Jonathan Strange & Mr. Norrell, weiáe Edition

Note moyenne 3,8
( 149 137 avis fournis par GoodReads )
 
9783833303340: Jonathan Strange & Mr. Norrell, weiáe Edition
Extrait :

La bibliothèque de Hurtfew
Automne 1806-janvier 1807

Voilà quelques années, dans la bonne ville d'York, il existait une société de magiciens. Ces messieurs se réunissaient le troisième mercredi du mois et échangeaient de longues et ennuyeuses communications sur l'histoire de la magie anglaise.
C'étaient des «gentlemen magiciens», ce qui signifie que leur magie n'avait jamais nui à personne - ni fait aucun bien. En réalité, il faut l'avouer, aucun de ces magiciens n'avait jamais jeté le plus petit sort, ni par sa vertu magique fait trembler une feuille sur un arbre, modifié la trajectoire d'un seul atome de poussière ou touché à un cheveu de la tête de quiconque. Cependant, en dépit de cette unique menue réserve, ils étaient réputés pour compter parmi les gentlemen les plus sages et les plus magiques du Yorkshire. Un grand magicien a dit des praticiens de sa profession qu'ils «devaient se creuser et se torturer la cervelle afin d'y faire entrer la moindre connaissance, mais que les querelles leur venaient toujours très naturellement». Depuis bon nombre d'années, les magiciens d York attestaient la vérité de ce jugement.
À l'automne 1806, ils accueillirent une recrue en la personne d'un gentilhomme du nom de John Segundus. Lors de la première réunion à laquelle il assista, Mr Segundus se leva et prit la parole devant la société. Il commença par complimenter ses confrères de leur histoire distinguée ; il énuméra les nombreux et célèbres magiciens et historiens qui, à un moment ou à un autre, avaient appartenu à la Société d'York. Il laissa entendre que la connaissance de l'existence d'une telle société l'avait rien moins qu'incité à venir à York. Les magiciens du Nord, rappela-t-il à ses auditeurs, avaient toujours été plus respectés que ceux du Sud. Mr Segundus affirma étudier la magie depuis de nombreuses années, il connaissait l'histoire de tous les grands magiciens des temps jadis. Il se procurait les nouvelles publications sur le sujet et avait même apporté sa modeste contribution à leur nombre. Récemment, néanmoins, il avait commencé à se demander pourquoi les hauts faits de magie qu'il lisait dans ces ouvrages restaient des mots et n'étaient plus visibles dans les rues, ni n'avaient plus les honneurs de la presse. Mr Segundus désirait comprendre, disait-il, pourquoi les magiciens modernes étaient incapables d'exercer la magie sur laquelle ils écrivaient. Bref, il voulait savoir pourquoi il n'y avait plus de magie en Angleterre.

Revue de presse :

Vous en avez assez des élections ? Des soucis ? La vie réelle, et matérielle, vous semble bien terne ? Courez acheter le premier roman de Susanna Clarke. Volez si vous le pouvez, puisqu'il y est question de magie... Et du secret le mieux gardé d'Angleterre : plus de 2 millions d'exemplaires vendus à ce jour, traduit dans dix-sept langues, bientôt adapté au cinéma par le producteur du «Seigneur des Anneaux». Publié sous deux couvertures différentes (une noire, une blanche), «Jonathan Strange & Mr Norrell» est un livre hors norme. Déjà, l'ouvrage est beau. Pour le prix d'un livre ordinaire, vous en avez quatre (extraordinaires !), puisqu'il compte 850 pages. Et c'est, assurément, le meilleur roman de littérature fantastique écrit depuis un bon demi-siècle...
N'y voir qu'une énième fantasy fantastique, un leurre. Il s'agit bel et bien d'une prouesse littéraire qui demanda dix ans de travail à son auteur (retenez bien son nom !), Susanna Clarke (47 ans, professeur d'anglais)...
Elle nous confirme que les écrivains sont bien les dissidents du réel. (Guillaume Chérel - Le Point du 15 mars 2007 )

Tout, ici, est excessif : en 850 pages serrées, Susanna Clarke, dont on ne connaissait jusque-là qu'une poignée de superbes nouvelles, dissèque avec une ironie cruelle la société anglaise du début du XIXe siècle, avec ses maîtres et ses serviteurs vivant dans des mondes si cloisonnés qu'on les croirait séparés par des années-lumière; elle renvoie dos à dos magie noire et magie blanche, tradition et désir de modernité, d'une plume qui restitue à merveille le style de l'époque. (Jean-Claude Dunyach - L'Express du 12 avril 2007 )

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Acheter D'occasion Afficher le livre

Frais de port : EUR 8
De Allemagne vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Clarke, Susanna
ISBN 10 : 3833303344 ISBN 13 : 9783833303340
Ancien(s) ou d'occasion Quantité : 5
Vendeur
medimops
(Berlin, Allemagne)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre État : good. 821 Gramm. N° de réf. du libraire M03833303344-G

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter D'occasion
EUR 2,99
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 8
De Allemagne vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais