AbeBooks Home

La Fine Pointe


Le blog d'AbeBooks sur les livres et la littérature

Recherche avancée Catalogue Livres Rares Vendeurs
Recherche avancée
Archive | Grands auteurs Flux RSS pour cette section

Fin du suspense : le Prix Goncourt 2017 a été attribué à Éric Vuillard

« On ne tombe jamais deux fois dans le même abîme. Mais on tombe toujours de la même manière, dans un mélange de ridicule et d’effroi. »  L’Ordre du jour (2017)

Le plus convoité des prix littéraires du monde francophone, le prix Goncourt, a été décerné ce lundi 6 novembre à Éric Vuillard pour son œuvre L’Ordre du jour.

Ce dernier succède à Leïla Slimani, lauréate de l’édition 2016, avec son roman Chanson douce.

Après Conquistadors (2009) sur la chute de l’Empire Inca, La Bataille d’Occident (2012), Congo (2012) autour de la conquête coloniale, Tristesse de la terre  (2014) et 14 juillet (2016) évoquant la Révolution française, cette récompense est pour l’écrivain une belle consécration.

Quatre auteurs, deux hommes et deux femmes étaient en lice cette année pour remporter ce prestigieux prix littéraire :

 

Le romancier de 49 ans n’était pourtant pas le grand favori ; d’autant plus que la sortie de son livre datait du printemps dernier et non de la rentrée littéraire.

Son œuvre traite de façon détaillée de l’arrivée au pouvoir d’Hitler, de l’Anschluss et du soutien des industriels allemands au régime nazi. Il s’agit d’un « livre fulgurant », selon Bernard Pivot, le président de l’académie Goncourt.

L’Histoire semble être à l’honneur cette année puisque, le même jour, Olivier Guez a obtenu le prix Renaudot pour La Disparition de Josef Mengel.

L’écrivain enquête et tente de comprendre comment un ancien médecin nazi d’Auschwitz (connu pour ses expériences sur les jumeaux) a pu s’enfuir en Argentine et finir ses jours au Brésil sans être inquiété par la justice.

 

 

 

Kazuo Ishiguro : les 5 romans du Nobel de littérature à lire cet automne

 « C’est bizarre la façon dont le monde oublie les gens et les événements de la veille ou de l’avant-veille. C’est comme une maladie qui nous atteint tous. »                         Le Géant enfoui,  Kazuo Ishiguro

Fin du suspense, le prix Nobel de littérature 2017 a récemment été décerné à l’un des plus grands romanciers : Kazuo Ishiguro. Il succède ainsi à Bob Dylan, dont l’attribution du prix Nobel de littérature avait suscité la polémique.

Cet automne, nous vous invitons donc à (re)découvrir cet écrivain britannique, jusqu’alors peu connu en France.

Selon Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l’Académie suédoise, Kazuo Ishiguro « a révélé, dans des romans d’une puissante force émotionnelle, l’abîme sous notre illusoire sentiment de confort dans le monde ».

Né en 1954  au Japon, à Nagasaki, le romancier et nouvelliste émigre avec sa famille en Angleterre à l’âge de 6 ans. Cette double identité est perceptible également dans son œuvre.

À ce jour, Kazuo Ishiguro a publié sept romans et un recueil de nouvelles. Chacune de ses œuvres est unique mais les thèmes évoqués sont récurrents : le souvenir, l’oubli, le regret, la confiance, l’amour et la guerre. De plus, il est toujours question d’une dualité entre le monde extérieur et intérieur (notamment la mémoire personnelle).

Voici notre sélection :

Les Vestiges du jour, 1989

Il s’agit de son roman le plus connu, adapté au cinéma. Celui-ci plaira aux amateurs de Downton Abbaye, puisqu’il se situe dans l’Angleterre de l’avant et après Seconde Guerre mondiale, au sein d’une demeure d’aristocrates anglais. James Stevens, majordome, fait une rétrospection sur ses trente années au service du comte Lord Darlington, auquel il a préféré dévouer sa vie au détriment de son amour pour Miss Kenton (gouvernante à ses côtés à Darlington Hall). Cet amour contrarié est aussi l’occasion pour l’auteur d’évoquer des évènements de la Seconde Guerre mondiale ayant impliqué le comte.

 

 

 

 

 

L’Inconsolé, 1997

Un pianiste de renommée internationale nommé Ryder atterrit dans une ville d’Europe centrale à l’occasion d’un concert. Cependant, les sollicitations multiples et incompréhensibles des habitants l’empêchent de se consacrer à son art.  Il découvre peu à peu dans cette ville des éléments ayant composé sa propre vie. Sur un ton humoristique presque burlesque, on retrouve le thème du rêve, de la mémoire et du souvenir.

 

 

 

 

 

 

Auprès de moi toujours, 2005

Élu meilleur roman de l’année 2005 par le Time Magazine et incarné à l’écran par Carey Mulligan et Keira Knightley, ce roman dépeint l’humanité sous un regard neuf et critique à travers des clones. Le personnage principal est confronté à ses blessures du passé et ses souvenirs. Comme dans toutes les œuvres d’Ishiguro, il y a ici une confrontation entre deux mondes.

 

 

 

 

 

 

Nocturnes : Cinq nouvelles de musique au crépuscule, 2009

Il s’agit d’un cycle de cinq nouvelles qui mettent l’accent sur la musique (et les musiciens), l’amour et le temps qui passe. Chacun des personnages doit faire face à ses désirs intérieurs et la réalité. Que faire face aux déceptions de la vie, telles que des rêves de jeunesse inassouvis ?

 

 

 

 

 

 

Le Géant enfoui, 2015

Les deux personnages principaux, Axl et Béatrice, décident de partir à la recherche d’un fils dont ils n’ont plus le souvenir. Cette quête mettra leur amour à rude épreuve et sera faite de rencontres surprenantes, parfois surnaturelles (ogres, lutins et autres créatures maléfiques). Un supposé dragon causerait l’amnésie des habitants. Le couple n’y échappe pas, puisqu’il parvient difficilement à se remémorer leurs bons et mauvais souvenirs. C’est une lecture captivante qui plaira aux passionnés de récit fantastique.

 

 

 

 

 

Bonne lecture à tous !

350 ans plus tard, Tartuffe est-il toujours d’actualité ?

tartuffe1 Le 12 mai 2014, nous fêtons le 350ème anniversaire de la première représentation du Tartuffe de Molière. Cette comédie en vers se présente sous la forme d’une pièce en cinq actes. Du fait des thèmes développés, et même si le Roi avait fortement apprécié la première version, la pièce  fût soumise à la censure par le clergé et a été réécrite plusieurs fois. Cette date d’anniversaire célèbre la première version de la pièce, bien que le texte original soit aujourd’hui perdu et suscite de nombreuses interrogations auprès des historiens du théâtre.

Le Tartuffe ou l’imposteur raconte l’histoire d’Orgon, un homme de la Cour, qui tombe sous l’emprise de Tartuffe, un faux dévot. L’homme devient le directeur de conscience d’Orgon et, sous prétexte de piété, intrigue pour s’approprier ses bien, évincer son fils et courtiser son épouse, Elmire. Cette dernière monte un stratagème pour libérer son mari du contrôle de Tartuffe et exposer les réelles intentions du dévot hypocrite.

tartuffe2Dans un sondage du Figaro Littéraire, les sondés avaient élu le Tartuffe comme étant le personnage le plus actuel du répertoire de Molière.

Le personnage plein de faux-semblants, qui n’hésite pas à déguiser ses intentions pour obtenir ce qu’il veut, semble donc toujours d’actualité. Le nom même de Tartuffe est aujourd’hui couramment utilisé pour personnifier un comportement hypocrite. Les faux discours et le fanatisme dénoncés par la pièce sont toujours d’actualité.

Cependant, je ne peux m’empêcher de me poser la question suivante : La comédie Le Tartuffe aurait-elle pu être écrite à n’importe quelle époque ? Manœuvrer et manipuler les convictions d’autrui pour combler ses désirs, est-ce un trait de notre temps et de celui de Jean-Baptiste Pocquelin ou est-ce propre à l’Homme ? Bien que la deuxième solution soit des plus sombres et pessimiste, nous pouvons nous rassurer car, depuis 1664, le Tartuffe est un personnage mal-aimé qui finit toujours châtié.

Et vous, qu’en pensez-vous ? L’avez-vous lu ou vu ?

5 livres pour le centenaire de Romain Gary

Le 8 mai 2014, nous fêtons le centenaire de Romain Gary… ou d’Emile Ajar… ou de Fosco Sinibaldi… ou de Shatan Bogat… Avec  les nombreux pseudonymes de l’auteur, difficile de ne pas se perdre !

Romain Gary est une figure de la littérature française de la seconde moitié du XXème siècle. Tour à tour résistant, diplomate et homme de lettre il est le seul écrivain à avoir reçu deux fois le prix Goncourt, en 1956 et 1975.

En ce jour particulier, nous vous proposons de (re)découvrir cinq œuvres qui ont marqué le parcours littéraire de Roman Gary.

education-europeenneEducation européenne

Publié en 1945, l’Education européenne est le premier roman paru sous le nom de Romain Gary. Il raconte l’histoire de Janek Twardoski, jeune polonais de Wilno, qui rejoint la résistance polonaise durant l’hiver 1942.

racines-du-cielLes racines du ciel

C’est grâce à ce roman, paru en 1956, que Romain Gary décroche son premier prix Goncourt la même année. Les racines du ciel décrivent l’aventure de Morel, parti en Afrique pour protéger les éléphants au moment où les indépendantistes  commencent à se soulever contre le pouvoir colonial.

promesse-de-l-aubeLa promesse de l’aube

Paru en 1960, La promesse de l’aube est un roman autobiographique. Il retrace le parcours de l’auteur, depuis son enfance à Vilnus, jusqu’à ses périple en Angleterre et en Afrique avec l’aviation de la France Libre. Le thème central de cette œuvre est sa relation avec sa mère et les grandes attentes qu’elle nourrit à son égard.

vie-devant-soiLa vie devant soi

Publié sous le nom d’Emile Ajar en 1975, il a reçu le prix Goncourt la même année. C’est un fait exceptionnel dans l’histoire de ce prix, qui ne peut normalement être décerné qu’une fois par auteur. Dans La vie devant soi, on suit l’histoire de Momo, qui vit dans un foyer tenu par Madame Rosa, une ancienne prostituée.

vie-mort-emile-ajarVie et mort d’Emile Ajar

Ce roman, publié à titre posthume, a était envoyé par l’auteur à son éditeur quelques jours avant son suicide, le 2 décembre 1980. Dans cette œuvre, parue en 1981, il révèle l’identité d’Emile Ajar et raconte l’histoire de ce double qu’il s’est créé.

Et vous, avez-vous déjà lu un roman de Romain Gary ? Que pensez-vous de l’œuvre de l’auteur ?

5 livres pour (re)découvrir Marguerite Duras

Le 4 avril 2014 est un jour un peu spécial car il est marqué par le centenaire de Marguerite Duras. Cet auteur à l’univers intime et sensuel s’est éteint le 3 mars 1996 et son œuvre a marqué la deuxième moitié du XXème siècle. Dans ces textes, elle évoque ses relations amoureuses, le mirage colonialiste français en Indochine ou encore l’addiction à l’alcool. En cet anniversaire, nous voulions vous faire (re)découvrir les œuvres de cet auteur.

duras

duras-pacifiqueUn barrage contre le pacifique

Ce roman, d’inspiration autobiographique, est celui qui révéla l’auteur au grand public en 1950. Dans l’Indochine française des années 1920, une veuve se désespère devant ses terres régulièrement ravagées par la mer de Chine. Pour sortir de la misère, elle désire marier sa fille à un riche fils de famille chinoise.

duras-cantabileModerato cantabile

Un meurtre se produit alors qu’Anne accompagne son fils à sa leçon de piano. Bouleversée par ces événements, elle noue une curieuse relation avec un témoin du crime. Ce court roman, publié en 1958, reçoit le Prix de Mai la même année.

duras-amantL’amant

Certainement l’œuvre la plus connue de Marguerite Duras, ce roman lui a valu le Prix Goncourt en 1984. Cette autofiction développe un autre point de vue sur les événements d’Un barrage contre le pacifique. Le récit se concentre majoritairement sur l’histoire d’amour passionnel entre une jeune fille et son amant chinois.

duras-hiroshimaHiroshima mon amour

Une actrice en voyage à Hiroshima se fait l’amante d’un japonais. Elle lui confie sa vie, son adolescence pendant l’occupation et la libération. Ce livre est l’édition du scénario du magnifique film d’Alain Resnais de 1959, dont Marguerite Duras est l’auteur.

 duras-andreaYann Andréa Steiner

Ce roman autobiographique explore la rencontre de l’auteur avec Yan Andréa, son dernier compagnon, à Trouville dans les années 1980.

Lequel de ses livres préférez-vous ? Par quelle œuvre commenceriez-vous pour découvrir son univers ?

Littérature, poésie et théâtre : Victor Hugo en citations

hugoVictor Hugo est un auteur très apprécié sur AbeBooks, et pour cause ! L’homme est un des fleurons de la littérature française. Tour à tour auteur de théâtre, romancier, poète, essayiste, celui dont nous fêtons aujourd’hui le 214ème anniversaire nous a laissé un magnifique héritage.

Merci pour vos mots, Monsieur Hugo ! Et car ce sont eux qui subsistent après la mort d’un écrivain, nous avons décidé de les célébrer en ce jour particulier. Après notre sélection de citations des Misérables, une de ses œuvres majeures, découvrez aujourd’hui 8 citations de Victor Hugo concernant la littérature, la poésie et le théâtre

1 « Les livres sont des amis froids et sûrs. » in Les Misérables.

2 « Les vrais grands écrivains sont ceux dont la pensée occupe tous les recoins de leur style. » in Tas de Pierre.

3 « En littérature, le plus sûr moyen d’avoir raison, c’est d’être mort.» in Littérature et philosophie mêlées.

4 « L’idée, trempée dans le vers, prend soudain quelque chose de plus incisif et de plus éclatant. C’est le fer qui devient acier. » in Cromwell (Préface).

5 « Les plus grands poètes du monde sont venus après de grandes calamités publiques. » in Odes et Ballades (Préface de 1824).

6 « Le drame tient de la tragédie par la peinture des passions et de la comédie par la peinture des caractères. Le drame est la troisième grande forme de l’art. » in Ruy Blas (Préface).

7 « Ainsi le but de l’art est presque divin : ressusciter s’il fait de l’histoire ; créer s’il fait de la poésie. » in Cromwell (Préface de 1827).

signature-hugo

Pour terminer ce florilège, n’oubliez pas ce conseil si vous caressez le rêve de laisser derrière vous une œuvre immortelle : « Admirons les grands maîtres, ne les imitons pas. » (in Odes et Ballades, Préface de 1826).

Et vous, quelle est votre citation hugolienne préférée ?

La (triste) vérité sur les contes de fées – Suite et fin

Deux semaines plus tôt je vous révélais les horribles origines des contes de fées qui nous ont fait tant rêver durant  notre enfance : De  Blanche-Neige qui se révéla aussi cruelle que sa belle-mère,  jusqu’à La petite sirène aux tendances dépressives et suicidaires, en passant par La belle au bois dormant qui tomba amoureuse de l’homme cruel qui l’avait agressée.

Aujourd’hui, je vous dévoile 5 autres histoires originales qui inspirèrent les Disney colorés et joyeux que nous connaissons. Si la première série vous a choqués, vous n’êtes pas au bout de vos surprises avec ces nouvelles révélations encore plus tragiques et sanglantes !

DisneyLogo

6. Le livre de la Jungle

le livre de la jungle

L’original Livre de la jungle est tiré d’une histoire courte de Rudyard Kipling, qui, au passage, ne supportait aucunes histoires ressemblant de près ou de loin à celles de Disney.  Dans sa version, quand Mowgli décide de retourner à la vie civilisé dans la société,cette dernière ne l’accueille pas vraiment à bras ouverts puisqu’elle le re-bani à la vie sauvage. Pour se venger, Mowgli recrute Hathi l’éléphant pour qu’il l’aide. Mais Hathi n’est pas le gentil vieil éléphant inoffensif tel qu’il est représenté dans la version télévisée. Bien au contraire, c’est un animal effrayant et sanguinaire qui déteste les humains depuis toujours. Ainsi, à l’aide de Bagheera et d’autres créatures violentes, ils vont démolir entièrement le village sous les ordres du jeune protagoniste… Pas si adorable le Mowgli tout compte fait…

 

poahontas

7. Pocahontas

Les deux dessins-animés Disney suivent la vie de la jeune indienne tout en taisant les passages les plus lugubres. Dans l’histoire originale, rien ne prouve que Pocahontas eut une relation amoureuse avec Smith puisqu’elle le rencontra à l’âge de 10 ans. Au fil des années, son peuple, les Powhetans développa une relation cordiale avec les anglais envahisseurs. A  l’âge de 17 ans, Pocahontas fut kidnappée. Son mari, Kokoum fut tué et la pauvre Pocahontas fut abusée à maintes reprises par les anglais. Ensuite elle fut convertie au christianisme, baptisée Rebecca et mariée à un producteur de tabac, John Rolfe. Il l’emmena en Angleterre en 1615 où elle fut présentée au public comme “une sauvage soumise”. Deux ans plus tard, à 22 ans, elle mourut dans d’atroces souffrances après un dîner où elle fut probablement empoisonnée.

hercule8. Hercule

Dans la mythologie romaine, Hercule, de son vrai nom Heraclès, est marié avec Megara. Ils vivent heureuxavec leurs enfants… Tout va très bien, jusqu’au jour où Hera, la sœur d’Hadès, le transforme et le rende temporairement  fou.  Hercule tua alors ses propres enfants  et Megara.

Mais ne vous en faites pas pour Hercule, Megara était seulement sa première femme. On lui en attribue 3 autres par la suite, sans compter les nombreux amants, hommes et femmes, qui on pu le réconforter dans cette perte tragique. Finallement, Hercule mourut empoisonné par sa quatrième épouse, Deianeira, qui étala une potion  sur une de ses tuniques, pensant que c’était un filtre d’amour (pour qu’il arrête ses infidélités). De toute évidence, la potion était empoisonnée. La pauvre “Deianeira” se donna la mort suite à cette confusion funeste. Hercule rejoignit le royaume de l’Olympe, où il se réconcilia avec Héra et vécut heureux jusqu’à la fin des temps… Quel chanceux cet hercule alors, tout est bien qui finit bien pour lui, oubliés les 4 épouses mortes et les enfants massacrés !

raiponce9. Raiponce

D’après les frères Grimm, Raiponce n’était pas une princesse, n’avait pas de pouvoir magique et n’épousa pas un voleur. Un couple voisin donna  Raiponce lorsqu’elle était bébé à une sorcière en échange de légumes… Quand elle grandit, la sorcière cacha la fillette dans une tour afin que son incroyable beauté n’attire pas l’attention. Quelques années plus tard, un Prince qui se promenait par hasard aux abords de la tour, entendit un chant mélodieux qui ravit ses oreilles, c’était Raiponce. Il revint tous les jours pour l’entendre chanter. Un jour, alors que le Prince l’observait, la sorcière demanda à Raiponce de lancer ses cheveux pour qu’elle puisse monter. Le jour suivant le Prince fit la même chose.

En voyant Raiponce, il tomba amoureux d’elle et elle fut séduite par son charme et sa gentillesse. Il la demanda en mariage et, naturellement, elle accepta.  Autant dire que ces deux-là n’attendirent pas le mariage pour se “prouver leur amour”, si vous voyez ce que je veux dire… Mais Raiponce ne pouvait pas s’enfuir avec lui ce jour-là, car ne pouvait escalader, elle demanda donc au prince d’amener une corde pour le lendemain. Malheureusement, la sorcière apprit ce qui se tramait à cause d’une inadvertance de Raiponce. De colère, elle lui coupa les cheveux et la conduisit dans un lieu inhabité où elle donna par la suite naissance à des jumeaux… Lorsque le Prince revint avec la corde le lendemain, il se jeta de la tour, comprenant  qu’il ne reverrait jamais Raiponce. Mais il devînt juste aveugle, errant dans la forêt sans aucun but pendant plusieurs années. Un jour, il entendit la voix de Raiponce et ils se retrouvèrent. Raiponce pleura de joie, et guérit la cécité de son Prince grâce à ses larmes. Toute la famille retourna au chateau du Prince où ils furent agréablement accueillis et vécurent heureux pour toujours !

pinocchio10. Pinocchio

Probablement l’histoire la plus compliquée. Dans la version de Carlo Collodi,  la marionnette est punie de mort pour être un si vilain garçon. Mais Pinocchio réussit à s’enfuir. Son créateur Gephetto, le poursuit mais est jeté en prison par un policier qui pense qu’il abuse de la marionnette. Pinocchio retourne alors dans sa maison puis de fil en aiguille, il va mordre violemment la pâte d’un chat diabolique et rencontrera une fée aux cheveux bleus. Le chat finira par pendre Pinocchio à un arbre. Et puis la marionnette meurt… Fin. “C’est tout” me direz- vous ?

Et bien non, les éditeurs trouvant la fin assez ennuyante (?), l’auteur ajouta par la suite d’autres rebondissements. Pour vous faire un court résumé, la fée va sauver Pinocchio, mais peu de temps après il est transformé en âne et vendu à un cirque. Pinocchio tombe ensuite entre les mains d’un musicien qui veut le tuer et l’écorcher pour fabriquer un tambour… Pour cela, le musicien décide de le noyer dans l’océan. Un poisson commence à le dévorer, laissant seulement le squelette de la marionnette qui s’enfuit à la nage. Un requin l’avale et il retrouve Gepetto à l’intérieur. Ils s’échappent et redeviennent amis… Quelle histoire à dormir debout !

La (triste) vérité sur les contes de fées

contes

Filles comme garçons, nous sommes tous passés par la case Disney lors de notre enfance. Je fus personnellement une grande amatrice des contes de fées étant petite. Vous pouvez donc imaginer quelle fut ma surprise lorsque je découvris les origines horrifiantes de certaines de mes histoires préférées. En effet, certains contes sont parfois basés sur des origines impliquant la mort, le viol, le cannibalisme ou encore la torture. Disney transforma les histoires originales pour leur donner « un happy ending » plus acceptable mais aussi beaucoup plus naïf …

Nous vous dévoilons aujourd’hui les histoires originales de ces contes classiques et rétablissons ainsi la vérité. Mieux vaut oublier tout ce que vous pensez savoir sur les contes de fées !

cendrillon1. Cendrillon

Dans la version des Frères Grimm, l’une des méchantes belles-sœurs de Cendrillon se coupent les orteils et l’autre le talon afin de rentrer dans la pantoufle de verre. Cependant le Prince, remarque le sang dans la chaussure et découvre que Cendrillon est la réelle propriétaire. Une fois que les deux belles-sœurs de Cendrillon s’en rendent compte, elles essayent de gagner les faveurs de cette dernière. Ainsi elles assistent au mariage où des oiseaux dévoreront leurs yeux  pour les punir…

 

belle et la bete2. Le Belle et la bête

L’adaptation est assez juste mis à part quelques petits détails qui apparaissent dans la première version de Gabrielle-Suzanne Barbot de Villeneuve comme par exemple le fait que le père de Belle était un homme riche jusqu’au jour où il fut couvert de dettes. Belle avaient aussi deux sœurs cruelles qui, lorsque la Bête autorisa Belle à rendre visite à sa famille pendant une semaine, furent très jalouse d’apprendre sa nouvelle vie luxueuse dans son palais et essayèrent de convaincre Belle de rester plus qu’une semaine afin que la Bête soit furieuse et la dévore à son retour.

 

petitesirene3. La petite sirène

La version Disney concorde à moitié avec celle du conte originale de Hans Christian Andersen. La trame de l’histoire est la même,  la petite sirène ne pourra rester humaine uniquement la Prince, son amour véritable tombe amoureux d’elle, l’embrasse et se marie avec elle. Ce qui est passé aux oubliettes est qu’Ariel mourra si elle échoue. De plus sa transformation  en humaine et donc l’apparition de jambes à la place de sa nageoire la font terriblement souffrir à chaque mouvement. A la fin, le plan ne fonctionne pas et la Prince épouse une autre femme. Ariel a donc deux possibilités, tuer le Prince et retourner à sa vie de sirène ou bien mourir. Elle ne se résout pas à faire disparaître l’homme qu’elle aime et se jette dans l’océan où elle meurt noyée

belle au bois dormant4. La Belle au bois dormant

Dans l’histoire de Giambattista Basile, un roi se rend dans le château de la Belle au bois dormant et tente de la réveiller. Sans succès, ce dernier abuse d’elle et s’en va. Plus tard, la Belle au bois dormant se réveille ayant donné naissance à deux jumeaux durant son comas. Le roi revient et ils tombent, contre toute attente, amoureux.  Une fois débarrassés de l’épouse du roi qui essaya de tuer les jumeaux et de brûler la princesse, ces deux-là se marièrent et vécurent heureux pour toujours. Quelle histoire torturée me direz-vous ?!

 

balnche neige5. Blanche neige et les sept nains

Dans la version des frères Grimm, la reine diabolique demande au chasseur d’emmener Blanche neige dans la forêt et de la tuer certes, mais aussi de lui ramener  la cœur et le foie afin de les manger et de devenir Blanche Neige. A la fin cette dernière se marie avec un Prince et la reine y est conviée et forcée de porter des chaussures en fer brulant et de danser avec jusqu’à ce qu’elle meurt.

 

 

Ces quelques révélations choquantes ne sont que le commencement d’une série qui détruit le monde des contes de fées que nous connaissons. Il y en a bien d’autres qui sont parfois si terribles que je préfère ne pas en parler au risque de vous donner des cauchemars.

La parole est à vous :

Quelle est l’histoire qui vous choque le plus ?

Pourquoi, d’après vous, les histoires originales sont si macabres et torturées ?

Qui remportera le prix Goncourt 2013 ?

prix goncourt

Après le Grand prix du roman de l’Académie française, attribué le 24 octobre dernier à Christophe Ono-dit-Biot pour Plonger (Gallimard), les lauréats du Goncourt et du Renaudot seront annoncés aujourd’hui. Suivront ensuite les autres prix littéraires : le prix Femina( mercredi 6), le prix de Flore  (jeudi 7),  le Médicis (12 novembre) et puis l’Interallié (19 novembre). Cet ordre n’est pas anodin car, depuis des années, les jurys des différentes récompenses font attention à ce qu’un lauréat ne décroche pas deux récompenses.

Rappelons que cette période représente un grand enjeu économique pour les maisons d’édition, car un prix littéraire multiplie fortement les ventes ; surtout pendant la période des fêtes. Le Pr ix Goncourt reste le prix littéraire le plus convoité en France parce qu’il assure de fait à son récipiendaire une promotion et des tirages conséquents.

Lundi 4 novembre à 12 h 45, le secrétaire général de l’Académie Goncourt, Didier Decoin, annoncera le nom de la lauréate ou du lauréat du Prix Goncourt 2013.

Comme le veut la tradition,  les 10 jurés  se réunissent chaque début novembre au premier étage du grand restaurant parisien  Drouant situé dans le quartier de l’opéra avant d’annoncer officiellement le nom du gagnant ou de la gagnante. Le jury sera présidé une nouvelle fois par Edmonde Charles-Roux qui est à la tête de l’académie depuis 2002.

Cette année le prix Goncourt revêt un caractère spécial puisqu’il fête ses 110 ans. En effet, la Société littéraire des Goncourt fut officiellement fondée en 1902 et le premier prix Goncourt fut proclamé le 21 décembre 1903.

Le lauréat remportera un chèque de 10 euros… Mais il est évident qu’il existe un tout autre rapport financier, un tirage très important étant assuré au livre couronné. A la clé, 400 000 ventes pour le roman barré du célèbre bandeau rouge, une consécration suprême et un joli jackpot.

Quatre auteurs, trois hommes et une femme, sont en lice cette année pour remporter ce prestigieux prix littéraire. Sur la ligne de départ :

Pierre Lemaitre, avec Au revoir là-haut (Albin Michel),

Jean-Philippe Toussaint avec Nue (Minuit),

Karine Tuil avec L’invention de nos vies (Grasset) et

Frédéric Verger, avec un premier roman, Arden (Gallimard).

Les pronostics vont bon train mais le suspense reste entier jusqu’à la dernière minute. Cette année, un des favoris est le roman Au revoir là-haut de Pierre Lemaître. C’est une évocation magistrale des tentatives de survie de deux  démobilisés de la remière guerre mondiale abandonnés par unepatrie ingrate. Cet ouvrage est le seul à avoir captivé les jurés du Goncourt, du Renaudot, du Femina et de l’Interallié.

A savoir qu’en 110 ans, seules 10 femmes ont été proclamées lauréates du Goncourt ; Karin Tuil, la seule femme de la sélection a donc elle aussi de bonnes chances de remporter le prix.

Qui remportera le prix Goncourt 2013 ? Nous vous donnerons la réponse dans quelques heures !

Le suspense vient d’être levé … Et le Goncourt 2013 est attribué à Pierre Lemaitre pour Au revoir là-haut (Albin Michel). Félicitations au lauréat !

 

Le prix Renaudot quand à lui revient à Yann Moix, pour Naissance (Grasset).

 

nue- jean philippe toussaint

au revoir la haut - pierre lemaitre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

arden-frederic verger

linvention de nos vies - kainre tuil

Les derniers mots des plus belles plumes

Les auteurs passent leur existence à exprimer avec des mots la complexité de la vie. Leurs dernières paroles traduisent parfois cette élégance mais peuvent aussi être beaucoup moins mesurées … Voici l’exemple de phrases murmurées dans le dernier soupir de quelques uns des auteurs les plus célèbres !

 muerte-socrates

 

Aldous Huxley (1894-1963)

LSD, 100 µg, i.m.”

Sur son lit de mort, incapable de parler, il demanda par écrit à son épouse une injection intramusculaire. Elle y accéda et il mourut paisiblement le matin suivant, le 22 novembre 1963. L’annonce de sa mort par les médias fut éclipsée par celle de John F. Kennedy, survenue le même jour, tout comme celle de l’écrivain irlandais C. S. Lewis.

 

J.M Barrie (1860-1937)

Je ne peux pas dormir.”

Avant de mourir d’une pneumonie, J.M. Barrie donna les droits de Peter pan au London’s Great Ormond Street Hospital qui continue aujourd’hui à recevoir les redevances.

 

Oscar Wilde (1854-1900)

“Mon papier peint et moi se battent en duel à la mort. Un ou autre de nous doit disparaître.”

Oscar Wilde meurt probablement d’une méningite, âgé de 46 ans, en exil volontaire à Paris. Ses derniers mots furent prononcés dans une chambre d’hôtel au décor miteux (Hôtel d’Alsace, 13 rue des Beaux-Arts à Paris).

 

Victor Hugo (1802-1885)

“C’est ici le combat du jour et de la nuit… Je vois de la lumière noire.”

Conformément à ses dernières volontés, c’est dans le « corbillard des pauvres » qu’a lieu la cérémonie. Il est d’abord question du Père Lachaise, mais le premier juin, à la suite du décret du 26 mai 1885, il est finalement conduit au Panthéon.

 

Voltaire (1694-1778)

Je meurs en adorant Dieu, en aimant mes amis, en ne haïssant pas mes ennemis, et en détestant la superstition.”

Avant sa mort, il fait venir un obscur prêtre de la paroisse de Saint-Sulpice, l’abbé Gaultier, à qui il remet une confession de foi minimale.

 

Honoré de Balzac (1799-1850)

“Appelez Bianchon ! Seul Bianchon peut me sauver !”

Balzac, sur son lit de mort, appela le médecin de “La Comédie Humaine”, l’un des 3 000 personnages qu’il avait créés. Ce sont les plus belles paroles qu’un écrivain puisse prononcer en pareille circonstance…

 

Chateaubriand (1768-1848)

“Quel est ce bruit ? – C’est le canon, on se bat dans Paris. – Je veux y aller !” 

Chateaubriand mourut pendant les émeutes de 1848.

 

Johann Wolfgang von Goethe (1749-1832)

“Plus de lumière !”

L’écrivain allemand avait parlé du phénomène d’optique avec sa belle-fille la nuit avant sa mort.

 

Jane Austen (1775-1817)

“Je ne veux rien à part la mort.”

C’est la réponse que donna l’auteur à sa sœur lorsqu’elle lui demanda ce qu’elle voulait.

 

Anton Chekhov (1860-1904)

“Il y a longtemps que je n’ai pas bu de champagne.”

Sur son lit de mort, Chekhov réclama de la morphine et du champagne à son docteur avant de s’éteindre.

 

Socrate (-470- -399)

“Criton, nous sommes le débiteur d’Asclépios pour un coq ; eh bien ! Payez ma dette, pensez-y.”

Socrate fut condamné à boire la ciguë pour ne pas reconnaître des dieux athéniens et « corrompre la jeunesse ». Asclépios est le dieu grec de la Médecine.

 

Frank Kafka (1883-1924)

“Tue-moi ou tu es un assassin !”

L’écrivain tchèque fut atteint de la tuberculose à 40 ans. Cette maladie fit de ses derniers jours un enfer. Le médecin accéda à sa demande et lui permit de partir sans souffrance.

 


Petite anecdote: Savez-vous ce que répondit Isaac Asimov quand on lui demanda ce qu’il ferait “s’il n’avait plus que 6 mois à vivre ?”

Ecrire plus vite

 

 

Source : Buzzfeed