L'âge d'or du rock : guide pour les collectionneurs passionnés

par Luca Monopoli

En anglais, le terme « memorabilia » fait référence à divers objets de collection liés à un événement historique, ou à un personnage célèbre du monde du spectacle, de la musique, du sport, de la mode ou de tout autre art.

« Memorabilia » peut désigner n’importe quel objet souvenir qui rappelle un chanteur ou un groupe, un objet ayant appartenu à une personne connue (comme par exemple un journal intime, un instrument de musique, un vêtement, ou alors d’autres types d’articles comme des affiches, des programmes, des tickets, etc.)

Concernant les chanteurs ou un groupes de musique, sont considérés comme « memorabilia » les affiches, les programmes de concert, les autographes, les photos, les maquettes de CD, les partitions, les produits dérivés comme les autocollants, les pins, les magazines spéciaux, les éditions limitées ou les effets personnels des stars ; en bref : tout souvenir se rattachant à un artiste ou une époque.

Bien qu’originaire du latin, ce mot ne fait pas partie de la langue française, c’est pourtant le terme le plus exact pour désigner tous ces objets souvenirs qui se rattachent à un thème, en l’occurrence ici : la musique.

Film original filmé en Super 8 par Jim Morrison dans un cimetière en Corse, mai 1971

 

Pourquoi collectionner des souvenirs de musique ?

Un des facteurs principaux est sentimental. Cela créé comme un lien entre le collectionneur et l’artiste. Posséder un autographe, l’édition limitée d’un disque ou l’affiche d’un concert auquel on a participé est une manière de garder en mémoire des souvenirs inoubliables des moments passés, sous forme matérielle.

Poster original du concert de Pink Floyd, à Oakland, 9-10 mai 1977.

Certains ne se focalisent pas sur un artiste mais préfèrent collectionner des articles liés à une époque spécifique ou un mouvement (les années 60, 80…), ou un genre musical (punk anglais, le rock’n’roll…) ou collectionner un type d’article en particulier (autographes, places de concert, affiches…).

Une autre raison de collectionner est le facteur économique. Dans ce cas-là, l’objet en question devient un investissement, le collectionneur se lance alors dans une recherche effrénée d’éléments très rares dont la valeur va augmenter au fil du temps.

Bien souvent, il s’agit d’amoureux de la musique, amateurs cherchant à agrandir leur collection personnelle, ou professionnels spécialisés dans la vente de ce type d’article.

The Rise of David Bowie: exemplaire rare de cette édition artistique signée et numérotée.

Enfin, le dernier facteur est celui de la publicité. De ce fait, il existe de nombreuses institutions, musées, restaurants thématiques qui collectionnent des objets cultes et d’une grande valeur pour promouvoir leur entreprise.

Les souvenirs de musique AbeBooks :


Où et comment chercher des objets souvenirs musicaux ?


Obtenir une affiche de la première tournée des Beatles aux Etats-Unis ou un texte signé de Jim Morrison peut être difficile à trouver, et de surcroît très cher. Si vous n’êtes pas en contact direct avec le groupe et si vous êtes collectionneur novice, voici quelques conseils :

  • Allez à un concert où l’on peut acheter des souvenirs et si vous êtes chanceux, vous pourrez peut-être même obtenir un autographe.
  • Recherchez des articles en ligne, vous trouverez toutes sortes de choses : de la robe usée du tournage de "A Hard Day´s Night" (1964) et signée par les Beatles, jusqu’à la vidéo inédite de Jim Morrison et sa petite amie en vacances en Corse.
  • Assistez à des ventes aux enchères dédiées à la memorabilia musicale, si les prix ne vous font pas peur !

Le disque "Let it be" des Beatles, la pochette signée par Ringo Starr, 1970.

Comment collectionner ?


En général, il n’y a pas de règle pour commencer une collection de souvenirs de musique, tout commence simplement avec la passion pour la musique et les émotions que génèrent en nous un artiste ou un groupe.
Ainsi n’hésitez pas à vous lancer, collectionnez ce qui vous plait, ce qui vous rend heureux. Cependant il est bon de considérer deux ou trois choses quand même :

  • Rappelez-vous que la pénurie et la rareté font la valeur d’un objet. Par exemple, les flyers de concert des années 50-60 n’ont en général jamais été réimprimés. Autant vous dire que les flyers de Woodstock valent de l'or !
  • Attention avec les réimpressions ! En regardant dans le grenier de votre oncle, vous pourriez trouver une affiche en excellent état avec des noms célèbres et des autographes. Il s’agit probablement d’une réimpression ou l’affiche a sans doute fait l’objet d’une promotion lancée par la maison de disques.

  • Matériel graphique original et inédit : version alternative de la pochette d'album "Electric Ladyland" de Jimi Hendrix, 1968.


  • Parmi les souvenirs de musique très rares, tout ce qui n’a jamais été publié officiellement est très prisé. Les articles de ce type sont des brouillons ou des maquettes, des dessins, des notes, des cartes, des vidéos et des enregistrements expérimentaux, des affiches non officielles, etc.

Collectionnez-vous des objets souvenirs liés à la musique ? Lesquels ?