Haggadah, l'enfant Moïse
La Haggadah, l'enfant Moïse

Arthur Szyk est un dessinateur et caricaturiste polonais né en 1894 dans une famille juive à Łódź (ville faisant alors partie de la Pologne sous administration russe).
Arthur a tout juste 6 ans lorsque son talent artistique est remarqué dans l’illustration qu’il fait de la révolte des Boxers en Chine.

Il est extrêmement doué et son père décide de l’envoyer en 1909 étudier à Paris à l’Académie Julian. Il y découvre les différents courants artistiques modernes mais, traditionaliste dans l’âme, son œuvre ultérieure restera profondément marquée par l’art médiéval de l’enluminure. Il reste en contact avec un journal de sa ville natale dans lequel il fait publier des caricatures politiques.

Szyk retourne en Pologne en 1913 où il continue ses études. Son patriotisme et son engagement contre l’antisémitisme se renforcent.

En 1916, après avoir déserté de l’armée russe, Szyk se marie. Sa femme et lui s’installent à Paris en 1921 avec leur fils né en 1917. Leur fille y naitra en 1922.


Livres publiés en France

La période que Szyk passe à Paris est clé : c’est dans les illustrations qu’il fait du Livre d’Esther (1925), de La tentation de Saint Antoine de Flaubert (1926) et du Puits de Jacob de Pierre Benoit (1927) qu’on trouve les premières manifestations du style si particulier de Szyk, caractérisé notamment par cette abondance de couleurs et de détails, n’allant pas sans rappeler les enluminures médiévales. Le juif qui rit (1926-27), suite d’histoires humoristiques abondamment illustrées de croquis satiriques, est une exception : Szyk y retourne à des illustrations en noir et blanc.

 

Images de la Haggadah (publiée à Londres en 1940)

A peine arrivé au pouvoir, Hitler se fait caricaturer par Szyk qui renforce ainsi son engagement politique. La suite logique de cet engagement est le magnum opus de Szyk : la Haggadah. La Haggadah, texte écrit en hébreu ancien, est lue notamment lors de la Pâques juive pour commémorer l'exode hors d'Egypte du peuple hébreu, jusqu'alors asservi. Szyk ayant émigré à Londres en 1937, son édition est publiée à Londres en 1940. Elle établit un parallèle entre le régime de l'Allemagne nazie et celui de l'Egypte ancienne. Szyk aurait notamment dessiné dans un premier temps des croix gammées sur les visages égyptiens, mais on le persuada de ne pas entacher un texte religieux par des images racistes. Par ailleurs, le récit de la Haggadah s'adresse à quatre fils : un sage, un méchant, un simplet et un qui-ne-sait-pas-demander (trop jeune pour demander). Szyk décide de donner au mauvais fils des traits germaniques et de l'affubler d'une moustache hitlérienne.

 

Emigration aux Etats-Unis

Rubaiyat (1940)
Rubaiyat (1940)
Quatrains
Omar Khayyam

The new order (1941)
The new order (1941)
Le nouvel ordre
Arthur Szyk

Andersen's fairy tales (1945)
Andersen's fairy tales (1945)
Contes d'Andersen
Andersen

Ink and blood (1944)
Ink & Blood (1946)
Sang et encre
Arthur Szyk

The Canterbury tales (1946)
The Canterbury tales (1946)
Les contes de Canterbury
Geoffrey Chaucer

En 1940, Szyk émigre aux Etats-Unis, chargé par les gouvernements britannique et polonais en exil d'y faire connaître la lutte de ces pays contre le nazisme. Szyk et ses caricatures d'Hitler, Mussolini et Hirohito deviennent très populaires aux Etats-Unis. En 1941, il illustre The Four Freedoms (les quatre libertés) que F. D. Roosevelt énonce la même année dans son discours sur l'état de l'union. Szyk se qualifie de "soldat de l'art" et mène un véritable combat politique à tel point qu'Eleanor Roosevelt le surnomme "one-man army" ("armée d'un seul homme").

L'après-guerre

Pathways through the Bible (1946)
Pathways through the Bible (1946)
Chemins à travers la Bible
Mortimer Cohen

The book of Ruth (1947)
The book of Ruth (1947)
Le livre de Ruth

The Ten Commandments (1947)
The Ten Commandments (1947)
Les Dix Commandements

template
The Arabian nights entertainment (19454)
Divertissements des nuits arabes

 

Après la fin de guerre, Szyk se penche particulièrement sur l'illustration d'ouvrages bibliques. En 1948, il reçoit la nationalité américaine et, suite à la déclaration d'indépendance d'Israël il dessine une version enluminée du texte hébreu. Szyk ne se retient pas pour dénoncer le maccarthysme et le racisme, ce qui lui vaut plusieurs interrogatoires.

Arthur Szyk meurt d'une crise cardiaque en 1951 à New Canaan. Si Szyk a joui d'une grande popularité de son vivant ses œuvres ne connaîtront un regain d'intérêt qu'à partir des années 1990 aux Etats-Unis et 2000 en Europe.



L'œuvre d'Arthur Szyk plus en détail

La Haggadah illustrée par Arthur Szyk (1940)

"Justice Illuminated" dans La Haggadah illustrée par Arthur Szyk (1940)

The new order d'Arthur Szyk (1941)

Andersen's fairy tales illustrés par Arthur Szyk (1945)

Andersen's fairy tales illustrés par Arthur Szyk (1945)

"Madness" dans Ink & Blood d'Arthur Szyk (1946)

"Self portrait" dans Ink & Blood d'Arthur Szyk (1946)

"Satan Leads the Ball" dans Ink & Blood d'Arthur Szyk (1946)

The Arabian nights entertainment illustrées par Arthur Szyk (1954)

New premier edition de La Haggadah - 2008