AbeBooks Home

La Fine Pointe


Le blog d'AbeBooks sur les livres et la littérature

Recherche avancée Catalogue Livres Rares Vendeurs
Recherche avancée

Marquis de Sade : faut-il encore être choqué ?


Justine - Marquis de SadeLa torture, l’inceste, le viol, les meurtres font partis des délicats sujets discutés dans les récits du Marquis de Sade qui lui ont donné la réputation de l’un des auteurs français les plus controversés de l’histoire de la littérature.  Son œuvre emblématique Justine ou les Malheurs de la vertu est reconnu par plusieurs amateurs de littérature érotique comme un incontournable ; ce ne fût pas cependant le cas au moment de sa publication à la fin du XVIIIème siècle alors que Napoléon Bonaparte l’avait décrit comme étant ‘le livre le plus abominable jamais écrit par un esprit dépravé’.  Si les œuvres les plus choquantes du Marquis de Sade étaient publiées aujourd’hui, quelle seraient les réactions du public ? Seraient-elles accueillies avec autant de mépris, de réticence et de dégoût ?

Ce n’est pas un secret, les mœurs vis-à-vis la sexualité en général ont radicalement changé depuis la fin du XVIIIème siècle. Sans vouloir lancer un débat sur le sujet, vous n’avez qu’à regarder la télévision, lire un magazine ou tout simplement utiliser certains mots clés dans les moteurs de recherche sur le web pour facilement en arriver à ce constat. Considérant ce nouveau paradigme culturel, faut-il aujourd’hui être choqué par les écrits du Marquis de Sade ? Seriez-vous choqué de lire par exemple l’histoire d’une adolescente qui, en quête de recherche de la vertu, se retrouve dans un manège d’esclavagisme sexuel ? Fort probablement que oui ; cependant les autorités n’auraient certainement pas la même réaction vis-à-vis un livre comme Justine ou les Malheurs de la vertu, qui avait jeté son auteur aux oubliettes à son époque. Pensez par exemple au livre American Psycho de Bret Ellis ; si vous ne le connaissez pas, ce roman raconte les péripéties d’un courtier à Wall Street obsédé par son image, prêt à tout, mais vraiment tout, pour se prouver à lui-même qu’il est le plus beau, le plus fort et le plus intelligent. Le roman raconte en grands détails ses fantasmes à la fois ultra-violents et non-orthodoxes qui vous feront grincer les dents. Malgré la vive controverse que le roman ait suscitée, notamment envers les groupes pour la défense des droits de la femme, son auteur n’est pas allé en prison. Tout simplement, Mr Ellis ne cherchait qu’à critiquer et caricaturer l’état d’esprit dans lequel un individu est piégé dans sa quête du matérialisme : ‘…je glissais dans un tourbillon de consommation me promettant une vie meilleure, mais il s’avère que ça ne faisait que me rendre de plus en plus malheureux.’ a-t-il confié au journal The California Chronicle.

Ceci m’amène à discuter de quelles étaient les intentions du Marquis de Sade en écrivant un bouquin comme Justine ? Cherchait-il à étonner les gens ? Faire de l’argent ? Écrire son nom dans les livres d’histoire ? Je ne suis pas psychologue et les seules informations que je détiens à ce sujet se trouvent sur le web et dans certains livres, c’est pourquoi je ne me prononcerai pas avec certitude sur la question. Selon diverses sources, le Marquis de Sade était un homme ayant de sérieux ennuis de santé mentale, qui auraient été amplifiés par ses nombreuses années passées emprisonnées, seul dans son coin, en se cachant sous des personnages comme Justine afin d’échapper à la triste réalité qu’il l’entourait. Le Marquis de Sade ne recherchait probablement pas en premier lieu à choquer, mais la réalité est que sa réflexion est si poussée, si extrême, qu’il est impossible de ne pas être troublé par le message que ses œuvres véhiculent. Si jamais vous osez tenter lire ce troublant auteur du XVIIIème, restez sur vos gardes.

Croyez-vous qu’un ouvrage suivant le style de Marquis de Sade serait de nos jours, censuré à sa publication ? N’hésitez pas à commenter cet article plus bas.

Twitter Facebook Email
avatar