Une élite de transition : Les entrepreneurs marocains des années 60

 
9789954104767: Une élite de transition : Les entrepreneurs marocains des années 60
Présentation de l'éditeur :

Nous sommes bien loin aujourd'hui de la pensée économique dominante des années 60, où le terme de « libéralisme » était banni et où les doctrines économiques en vogue présentaient l'expérience soviétique et son système de planification comme le modèle à suivre par les pays nouvellement indépendants. Bien évidemment, dans cet état d'esprit, l'entrepreneur n'était pas bien considéré. Lorsqu'au lendemain de l'indépendance, l'État a mis en uvre sa politique d'industrialisation par substitution d'importation, en vue de créer un pôle industriel national, avec des mesures incitatives généreuses, c'est ce dernier qui en profite le premier, en créant une série d'entreprises publiques dans plusieurs branches d'activité industrielle, souvent avec une position de monopole, donnant naissance à un véritable capitalisme d'État. Mais parallèlement, peu à peu, on voit aussi venir investir dans l'industrie, des entrepreneurs marocains, issus d'activités commerciales traditionnelles. Un comportement nouveau de la part de ces commerçants, dans un environnement chargé de contraintes, marqué par le poids de l'État, et par des préoccupations d'ordre technique auxquelles ils n'étaient pas habitués. Ces nouveaux entrepreneurs « postindépendance » ont du mérite. Ils sont les pionniers du capitalisme privé marocain. Le Maroc a bien changé depuis. Après l'apparition de l'élite d'entrepreneurs traditionnels des années 60, on a assisté à l'émergence de nouvelles élites qui se sont succédées, conduisant sans cesse à une recomposition du capitalisme privé marocain. Si aujourd'hui on voit se multiplier les initiatives destinées à stimuler l'esprit d'entreprise, beaucoup d'entrepreneurs aujourd'hui ignorent les défis que leurs aînés ont relevés dans le passé. Ce livre est un témoignage historique de ces vrais guerriers des années 60 portés par des valeurs authentiques : sens du travail, sens du patriotisme et respect des engagements. Il analyse leurs origines, leurs comportements, leurs motivations, leur rôle dans la transformation de la société, les investissements qu'ils ont réalisés, leur mode de financement, leurs forces, leurs faiblesses, et en définitive comment ils ont joué le rôle d'une élite de transition.

Biographie de l'auteur :

Professeur d'enseignement supérieur depuis 1969, Mohamed Ghali Berrada continue d'enseigner à la Faculté de sciences juridiques, économiques et sociales de Casablanca. Il fut notamment ministre des finances.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

1.

Mohamed Ghali BERRADA
Edité par LA CROISEE DES CHEMINS (2014)
ISBN 10 : 9954104763 ISBN 13 : 9789954104767
Neuf(s) Quantité : 3
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre LA CROISEE DES CHEMINS, 2014. État : Neuf. N° de réf. du libraire 9789954104767

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 12
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais

2.

Berrada, Mohamed Ghali
Edité par EDDIF MAROC (2014)
ISBN 10 : 9954104763 ISBN 13 : 9789954104767
Neuf(s) Paperback Quantité : 1
Vendeur
Evaluation vendeur
[?]

Description du livre EDDIF MAROC, 2014. Paperback. État : NEUF. Nous sommes bien loin aujourd'hui de la pensée économique dominante des années 60, où le terme de " libéralisme " était banni et où les doctrines économiques en vogue présentaient l'expérience soviétique et son système de planification comme lemodèle à suivre par les pays nouvellement indépendants. Bien évidemment, dans cet état d'esprit, l'entrepreneur n'était pas bien considéré. Lorsqu'au lendemain de l'indépendance, l'État amis en oeuvre sa politique d'industrialisation par substitution d'importation, en vue de créer un pôle industriel national, avec desmesures incitatives généreuses, c'est ce dernier qui en profite le premier, en créant une série d'entreprises publiques dans plusieurs branches d'activité industrielle, souvent avec une position demonopole, donnant naissance à un véritable capitalisme d'État.Mais parallèlement, peu à peu, on voit aussi venir investir dans l'industrie, des entrepreneursmarocains, issus d'activités commerciales traditionnelles. Un comportement nouveau de la part de ces commerçants, dans un environnement chargé de contraintes, marqué par le poids de l'État, et par des préoccupations d'ordre technique auxquelles ils n'étaient pas habitués. Ces nouveaux entrepreneurs " postindépendance " ont du mérite. Ils sont les pionniers du capitalisme privémarocain. LeMaroc a bien changé depuis.Après l'apparition de l'élite d'entrepreneurs traditionnels des années 60, on a assisté à l'émergence de nouvelles élites qui se sont succédées, conduisant sans cesse à une recomposition du capitalisme privémarocain. Si aujourd'hui on voit semultiplier les initiatives destinées à stimuler l'esprit d'entreprise, beaucoup d'entrepreneurs aujourd'hui ignorent les défis que leurs aînés ont relevés dans le passé.Ce livre est un témoignage historique de ces vrais guerriers des années 60 portés par des valeurs authentiques : sens du travail, sens du patriotisme et respect des engagements. Il analyse leurs origines, leurs comportements, leursmotivations, leur rôle dans la transformation de la société, les investissements qu'ils ont réalisés, leurmode de financement, leurs forces, leurs faiblesses, et en définitive comment ils ont joué le rôle d'une élite de transition. - Nombre de page(s) : 472 - Poids : 560g - Genre : Economie internationale. N° de réf. du libraire N9789954104767

Plus d'informations sur ce vendeur | Poser une question au libraire

Acheter neuf
EUR 20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 16
De France vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais