que nous le pourrons constituent autant de personnalités fascinantes, la distinction entre vie et œuvre n’ayant grâce à eux plus aucun sens. Super-star comme Asia Argento, anti-star comme Lydia Lunch ou Richard Hell, phares comme Michel Bulteau ou F.J. Ossang, hors du monde comme Giovanni Fronte, déjà mythiques comme Matthieu Messagier, Claude Pélieu ou France Bourgeois… « L'écrivain ou l'artiste est plus ou moins en porte-à-faux dans le monde ; qu'il le veuille ou non, son activité est asociale. Donc, ces individualités fortement campées sont des créateurs qui me paraissent de grands aventuriers de l'esprit et aussi du corps ; ils vont jusqu'au bout, ils paient de leur personne ; ce sont des destins. » (Thierry Acot-Mirande). Ainsi, lorsque l’on rencontre F.J. Ossang, on se trouve soudain confronté à un bloc de poésie vivante, dont non seulement les films, les textes, les disques, compagnons quotidiens, réclament d’être vus, lus et entendus sans cesse, mais dont chaque geste, chaque parole, chaque acte mériteraient d’être consignés pour leur beauté, leur énergie, leur drôlerie, une gentillezza digne des premiers compagnons de Francesco tels que les a représentés Rossellini. Ce n’est qu’un exemple prélevé sur le corpus des artistes réunis ici, pour indiquer comment la poésie contemporaine n’élabore pas un ailleurs du monde, elle enflamme celui-ci de ses intensités neuves. C’est pourquoi, pour cette fois, la Cinémathèque française ne se contentera pas de projections, elle leur associera la présence incomparable de certains des plus grands poètes de notre temps. « Fuck art, let's dance, disait un bombage punk sur les murs de Paris en 1978. Et c'est aussi l'une des meilleures raisons de publier un livre de poésie en 2005. » (Thierry Acot-Mirande).

Nicole Brenez – Cinémathèque Française

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

(Aucun exemplaire disponible)

Chercher:



Créez une demande

Si vous ne trouvez pas un livre sur AbeBooks, nous le rechercherons automatiquement pour vous parmi les livres quotidiennement ajoutés au catalogue.

Créez une demande