AbeBooks Home

La Fine Pointe


Le blog d'AbeBooks sur les livres et la littérature

Recherche avancée Catalogue Livres Rares Vendeurs
Recherche avancée

4ème édition du Salon des papiers anciens BiblioMania

« Dans un couple, l’un au moins doit être fidèle, de préférence l’autre » Marcel Achard (Jean de la Lune 1949)

BiblioMania, le salon des papiers anciens, sera de retour du 15 au 18 février 2018 à Paris, Espace Champerret.

 

Pour cette quatrième édition de février, à l’occasion de la St Valentin, le Salon BiblioMania met à l’honneur « Les Couples Célèbres ». Ne sommes-nous pas tous fascinés par les héros qui fonctionnent en duo, tels qu’Astérix et Obélix ou Bonnie et Clyde ?

On retrouve des couples légendaires dans tous les milieux, littéraires ou artistiques. Auguste & Louis Lumière, par exemple, ont joué un rôle primordial dans l’histoire de l’image et du cinéma. Ils ont déposé plus de 170 brevets et ils inventent notamment les plaques photographiques.

Grâce à leur invention, des couples mythiques (tels que Charlie Chaplin et Paulette Goddard) ont fait frissonner les spectateurs dans les salles obscures.

Dans la littérature, on retrouve «Paul et Virginie» de Bernardin de St Pierre (1788), Sartre et Simone de Beauvoir, le couple maudit Rimbaud et Verlaine ou les deux enfants terribles du romantisme français George Sand et Alfred de Musset.

Le théâtre a aussi ses binômes célèbres : Sacha Guitry et Lana Marconi ou encore Jean Desailly et Simone Valère.

Pour cette édition, le Salon accueillera près de 100 exposants venus de toute l’Europe qui représentent à eux tous, le temps d’un salon, une « véritable mémoire vivante de notre histoire».

Ces libraires professionnels présents offriront une variété de documents et articles de collection : à côté des livres et manuscrits anciens, vous pourrez y dénicher des gravures et estampes, des magazines,  mais aussi cartes postales, photos, affiches et des bandes dessinées.

Que vous soyez professionnel, collectionneur, sympathisant ou curieux, laissez-vous envoûter par le charme de la découverte. BiblioMania c’est le rendez-vous du bibliophile à ne pas manquer !

Infos pratiques :

Date : 15 – 18 Février 2018

Lieu : Espace Champerret – Place de la Porte Champerret, Paris 17ème

Horaires : 11h – 19h tous les jours sauf le dimanche fermeture à 18h

Thème : «Les Couples Célèbres»

Entrée : 5 euros

Gratuit : Enfants (-18 ans) / étudiants / handicapés (un justificatif sera demandé à l’entrée)

Invitations gratuites sur www.bibliomania.paris

Accès : Métro Ligne 3 « Porte de Champerret »

Bus 84 – 92 – 163 – 164 – 165 – PC Arrêt porte de Champerret

Parking : Espace Champerret (payant)

Contact : organisationeka@gmail.com

Restauration sur place (produits régionaux, vins, champagne…)

 




Livres de cocktails vintage : la recette pour collectionner

Les livres de cocktails vintage sont l’un des domaines les plus dynamiques du monde des livres rares et anciens. Cependant, cet intérêt ne se limite pas qu’aux livres anciens et d’occasion. En effet, ces dernières années, les éditeurs se sont également mis à réimprimer de nombreux classiques sur l’art du cocktail.

Il y a maintenant le choix pour les bibliomanes amateurs de boissons raffinées. Il est possible de collectionner les premières éditions (qui peuvent être coûteuses), des anciennes copies (sans doute plus abordables) ou de récentes réimpressions (qui sont bon marché).

Les livres de cocktails offrent un aperçu intrigant sur des aspects particuliers de la culture populaire, d’une époque (les boissons, les lieux de consommation ect.). On retrouve également dans ces livres, des passages de l’histoire, comme par exemple la prohibition aux États-Unis ou encore les mouvements d’art, tel que le style Art déco des années 1920 et 1930.

Les livres de cocktails sont internationaux. Boire avec élégance et en bonne compagnie est un langage universel. En réalité, une collection de livres de cocktails vintage devrait être aussi internationale que possible, car les barmen de Londres, New York, Chicago, Miami, Berlin, Paris, Madrid et Buenos Aires ont tous joué un rôle dans le développement et la création de ces boissons alcoolisées.

L’histoire des livres de cocktails présente une chronologie approximative. 1862 est la première date importante, avec l’apparition du premier livre de cocktail américain : The Bartender’s Guide de Jerry Thomas, également intitulé How to Mix Drinks ou The Bon-Vivant’s Companion. Thomas était un showman tapageur, qui faisait le tour des États-Unis en tant que barman célèbre, très bien rémunéré. Pionnier, il ouvrit la voie aux autres.

La deuxième date importante est 1920, soit le moment où la Prohibition interdit la production et la vente d’alcool aux États-Unis, jusqu’en 1933. Tout naturellement, les barmans abandonnèrent l’Amérique « sobre » et apportèrent leurs talents en Europe où une nouvelle génération de buveurs les accueillit. Les éditeurs européens prirent également les rênes en célébrant les bars et les cocktails imaginatifs.

Publié en 1930, le Savoy Cocktail Book de Harry Craddock est considéré comme le livre de cocktail par excellence de cette époque. Sa couverture de style Art déco est splendide ; ce célèbre livre représente l’ère « Gatsby» comme peu d’autres.

Craddock était un anglais qui travaillait comme barman aux États-Unis jusqu’à ce que la Prohibition fût établie puis, il retourna à Londres. C’est Craddock qui inventa la recette du cocktail « White Lady » (la Dame blanche).

Les livres de recettes de cocktails ont continué d’être publiés après la fin de la Prohibition, à mesure que la culture de la boisson faisait son retour officiel aux États-Unis. Sans surprise, peu de livres de cocktails, voire aucun, ont été publiés pendant la Seconde Guerre mondiale, mais le genre a ressuscité après la guerre.

Il y a plusieurs facteurs importants à considérer lorsqu’il s’agit de collectionner des livres de cocktails :

  • L’état : les tâches sont monnaie courante pour les livres conservés près des bars, des bouteilles et des buveurs imprudents. La présence d’une jaquette en bon état peut considérablement augmenter la valeur d’un livre de cocktail.

 

  • La rareté : de nombreux livres de cocktails ont été imprimés (parfois secrètement) en petites quantités (jamais destinés à un marché de masse).

 

  • Les auteurs : des barmans célèbres ayant travaillé dans les plus grands hôtels et bars donnent plus de crédibilité au livre, d’autant plus si les recettes sont particulièrement innovantes.

 

  • Les recettes : si vous êtes uniquement intéressé par les recettes, alors les réimpressions modernes feront très bien l’affaire.

 

En parlant de réimpressions. Avant d’acheter, prenez le temps de vérifier qu’il s’agit bel et bien d’une véritable reproduction de l’original (y compris pour la couverture et les illustrations) et non pas d’un livre reproduisant simplement le contenu. Presque tous les livres de cocktails célèbres sont maintenant disponibles en réimpression. Martino, Mud Puddle et Mixellany sont parmi les éditeurs spécialisés de ces livres.

 

Quelques classiques :

 

Cafe Royal Cocktail Book de Tarling, W J
(1937)

Petits et Grands Verres de
Suzanne Laboureur et Nina Toye.  (1927)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cocktails  de “Jimmy” (1930)

Cocktails de Jean Lupoïu (1948)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Giggle Water  de Charles S. Warnock (1928)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The Old Waldorf-Astoria Bar Book d’Albert Stevens Crockett (1935)

Cocktail Continentale de Bruce Reynolds (1926)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bacchus Behave! The Lost Art of Polite Drinking d’Alma Whitaker (1933)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Santé !




Fin du suspense : le Prix Goncourt 2017 a été attribué à Éric Vuillard

« On ne tombe jamais deux fois dans le même abîme. Mais on tombe toujours de la même manière, dans un mélange de ridicule et d’effroi. »  L’Ordre du jour (2017)

Le plus convoité des prix littéraires du monde francophone, le prix Goncourt, a été décerné ce lundi 6 novembre à Éric Vuillard pour son œuvre L’Ordre du jour.

Ce dernier succède à Leïla Slimani, lauréate de l’édition 2016, avec son roman Chanson douce.

Après Conquistadors (2009) sur la chute de l’Empire Inca, La Bataille d’Occident (2012), Congo (2012) autour de la conquête coloniale, Tristesse de la terre  (2014) et 14 juillet (2016) évoquant la Révolution française, cette récompense est pour l’écrivain une belle consécration.

Quatre auteurs, deux hommes et deux femmes étaient en lice cette année pour remporter ce prestigieux prix littéraire :

 

Le romancier de 49 ans n’était pourtant pas le grand favori ; d’autant plus que la sortie de son livre datait du printemps dernier et non de la rentrée littéraire.

Son œuvre traite de façon détaillée de l’arrivée au pouvoir d’Hitler, de l’Anschluss et du soutien des industriels allemands au régime nazi. Il s’agit d’un « livre fulgurant », selon Bernard Pivot, le président de l’académie Goncourt.

L’Histoire semble être à l’honneur cette année puisque, le même jour, Olivier Guez a obtenu le prix Renaudot pour La Disparition de Josef Mengel.

L’écrivain enquête et tente de comprendre comment un ancien médecin nazi d’Auschwitz (connu pour ses expériences sur les jumeaux) a pu s’enfuir en Argentine et finir ses jours au Brésil sans être inquiété par la justice.

 

 

 




Kazuo Ishiguro : les 5 romans du Nobel de littérature à lire cet automne

 « C’est bizarre la façon dont le monde oublie les gens et les événements de la veille ou de l’avant-veille. C’est comme une maladie qui nous atteint tous. »                         Le Géant enfoui,  Kazuo Ishiguro

Fin du suspense, le prix Nobel de littérature 2017 a récemment été décerné à l’un des plus grands romanciers : Kazuo Ishiguro. Il succède ainsi à Bob Dylan, dont l’attribution du prix Nobel de littérature avait suscité la polémique.

Cet automne, nous vous invitons donc à (re)découvrir cet écrivain britannique, jusqu’alors peu connu en France.

Selon Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l’Académie suédoise, Kazuo Ishiguro « a révélé, dans des romans d’une puissante force émotionnelle, l’abîme sous notre illusoire sentiment de confort dans le monde ».

Né en 1954  au Japon, à Nagasaki, le romancier et nouvelliste émigre avec sa famille en Angleterre à l’âge de 6 ans. Cette double identité est perceptible également dans son œuvre.

À ce jour, Kazuo Ishiguro a publié sept romans et un recueil de nouvelles. Chacune de ses œuvres est unique mais les thèmes évoqués sont récurrents : le souvenir, l’oubli, le regret, la confiance, l’amour et la guerre. De plus, il est toujours question d’une dualité entre le monde extérieur et intérieur (notamment la mémoire personnelle).

Voici notre sélection :

Les Vestiges du jour, 1989

Il s’agit de son roman le plus connu, adapté au cinéma. Celui-ci plaira aux amateurs de Downton Abbaye, puisqu’il se situe dans l’Angleterre de l’avant et après Seconde Guerre mondiale, au sein d’une demeure d’aristocrates anglais. James Stevens, majordome, fait une rétrospection sur ses trente années au service du comte Lord Darlington, auquel il a préféré dévouer sa vie au détriment de son amour pour Miss Kenton (gouvernante à ses côtés à Darlington Hall). Cet amour contrarié est aussi l’occasion pour l’auteur d’évoquer des évènements de la Seconde Guerre mondiale ayant impliqué le comte.

 

 

 

 

 

L’Inconsolé, 1997

Un pianiste de renommée internationale nommé Ryder atterrit dans une ville d’Europe centrale à l’occasion d’un concert. Cependant, les sollicitations multiples et incompréhensibles des habitants l’empêchent de se consacrer à son art.  Il découvre peu à peu dans cette ville des éléments ayant composé sa propre vie. Sur un ton humoristique presque burlesque, on retrouve le thème du rêve, de la mémoire et du souvenir.

 

 

 

 

 

 

Auprès de moi toujours, 2005

Élu meilleur roman de l’année 2005 par le Time Magazine et incarné à l’écran par Carey Mulligan et Keira Knightley, ce roman dépeint l’humanité sous un regard neuf et critique à travers des clones. Le personnage principal est confronté à ses blessures du passé et ses souvenirs. Comme dans toutes les œuvres d’Ishiguro, il y a ici une confrontation entre deux mondes.

 

 

 

 

 

 

Nocturnes : Cinq nouvelles de musique au crépuscule, 2009

Il s’agit d’un cycle de cinq nouvelles qui mettent l’accent sur la musique (et les musiciens), l’amour et le temps qui passe. Chacun des personnages doit faire face à ses désirs intérieurs et la réalité. Que faire face aux déceptions de la vie, telles que des rêves de jeunesse inassouvis ?

 

 

 

 

 

 

Le Géant enfoui, 2015

Les deux personnages principaux, Axl et Béatrice, décident de partir à la recherche d’un fils dont ils n’ont plus le souvenir. Cette quête mettra leur amour à rude épreuve et sera faite de rencontres surprenantes, parfois surnaturelles (ogres, lutins et autres créatures maléfiques). Un supposé dragon causerait l’amnésie des habitants. Le couple n’y échappe pas, puisqu’il parvient difficilement à se remémorer leurs bons et mauvais souvenirs. C’est une lecture captivante qui plaira aux passionnés de récit fantastique.

 

 

 

 

 

Bonne lecture à tous !




3ème édition du Salon des papiers anciens BiblioMania

Nous sommes heureux d’annoncer qu’AbeBooks est partenaire officiel de BiblioMania, le salon des papiers anciens, qui se déroulera à l’espace Champerret  du 18 au 22 octobre 2017, Paris 17ème.

Burlesque Girrrl T1 par François Amoretti © Ankama Editions 2012. tout droits réservés

Le Salon BiblioMania a lieu deux fois par an, en février et en octobre. Pour cette troisième édition d’octobre 2017, le dessin et la bande dessinée seront mis à l’honneur. Avec comme leitmotiv le Burlesque ou « quand la légèreté l’emporte sur la morosité », c’est un rendez-vous à ne pas manquer !

L’égérie de cette édition, choisie par EKA organisation, sera la « pulpeuse » Burlesque Girrrl, héroïne de BD. Astérix aura aussi son mot à dire dans son album « l’épopée Burlesque de la France ». Ou encore « Corto Burlesque entre Zuydcoote et Bray-Dunes »…

Avec le thème du Burlesque, le Salon nous renvoie aux origines littéraires du XVIème siècle, avec Molière, Scarron, Boileau, Corneille, sans oublier Rabelais, comme précurseurs de cette forme de dérision.

Le Burlesque est aussi un thème utilisé pour parodier et ainsi dénoncer les conditions politiques et sociales des individus, à travers la caricature, notamment, mais aussi au travers du cinéma de Charlot, Buster Keaton ou encore Jacques Tati.

Le Salon, attendu chaque année par les amateurs de documents en tous genres et du papier « nostalgia »,  accueillera près de 100 exposants venus de toute l’Europe. Les libraires professionnels présents offriront une variété de documents et articles de collection : à côté des livres et manuscrits anciens, vous pourrez y dénicher des gravures et estampes, des magazines,  mais aussi cartes postales, photos, affiches et évidemment des bandes dessinées, à l’honneur de cette édition 2017.

Quant aux visiteurs, ils seront nombreux à se rendre à cet événement incontournable : les professionnels, les aficionados, les collectionneurs, les chineurs, les initiés, les journalistes, les écrivains, les éditeurs, les documentalistes, les intéressés, bref tous les amoureux de la mémoire de l’écrit…

Une opportunité pour tous les participants de retrouver une variété de documents qui sont de véritables journaux ouverts sur le monde à travers toutes les époques. Mais n’oublions pas que cet événement est avant tout l’occasion d’échanger, dans une ambiance fiévreuse et festive, assis ou debout autour d’un verre et d’un bon plat du terroir.

 

Infos pratiques :

Lieu : Espace Champerret – Place de la Porte Champerret

Horaires : 11h – 19h tous les jours sauf le dimanche fermeture à 18h

Thème : « Le Burlesque » Spécial B.D.

Entrée :  5 euros

Gratuit : E nfant (-18 ans) / étudiants / handicapés (un justificatif sera demandé à l’entrée)

Accès : Métro Ligne 3 Porte de Champerret

Bus 84 – 92 – 163 – 164 – 165 – PC Arrêt porte de Champerret

Parking : Espace Champerret (payant)

Contact : organisationeka@gmail.com

Restauration sur place (produits régionaux, vins, champagne…)




Andy Warhol et ses capsules temporelles

New York en effervescence

C’était au début des années 60, New York s’agitait alors dans une fièvre créative. Entre les murs de la « Factory », se réunissaient tous ceux qui cherchaient un air nouveau, comme s’ils avaient besoin de lui pour respirer. Musiciens, dandys, acteurs, peintres et poètes ; et en général n’importe quel type d’artistes. De nombreux noms sont passés par là comme Truman Capote, Mick Jagger, Fernando Arrabel, Bob Dylan, Salvador Dali ou Lou Reed. C’est tout un écosystème de couleurs qui a fleuri à la lumière du génie d’Andy Warhol.

Photo de l’Area, le club exclusif de New York

Comment un homme peut-il voir la vérité du monde avec tant de clairvoyance ? Warhol avait compris le glamour de la mode, la valeur de l’éphémère ; et en même temps il jubilait de dévulgariser la publicité en l’imprégnant de son art, il offrait aux stars qu’il peignait une promotion éclaire. La célébrité ne dure que quelques secondes, comme un flash, et  le monde le suivait dans sa folie frénétique entre lumière et ombre, gloire et oubli.

Les capsules temporelles

Durant 20 ans, Warhol a conservé une simple boîte en carton sous son bureau. Dedans, il y a déposé toutes sortes de petits papiers et objets insignifiants : articles de journaux, notes, photos, cadeaux, posters, brochures et toutes ces petites choses qui constituent le présent, et qui seront très vite oubliées. Personne ne prêtait beaucoup attention à cette boite, et, bien que paraissant toujours la même, il y en avait en réalités des centaines.  Au total, Warhol a réalisé 610 capsules temporelles.

Photo du musée Andy Warhol

Photo du musée Andy Warhol

L’artiste est mort en 1987, et ce n’est qu’alors que quelqu’un a découvert ce trésor. Jusqu’à cette date, ces boites étaient passées inaperçues et les capsules temporelles étaient plutôt considérées comme les « affaires d’Andy » ; Il aura fallu des années aux techniciens du musée Andy Warhol pour dépoussiérer toutes les lettres de fans, les flyers de soirée, les invitations à des diners, les catalogues d’expositions etc. Aujourd’hui le musée dispose d’une exposition permanente du contenu des boites, en cycle rotatif, puisqu’il y en a tellement.

Capsule temporelle 21

Capsule temporelle 21

Sur le blog du musée, il est possible d’assister à l’ouverture de quelques cartons par les collaborateurs de Warhol, qui en décrivent en même temps leur contenu. Les experts ont déclaré la boite 21 comme étant la plus importante pour comprendre la vie d’Andy Warhol. A l’intérieur, on y trouve des objets le mettant directement en relation avec des personnalités du milieu artistique et culturel ayant marquées sa carrière. Cette boite a notamment permis la rédaction d’une biographie très intime de l’artiste, de quoi réjouir tous les amoureux de Warhol.

Les collectionneurs d’aujourd’hui

A l’ère d’internet et de la télévision, les idoles naissent et meurent à un rythme frénétique. Mais ils existent des personnes comme Warhol, qui conservent des petits bouts du présent, des pièces uniques qui font voyager dans le temps et qui s’avèrent témoins de l’histoire. Chez AbeBooks, nous sommes fières de travailler avec des professionnels collectionneurs afin de pouvoir offrir aux lecteurs des milliers d’articles surprenants à découvrir.

articles de collection

articles de collection

Quelqu’un a eu l’idée de mettre en vente un « Andy Warhol time capsule kit », une simple boite avec laquelle il est possible de créer sa propre capsule temporelle de la même façon que l’artiste. Il n’est jamais trop tard pour commencer la vôtre ! Le présent s’envole et nous échappe en un rien de temps, mais à cette seconde précise où il nous appartient, nous pouvons encore lui arracher quelque chose qui restera figé, jusqu’à ce que quelqu’un d’autre ne le découvre.

Andy Warhol Time Capsule Kit

Andy Warhol Time Capsule Kit




La Saint Valentin avec un arrière-goût de vinaigre

Si vous pensiez que la Saint Valentin se résumait à offrir une boîte de chocolats et un bouquet de roses à celui ou celle qu’on aime, alors cet article risque de vous surprendre.

Avez-vous déjà entendu parler des « Vinegar Valentines » ? Non ? Rassurez-vous, c’est normal, et pour cause, il s’agit d’un phénomène très anglo-saxon qui ne se pratique (malheureusement) plus. Il s’agit de cartes de vœux que l’on envoyait dans le temps – entendez il y a bien longtemps, quand le seul moyen d’envoyer quelque chose était encore par voie postale – et dont voici l’histoire :

Aux Etats Unis, dans les années 1840, alors que les amants s’envoyaient des mots doux, d’autres prenaient la peine de se rendre dans un kiosque, de choisir une carte bien peu courtoise, de la timbrer et de l’envoyer à leur ennemi juré (ou tout simplement une personne détestée). Le but étant, vous l’aurez compris, de faire savoir au destinataire ce que vous pensez de lui, tout en étant bien trop poli pour le faire en personne. Evidemment, à l’aire d’internet, les moyens de déverser sa haine sont multiples. Alors qu’un commentaire en ligne ne prend que quelques secondes, envoyer une carte demandait plus d’efforts. Au XIXe siècle, il fallait être plus créatif pour faire passer son message. Ces cartes étaient donc un bon moyen, parfois anonyme et presque toujours poétique, de faire savoir aux gens à quel point ils nous agaçaient.

Ces cartes de vœux furent produites en masse durant la deuxième moitié du XIXe siècle et largement utilisées aux USA comme en Grande Bretagne. Alors que la raison de l’interruption de leur production reste inconnue, ces cartes sont aujourd’hui des documents éphémères qui suscitent la curiosité. Certaines d’entre elles sont en vente sur AbeBooks.fr, leur prix pouvant varier entre 9 et 730. En lisant les messages inscrits sur ces cartes de vœux, on comprend pourquoi les destinataires n’ont pas souhaité les conserver. Le ton général vacillait entre ridicule et vicieux, voire offensant parfois. Pour vous donner une idée, voici des traductions de deux d’entre elles, parmi tant d’autres :

Vous gaspillez votre énergie

Sur votre tour de taille

Vous n’avez pas d’autre beauté,

Alors vous espérez satisfaire les hommes

En donnant à votre taille confortable,

Une contrainte des plus scandaleuses

C’est la façon dont vous la pincer,

Jusqu’à ce que vous soyez presque coupée en deux,

Mais malgré tous vos efforts

Les hommes ne font que rire de vous.

 

 

Une peur

Votre faciès manque à ce point de tout charme,

Qu’un aperçu de votre visage briserait un miroir

Vous avez la bouche d’un crapaud, et la tête d’un singe,

Les oreilles d’un veau, et une forme indescriptible.

Vous êtes si horriblement laide que vous effrayez les corbeaux,

Alors quelle chance avez-vous d’attirer les hommes.

 

 

 

 

Les dessins, tout comme les messages, caricaturaient généralement un trait physique ou un défaut. Il y en avait pour tous les genres : patrons, collègues, époux, amants ; et pour tous les traits de caractère : alcoolique, gros, laid, infidèle, langue de vipère, stupide, maigre, cupide, glouton, paresseux… Ces cartes sont devenues tellement populaires qu’elles ont été reprises dans des campagnes de publicité. Par exemple, toute une série fut produite par un fabriquant de savon, qui glissa dans les vers de subtiles références à son produit. Bien sûr, elles n’étaient pas du goût de ceux qui les recevaient. Qualifiées de vulgaires, elles firent même parfois l’objet de plaintes, sans jamais aboutir.

 

Ce phénomène des « Vinegar Valentines » ne s’est pas propagé en France, à croire que les français préféraient insulter les gens en personne plutôt que de perdre leur temps à envoyer des cartes. Notre réputation doit bien venir de quelque part ! Dans tous les cas, ces collections de cartes de vœux méritent le coup d’œil. Qui sait, cette année vous avez peut-être envie d’essayer ? Après tout, de l’amour à la haine, il n’y a qu’un pas.




Le concert de dessins : une invention “made in Angoulême”

Du 26 au 29 janvier 2017 aura lieu le 44ème festival international de la bande dessinée, à Angoulême. Ce festival est un rassemblement incontournable pour tous les amoureux de la BD et l’occasion de faire signer sa BD préférée par son dessinateur.

Mais saviez-vous que ce festival est à l’origine d’un concept original appelé « concert de dessins » ? En effet, ce phénomène a été présenté pour la première fois lors de l’édition 2005. C’est Zep, le créateur du fameux personnage Titeuf, qui a eu l’idée un peu folle de mêler musique et dessin, en direct.

Attention, il ne faut pas confondre « concert de dessins » et « concert dessiné », car, eh oui, ce n’est pas pareil. Dans le « concert de dessins », la musique est là pour accompagner les dessinateurs qui réalisent des dessins en direct autour d’une histoire, sous les yeux des spectateurs. Alors que dans le « concert dessiné », le dessin vient donner une autre dimension à la musique en l’enrichissant. C’est un peu la même chose que fait le Vj (visual jockey) aux côtés du Dj: une performance visuelle live, synchronisée, qui vient illustrer la musique en suivant son rythme.

L’idée de Zep, à l’origine du concept, était de montrer aux spectateurs comment une BD se crée. En voulant ensuite y ajouter une bande son, ses amis lui ont plutôt conseillé de faire appel à des musiciens qui joueraient en direct. C’est alors que Zep a commencé à travailler avec le compositeur Areski Belkacem et le directeur artistique Benoit Mouchart pour donner vie à cette idée originale.

 

Mais alors, comment un concert de dessins s’organise-t-il ?

D’abord, il faut savoir que, malgré l’impression qu’a le spectateur que tout est improvisé, ce n’est pas le cas. Ce n’est pas exactement un exercice d’improvisation, puisque le scénario est écrit à l’avance (par Zep lui-même, Lewis Trondheim ou Arnaud LeGouëfflec), ainsi que la partition de la musique qui l’accompagne. La planche de dessins est préparée, puis les dessins sont ensuite répartis entre les dessinateurs. La difficulté réside dans le fait que plusieurs dessinateurs réalisent les dessins. Malgré que le scénario soit déjà écrit, une part de spontanéité persiste toujours : le dessinateur s’approprie les traits du décor et des personnages, tout en devant les garder reconnaissables et harmonieux.

En revanche, les musiciens, eux, peuvent faire preuve de plus de spontanéité, en ralentissant ou en accélérant la cadence pour suivre le rythme des dessinateurs et de leurs coups de crayon. Les musiciens réagissent en direct à ce qui se passe dans le dessin et c’est là toute la beauté de la communion entre ces deux arts.

Chaque année, un thème est à l’honneur. Cette année, ce sera le western, rendant hommage au grand Prix Hermann. Le phénomène connaissant un énorme succès auprès du public, il s’est exporté en Suisse, en Italie et bien sûr dans les salles parisiennes. Les dessinateurs, eux aussi, sont nombreux à relever le défi. Ils sont au nombre de 8 : 6 sont présents à toutes les représentations et 2 artistes surprises différents viennent les rejoindre chaque soir. Cela crée évidemment des dynamiques collectives différentes et offre un spectacle inédit au public.

Pour cette 44eme édition, les festivaliers pourront assister non seulement à des concerts de dessins, mais aussi à un concert dessiné ! Cette fois, le dessinateur est seul et improvise aux côtés du musicien. La chanteuse China Moses et l’autrice Pénélope Bagieu se retrouveront ainsi sur scène à Angoulême, pour faire fusionner dessin et jazz. Petit rappel, c’est donc la chanteuse de jazz qui mènera la danse pendant que la dessinatrice française improvisera et donnera vie à ses créations.

Les représentations se jouent généralement à guichet fermé. Autant le grand public que les gens du métier sont charmés par la fusion du dessin et de la musique. Alors si vous avez l’occasion d’assister à un concert de dessins ou bien un concert dessiné, soyez curieux et courez tenter l’expérience !

Retrouvez plus d’informations sur la page du festival.

http://www.bdangouleme.com/1104,concerts-de-dessins

http://www.bdangouleme.com/




Petit Prince Store à Paris

Saviez-vous qu’une boutique spécialement dédiée au roman phare d’Antoine de Saint-Exupéry a ouvert à Paris le mois dernier ? Pour tous les fans du Petit Price, ou simplement pour les curieux, cela vaut le détour !

Le Petit Prince Store Paris

Où d’autre que dans le célèbre Quartier latin pouvait se trouver cette boutique si particulière ? Ce quartier connu mondialement pour la littérature est aussi le quartier où a vécu Antoine de Saint-Exupéry lorsqu’il a fait ses classes à l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts. Thomas Rivière, arrière-petit-neveu de l’auteur pense que cette boutique permettra à l’œuvre « Le Petit Prince » de rayonner à l’international.

Le coin librairie du Petit Prince Store Paris

Le roman a traversé l’espace et le temps pour devenir l’un des plus célèbres au monde avec 145 millions d’exemplaires vendus depuis sa parution, soit plus de 1 300 éditions avec des traductions dans plus de 270 langues et dialectes passant par le quechua, le tamoul ou encore le latin.

La boutique rassemble 40 références du livre « Le Petit Prince » de différents éditeurs à de différentes périodes et dans de différentes langues. Mais la boutique ne vend pas uniquement ce livre en particulier. Le but étant dans une certaine mesure de faire découvrir au public l’ensemble des œuvres d’Antoine de Saint-Exupéry comme Terre des Hommes ou encore Vol de Nuit.

arton1306-resp523

Il est bien sûr possible d’acheter une version classique du Petit Prince, mais aussi par exemple retrouve le grand livre pop-up du Petit Prince (un album éveil de 66 pages où la quasi-totalité des illustrations de l’ouvrage sont mises en volume).

Vous pouvez aussi y trouver l’Encyclopédie illustrée du Petit Prince qui est un guide de tous les personnages principaux ou encore des photos du manuscrit original sont recensés dans cette édition de 216 pages, à la couverture cartonnée.

Ne vous inquiétez pas, si vous ne pouvez pas vous rendre sur place, beaucoup de ces articles sont en vente sur AbeBooks. Vous pouvez cliquer sur les liens plus haut mais aussi :

19361796719_4

 

 

Le troisième tirage du Petit Prince, signé par l’auteur, vendu pour la somme de 92000€. Un objet de collection qui a une valeur inestimable puisqu’il s’agit à ce jour de l’unique exemplaire du Petit Prince en Français dédicacé par Saint-Exupéry.

 

 

 

 

19198185646

 

 

Ces 4 tomes rassemblant 5 œuvres majeures d’Antoine de Saint-Exupéry, à savoir le Petit Prince, Terre des Hommes, Courrier Sud, Vol de Nuit et Citadelle. Le tout dans une magnifique reliure bleue en cuir datant de 1963. Une magnifique collection pour agrémenter votre bibliothèque sans trop dépenser.

 

 

 

 

Que pensez-vous de cette boutique ?

 

 

Source




Magnifiques reliures faites à la main

 

Aniko Kolesnikova, aussi connue sous le nom de Mandarin Duck, est une artiste-designer lettone passionnée de couvertures de livres. Elle créé des couvertures exceptionnelles dont les sujets principaux sont les animaux comme par exemple les dragons, grenouilles, hiboux, éléphants, etc.

Vous pouvez commander un journal avec une de ces couvertures sur son site internet.

Nous vous laissons admirer le travail impressionnant :

hiboux fee

desert mouche fleurs trace leazrd

 

Nous nous sommes demandé comment ces couvertures étaient fabriquées. Il s’agit en fait de polymère et de (beaucoup de) créativité.

Vous aimiez la pâte à modeler étant enfant ? C’est le même principe mais en beaucoup plus détaillé. Aniko propose même des tutoriels étape par étape sur son site, si vous voulez reproduire vous-même une de ses couvertures. Vous pouvez aussi acheter le matériel et laisser parler votre imagination !

Voici par exemple comment réaliser cette magnifique couverture éléphant:

 

elephant

Cela peut aussi être une activité ludique pour donner le goût de la lecture et la passion des livres aux enfants. Ils peuvent en effet réaliser leurs propres couvertures de livres avec des motifs simples.

Plus généralement, la reliure est un art depuis des siècles et apporte beaucoup à un livre. Aujourd’hui certains livres doivent toute leur valeur à leur reliure. N’oubliez pas qu’AbeBooks lance son tout nouveau système de navigation appelé Collections et la première collection à l’honneur se nomme « Belles Reliures ». On vous laisse y jeter un œil.

 

 

Connaissiez-vous ce type de reliures ? Allez-vous essayer d’en réaliser une vous-même ?

Si vous réalisez vous-même des reliures, nous serions ravis de voir vos plus belles œuvres ! N’hésitez pas à nous les envoyer par email ou sur FaceBook et nous partageons avec plaisir vos photos !