Books

Books, un concept nouveau qui n'existe nulle part ailleurs.

Partout dans le monde paraissent des livres de qualité rédigés par des auteurs qui ont consacré des mois, des années parfois, pour mener une recherche, construire une réflexion, proposer un point de vue novateur… Le magazine Books offre une autre vision de l'actualité, de la culture et des enjeux internationaux, en explorant ces livres venus de tous les continents.

Découvrez-les dans Books, puis retrouvez-les sur AbeBooks !

Pourquoi le titre Books ?
Le mot "book" n'est pas encore entré dans le Dictionnaire de l'Académie, mais il est dans le Nouveau Petit Robert de la langue française et tous les locuteurs du français savent ce qu'il signifie. Nous cherchions un titre sobre, efficace, qui sonne "international" ; je crois que nous l'avons trouvé.

Quelle est la vocation de Books ?
Books se propose d'éclairer les sujets du jour et la condition humaine en exploitant la lumière des livres.

À l'ère d'Internet, le livre est parfois présenté comme un objet du passé. C'est une illusion. Le contenant n'est pas le contenu. Stèle, rouleau, parchemin, papier, e-book ou fichier électronique, voilà le support. Le livre, lui, est immatériel. Il est l'espace clos, étendu mais contraint, où s'inscrivent les mots d'une oeuvre de l'esprit.

Loin d'être un objet du passé, le livre est comme la main, un attribut de l'homme.

Roman, essai ou synthèse, il est appelé à rester le lieu privilégié de la réflexion approfondie. À l'ère de la vitesse, de l'éphémère, du repli sur soi, mais aussi de la mondialisation, de la propagation planétaire des ondes de choc économiques, politiques, culturelles, le livre apporte la lenteur, le recul.

Choisir le livre comme outil de décryptage est une idée simple, naturelle. C'est l'idée de Books.

Olivier Postel-Vinay Fondateur,
Directeur de la publication

Sommaire du numéro actuel

Crise : l'effet Panurge
Crise : l'effet Panurge
Les agents économiques sont-ils bien ces individus rationnels décrits par la théorie économique dominante ? À l'heure où la crise remet en cause cette hypothèse, des économistes, inspirés par les travaux de psychologues, s'interrogent sur les moyens d'intégrer les comportements irrationnels dans l'évaluation des risques.

 

Google et l'avenir du livre
Google et l'avenir du livre
En promettant de mettre en ligne les livres du monde, Google entend réconcilier Internet avec la lecture profonde. Patron des bibliothèques de Harvard, l'historien Robert Darnton explique son enthousiasme et ses réserves.

Chronique de la dissidence ordinaire en Corée du Nord
Chronique de la dissidence ordinaire en Corée du Nord
Aux antipodes de l'image qu'en donnent les experts et les médias, la Corée du Nord change, malgré la répression d'un régime plus crispé que jamais. C'est d'ailleurs pourquoi cette vision peu commune de la vie en Corée du Nord ne se trouve presque nulle part ailleurs que… dans des romans.

Le Mythe Lévi-Strauss

Le Mythe Lévi-Strauss
Le monde anglo-saxon n'a guère succombé à la fascination des intellectuels français pour l'oeuvre de Claude Lévi-Strauss. Pour son centième anniversaire, Books republie l'article écrit en 1965 par Edmund Leach. Le célèbre anthropologue britannique y affiche sa perplexité mêlée d'admiration pour son confrère français.

Le livre du jour

Lundi 26 janvier 2009 :
Divin silence

Un livre du silence
Un livre du silence, par Sara Maitland

Pour les croyants, le silence de Dieu est parfois incompréhensible. A ce mystère, l’écrivain Sara Maitland a trouvé une explication.

 

Dimanche 25 janvier 2009 :
Kurdistan : l’imagination contre le pouvoir

Ghazalnus et le jardin imaginaire
Ghazalnus et le jardin imaginaire, par Bakhtyar Ali

Contrairement à la vision optimiste diffusée par les médias occidentaux, la situation au Kurdistan irakien est loin d’être brillante. Dans son sixième roman, le poète kurde Bakhtyar Ali en dresse même un tableau consternant.

Samedi 24 janvier 2009 :
Les conditions de la crise

Le Grand Krach du crédit
Le Grand Krach du crédit, par Charles R. Morris

Voilà le meilleur livre paru sur la genèse de la crise financière, estime après d’autres Robert Skidelsky, professeur d’économie à l’université de Warwick et auteur d’une impressionnante biographie de Keynes en trois volumes.

Vendredi 23 janvier 2009 :
Le renouveau des lettres tibétaines

Littérature moderne et changement social au Tibet
Littérature moderne et changement social au Tibet, par Lauran R. Hartley

"Une toute nouvelle forme de littérature tibétaine" a émergé ces deux dernières décennies, analyse George Fitzherbert dans le Times Literary Supplement. Un phénomène "d’une importance considérable pour l’histoire culturelle de ce pays".
Jeudi 22 janvier 2009 :
Le ski, plus vieux que la roue

Deux planches et une passion, L’histoire dramatique du ski,
Deux planches et une passion, L’histoire dramatique du ski, par Roland Huntford

A en juger par des restes trouvés dans le nord de la Russie, datés d’environ 6 000 av J-C, le ski a été inventé avant la roue, dont l’usage remonterait à 3 500 ans avant notre ère.
Mercredi 21 janvier 2009 :
La vie rêvée de Pablo Neruda

L’affaire Neruda
L’affaire Neruda, par Roberto Ampuero

Valparaíso, juin 1973. Pablo Neruda a l’intuition qu’une sombre période se prépare. Le cancer le ronge chaque jour un peu plus. Et la coalition de gauche qui a porté Salvador Allende au pouvoir est en pleine déliquescence. Le Chili s’apprête à basculer.
Mardi 20 janvier 2009 :
L’énigme Robespierre

Pureté fatale. Robespierre et la Révolution française
Pureté fatale. Robespierre et la Révolution française, par Ruth Scurr

Avant que s’achève l’année 2008, qui est le 250e anniversaire de la naissance de Robespierre, rendons hommage à l’immortel auteur d’une ode à deux arts négligés, cracher et se moucher.
Lundi 19 janvier 2009 :
L’âme perdue de la Pologne

Essai sur l'âme polonaise
Essai sur l'âme polonaise, par Ryszard Legutko

Le discours dominant, dans la Pologne d’aujourd’hui, consiste à encenser l’économie de marché et décrier le communisme, période de souffrance heureusement révolue… Le philosophe Ryszard Legutko ose mettre en cause ce credo.