AbeBooks Home

La Fine Pointe


Le blog d'AbeBooks sur les livres et la littérature

Recherche avancée Catalogue Livres Rares Vendeurs
Recherche avancée
Archive | Humour Flux RSS pour cette section

Que signifie le mot Tsundoku en japonais ?

tsundoku-fr

Tsundoku – le fait d’acheter des livres sans les lire

 

‘Tsundoku’ est un mot japonais que l’on peut grossièrement traduire par ‘pile de lecture’ ou ‘le fait d’empiler des livres’. Si vous êtes amateur(trice) de lecture ou si vous aimez beaucoup les livres, il est possible que ce mot qualifie parfaitement l’état dans lequel se trouve votre logement ; des bibliothèques sur le point de s’écrouler, des chemins frayés entre les montagnes de livres empilés sur votre plancher et un appareil télévisé bloqué embrassé par des ouvrages dans toutes les langues.

Andy Murray n’aime pas la lecture

Un peu d’humour aujourd’hui.  Quelles sont les préférences littéraires des grands joueurs du Circuit de l’ATP ? La biographie d’un ancien joueur de tennis, d’un cycliste champion déchu et….rien du tout. Toutes nos félicitations à Andy Roddick qui se sert des livres de Dan Brown en tant que guides touristiques pour effectuer ses voyages en Europe.

Formats des papiers et une petite devinette

format-des-livres

Je prends une feuille de papier que je nomme ‘feuille d’origine’.

Je la plie une première fois, je la nomme ‘In-folio’.

Je la plie une seconde fois, je la nomme ‘In-quarto’.

Je la plie à nouveau, je la nomme ‘In-6’.

N’étant pas satisfait, je la plie à nouveau et je la nomme ‘In-octavo’.

Si je décidais de procéder à nouveau, comment nommerai-je ma feuille ?

Pour plus d’informations sur les formats des livres, consultez la page sur les différents formats des livres dans notre guide !

L’affaire la plus Rock & Roll de Keith Richard

life keith richardsC’est un record bien insolite pour le guitariste légendaire des Rolling Stones. Le quotidien britannique, The daily mirror a en effet publié hier, le 22 mai, que le musicien âgé de 69 ans,  venait d’écoper d’une amende de 3 000 £ soit à peu près 3 500 € … Si vous vous attendez à ce que ce soit pour des dommages et intérêts pour provocation, violence contre journaliste ou même possession de substances illicites, vous êtes loin du compte… En effet c’est pour impayés à la bibliothèque de Dartford au Royaume-Uni qu’il a reçu la sanction. Un motif bien plus banal mais non moins surprenant. Cela faisait 50 ans qu’il avait emprunté des documents sans les rendre.

the glimmer twins richads jaggerFigurez-vous que l’artiste avait pour première vocation de devenir bibliothécaire avant de découvrir la musique, il disait « Pour moi, c’était un endroit [NdR : la bibliothèque] où vous pouviez soupçonner ce qui peut être nommé ‘civilisation’. C’était le seul endroit où je me serais volontiers plié aux lois, comme celle de faire silence. Un endroit où je pouvais trouver des choses qui m’intéressaient ». Bien que cette somme n’aurait surement pas affectée le pouvoir d’achat du guitariste, le gérant de la bibliothèque propose d’effacer la dette de Keith Richards si ce dernier accepte de leur rendre visite à Datford et de promouvoir leur service. Un joli coup de pub pour la petite bibliothèque.

L’artiste ne cessera décidemment pas de nous surprendre !

rolling stones20

 

20 librairies sous le soleil

Puisque le beau temps a commencé à s’installer, voici 20 librairies sous le soleil (ou la pluie si vous n’avez pas de chance). Certaines sont disons, assez farfelues ! http://flavorwire.com/386979/20-amazing-outdoor-libraries-and-bookstores-from-all-over-the-world

Gino Starace et ses curieuses illustrations

Illustrateur italien né au milieu du 19ème siècle, Gino Starace est notamment reconnu pour son travail avec la série Fantômas de Pierre Souvestre & Marcel Allain. Lugubres, macabres et fascinantes, ses illustrations sauront probablement vous faire grincer des dents. Voici quelques exemples, alors qu’une image vaut mille mots.

En lire plus

Destruction de livres sans gêne – comment ça marche ?

Mais qu’est-ce qu’elle fait ? C’est horrible !

La lecture des classiques littéraires : un goût acquis ?

Lorsque j’étais tout petit, j’ai fait l’erreur de prendre un verre de bière pour un verre de jus de pomme qui se trouvait sur la table de la cuisine. Stupéfait, j’ai vite recraché son contenu, sans trop comprendre ce qui s’était produit, ignorant totalement quelle substance était entrée en contact avec mes papilles gustatives. Ce n’est que plusieurs années plus tard que j’ai pu commencer à apprécier le goût de la bière et du vin. On dit souvent que l’alcool est quelque chose que l’on droit apprendre à aimer. Est-ce la même chose avec la lecture ? Doit-on « apprendre » à apprécier cet art ? En lire plus

5 endroits populaires pour la lecture que je n’aime pas

Un peu d’humour aujourd’hui. Voici cinq endroits dans lesquels la plupart des bibliophiles aiment lire en général et que je n’aime tout simplement pas.

1.      Les transports en commun : je suis incapable de me concentrer dans les transports en commun, peu importe leur type. Il y a tellement de gens, de mouvements, d’arrêts et d’accélérations que lire un livre dans le bus ou le métro devient une véritable gymnastique mentale. Chapeau à tous ceux et celles qui le font, nombreux êtes-vous en plus !

2.      La plage : avez-vous déjà essayé de lire un livre sur la plage ? Moi j’ai déjà tenté le coup, mais j’ai abandonné le projet quand les rayons du soleil reflétaient sur les pages blanches de mon bouquin avant de se rendre directement à mes yeux. Il faut ensuite se retourner sur soi-même, accumuler le sable, se tourner de nouveau afin de retirer cette substance si agréable aux pieds mais si nuisible aux feuilles de papier. L’inconfort total en d’autres termes. Si vous voulez lire un livre à la plage, assurez-vous d’avoir un grand parasol, une chaise longue très confortable et des lunettes de soleil. Bref, abandonnez les raisons pour lesquelles vous vous êtes rendu à la plage en premier lieu.

3.      La laverie automatique : semblable au bus, la buanderie est également un endroit où j’ai toujours détesté lire en raison de sa population trop abondante. Heureusement je n’ai plus à fréquenter cet endroit depuis que je possède ma propre machine à laver, mais j’ai toujours pitié pour ceux et celles qui doivent attendre que leurs vêtements soient propres avant de la quitter. Je crois que je n’ai jamais aimé lire dans les buanderies tout simplement car je n’ai jamais aimé faire ma lessive.

4.      Les cafés : détrompez-vous, j’adore le café. Mais lorsque je me rends dans un café, je ne veux pas lire, je veux boire quelque chose seul ou avec quelqu’un. J’arrive bien à feuilleter un journal ou un magazine, mais me concentrer sur une histoire avec tous ces gens qui parlent autour de moi, je n’y arrive tout simplement pas. Surtout lorsque le café est savoureux.

5.      La voiture : je n’ai jamais eu le mal de mer, mais je suis presque certain que cette sensation est semblable à celle que vous obtenez lorsque vous lisez dans la voiture.

Le meilleur endroit pour lire à mon avis : dans son lit avant de s’endormir. Le remède idéal pour toute personne souffrant de troubles de sommeil.