Books

Books, un concept nouveau qui n′existe nulle part ailleurs.

Partout dans le monde paraissent des livres de qualité rédigés par des auteurs qui ont consacré des mois, des années parfois, pour mener une recherche, construire une réflexion, proposer un point de vue novateur… Le magazine Books offre une autre vision de l′actualité, de la culture et des enjeux internationaux, en explorant ces livres venus de tous les continents.

Découvrez-les dans Books, puis retrouvez-les sur AbeBooks !

Pourquoi le titre Books ?
Le mot "book" n′est pas encore entré dans le Dictionnaire de l′Académie, mais il est dans le Nouveau Petit Robert de la langue française et tous les locuteurs du çais savent ce qu′il signifie. Nous cherchions un titre sobre, efficace, qui sonne "international" ; je crois que nous l′avons trouvé.

Quelle est la vocation de Books ?
Books se propose d′éclairer les sujets du jour et la condition humaine en exploitant la lumière des livres.

A l′ère d′Internet, le livre est parfois présenté comme un objet du passé. C′est une illusion. Le contenant n′est pas le contenu. Stèle, rouleau, parchemin, papier, e-book ou fichier électronique, voilà le support. Le livre, lu est immatériel. Il est l′espace clos, étendu mais contraint, où s′inscrivent les mots d′une œuvre de l′esprit.

Loin d′être un objet du passé, le livre est comme la main, un attribut de l′homme.

Roman, essai ou synthèse, il est appelé à rester le lieu privilégié de la réflexion approfondie. A l′ère de la vitesse, de l'éphémère, du repli sur soi, mais aussi de la mondialisation, de la propagation planétaire des ondes de choc économiques, politiques, culturelles, le livre apporte la lenteur, le recul.

Choisir le livre comme outil de décryptage est une idée simple, naturelle. C′est l′idée de Books.

Olivier Postel-Vinay Fondateur,
Directeur de la publication

Sommaire du numéro actuel

Politique : Le mirage des urnes africaines
Faut-il désespérer l'aide au tiers-monde ?
Quel est l'intérêt d'aller promouvoir et contrôler des élections dans un pays pauvre, si celui-ci n'est pas mûr pour la démocratie ?

Les opérations de contrôle international menées récemment lors des élections en Afghanistan ont confirmé des anomalies, conduisant à l'organisation d'un second tour... qui n'a pas eu lieu. Mais le continent sur lequel nous disposons du meilleur recul pour juger de l'efficacité de l'observation électorale est l'Afrique. L'économiste britannique Paul Collier passe au peigne fin notre expérience en la matière. Sa conclusion est pessimiste. Quand elles sont imposées de l'extérieur, les élections, même contrôlées, ne servent à rien. Opinion partagée, avec des réserves, par la députée italienne Tana de Zulueta, qui a participé à plusieurs missions.

 

Dossier : Vivre 120 ans
Vivre 120 ans
L'espérance de vie a doublé en deux siècles, passant de 40 à 80 ans. Selon les démographes, elle va continuer à augmenter, pour atteindre bientôt 100 ans. Tandis que des cohortes de scientifiques cherchent les moyens d'améliorer les chances de survie et les conditions de vie à un âge avancé,certains annoncent la possibilité de repousser la mort au-delà de 120 ans, voire de s'assurer l'immortalité. Comme le montre l'historien des sciences Steven Shapin, c'est l'avatar postmoderne d'un rêve qui remonte à l'Antiquité. Il est indéniable que les biotechnologies apportent de l'eau au moulin de la fontaine de jouvence. Mais la science du vieillissement nous invite à la prudence :il y a de bonnes raisons de penser que le progrès, en l'espèce, tend vers une limite. Savants et philosophes se rejoignent pour identifier maint préjugé. Pour terminer, un éloge de la vieillesse, signé Buffon.

Littérature : La Sicile frustrée de Brancati

Littérature : La Sicile frustrée de Brancati
Alors qu'un érotisme de pacotille envahit tout, Alberto Manguel nous invite à redécouvrir les romans de l'Italien Vitaliano Brancati. Loin du voyeurisme gratuit, une réflexion sur l'inassouvissement du désir.

Art : Pourquoi les elfes sont anglais


Pourquoi les elfes sont anglais
Au XIXe siècle, les peintres anglais se passionnent pour ces charmants petits êtres ailés. À contre-courant de l'Europe continentale, où l'on préfère représenter la modernité. Pourquoi cette fibre féerique ?

Le livre du jour

Vendredi 15 janvier 2010
Connaissez-vous Clarice Lispector ?

Why this world?
Pourquoi ce monde. Une biographie de Clarice Lispector, par Benjamin Moser


Qui était Clarice Lispector? Rilke...s'il avait été un " Juif brésilien né en Ukraine", répond la Française Hélène Cixous. Au Brésil, c'est l'un des plus grands auteurs du XXe siècle. Pourtant, plus de trente ans après sa mort, elle demeure relativement peu connue aux états-Unis et en Europe. A l′occasion de la sortie, le 13 janvier, d′une partie de sa correspondance chez Payot (sous le titre Le Seul Moyen de vivre), nous vous proposons de découvrir "Pourquoi ce monde ?", la biographie que lui a consacré en 2009, le critique américain Benjamin Moser.

 

Jeudi 14 janvier 2010
In bed with Susan Sontag

Renaître
Renaître, par Susan Sontag

"Montrer ainsi Sontag sous les traits d'une lesbienne déraisonnablement ambitieuse-cela ne sert qu'à nourrir la presse à sensation.". Laurie Stone rapporte dans le Los Angeles Times ce commentaire d'une "poétesse" de sa connaissance au lendemain de la parution, en 2006, des premiers extraits des journaux intimes de la célèbre romancière et essayiste Susan Sontag (décédée en 2004). Les mêmes qui sont aujourd'hui publiés en France, chez Christian Bourgois, sous le titre Renaître.

Mercredi 13 janvier 2010
Invictus : avant le film, un livre

Playing the enemy
Déjouer l'ennemi. Nelson Mandela et le jeu qui a sauvé une nation, par John Carlin

Johannesburg, 24 juin 1995. Les Springboks remportent la Coupe du monde de rugby. Nelson Mandela, vêtu du maillot de l'équipe nationale, descend sur la pelouse et serre la main des quinze héros, dont quatorze sont des Afrikaners. C'est là l'histoire que raconte Invictus, le dernier film de Clint Eastwood, qui sort aujourd'hui sur les écrans français. Une adaptation d'un livre de John Carlin, Déjouer l'ennemi, paru en 2008, et qui a connu un immense succès.

Mardi 12 janvier 2010
Google : un colosse aux pieds d'argile ?

Googled
Googueulisé, la fin du monde tel que nous le connaissons, par Ken Auletta

La devise de Google, "don't be evil" ("ne faites pas de mal"), rappelle l'esprit idéaliste qui animait Larry Page et Sergey Brin en 1998, quand ils ont lancé leur moteur de recherche. Aujourd'hui, la célèbre page d'accueil est devenue pour une majorité d'internautes la principale voie d'accès au Web. Les recettes publicitaires colossales engrangées par l'entreprise et la croissance vertigineuse de sa capitalisation boursière lui ont donné les moyens de développer une série d'outils innovants et gratuits (Google Earth, Google News, Google Books, etc.) qui dopent sa popularité et concurrencent directement les grands éditeurs de logiciels. Mais, devenu si puissant, Google peut-il encore prétendre à l'innocence ? Parmi les ouvrages qui se sont emparés de la question, celui de Ken Auletta, Googled, "Googueulisé", se distingue par son ton critique.

Lundi 11 janvier 2010
L'islam peut-il être français ?

Can islam be French?
L'islam peut-il être français ? Pluralisme et pragmatisme dans un Etat séculier, par John R. Bowen

Can Islam be French ? Pluralism and Pragmatism in a Secularist State ("L'islam peut-il être français ? Pluralisme et pragmatisme dans un Etat séculier"). Tel est le titre du dernier ouvrage de l'anthropologue américain John Bowen. Un livre qui tombe à pic au moment où le président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé, veut faire passer une loi sanctionnant le port de la burqa.
Vendredi 8 janvier 2010
L'horreur de l'élevage intensif

Eating animals
Manger des animaux, par Jonathan Safran Foer

Jonathan Safran Fœr est ce jeune écrivain prodige, auteur à 19 ans d'un roman, Tout est illuminé, qui fut un bestseller et que beaucoup considèrent comme un chef-d'œuvre. (Voir l'article, "Jeunes prodiges et vieux génies " dans le dossier du numéro 8 de Books, "Le secret des réussites hors normes"). Dans son dernier ouvrage, qui vient de sortir aux Etats-Unis, Fœr quitte le domaine de la fiction. Eating Animals ("Manger des animaux") est un manifeste qui entend alerter l'opinion sur le désastre écologique, sanitaire et moral de l'élevage intensif.

Jeudi 7 janvier 2010
Nam Le, jeune prodige à découvrir

Le bateau
Le Bateau, par Nam Le

Portrait dans le New York Times, entretien avec le Times de Londres, innombrables critiques élogieuses dans la presse anglo-saxonne... à 30 ans, Nam Le connaît avec The Boat des débuts littéraires dont la plupart des jeunes auteurs n'oseraient même pas rêver. Et le visage d'ange de ce natif du Vietnam, élevé en Australie et devenu écrivain aux états-Unis, n'est pour rien dans cet accès de dithyrambe : c'est avant tout son écriture qui est saluée partout. Son livre sort aujourd'hui en France, chez Albin Michel, sous le titre Le Bateau. Nous vous proposons de découvrir l'article que lui a consacré la célèbre critique du New York Times Michiko Kakutani. Un article que nous avons publié à l'origine dans notre hors-série "Tour du monde des bestsellers" (toujours en kiosque).

Mercredi 6 janvier 2010
Jame Patterson INC.

Dernière escale
Dernière Escale, par James Patterson

Dernière Escale, le dernier roman de James Patterson, sort aujourd'hui en France aux éditions L'Archipel. L'occasion de revenir sur un phénomène de l'édition mondiale : avec ses 170 millions de livres écoulés, Patterson n'est plus exactement un écrivain ; c'est un "produit". Voici le portrait que nous vous en proposions dans notre hors-série consacré aux bestsellers (toujours disponible en kiosque).

Mardi 5 janvier 2010
Cadeaux de Noël : le grand gaspillage

Scroogenomics
Scroogenomics, par Joel Waldfogel

Les fêtes sont finies. Malgré la crise, vous avez dépensé une fortune en cadeaux. C'était de l'argent bien placé, vous dites-vous. N'avez-vous pas été fort gâté vous-même ? Bon, il y a bien ce service à thé jaune poussin offert par la tante Germaine : pas sûr que vous l'utiliserez tous les jours. Il ira sans doute rejoindre, au fond d'un placard, le charmant pull vert pomme, trop petit de trois tailles, offert l'hiver précédent par la même tante Germaine. Sur le total de cadeaux offerts à Noël, combien correspondent vraiment aux goûts de ceux qui les ont reçus ? Pour l'économiste Joel Waldfogel, même si ces cadeaux inutiles représentent une petite proportion de l'ensemble, ils constituent, à l'échelle mondiale, un gaspillage de 25 milliards de dollars chaque année. C'est ce qu'il explique dans un ouvrage provoquant, Scroogenomics.

Lundi 4 janvier 2010
Une histoire du vandalisme

Le vandalisme comme phénomène quotidien
Le vandalisme comme phénomène quotidien, par Maren Lorenz

On se fait tous une idée assez précise des personnes qui commettent des actes de vandalisme : ce sont des hommes, en général désœuvrés, jeunes, alcoolisés, et, bien sûr, issus des couches défavorisées. Les nuits de la Saint-Sylvestre, à l'occasion desquelles des centaines de voitures sont brûlées en France (1137 cette année), semblent d'ailleurs le confirmer. En fait, ce portrait type est, pour une large part, une construction qui remonte au début du XIXe siècle. Autrement dit, au moment où émerge le spectre d'une jeunesse menaçant l'ordre établi. C'est ce que montre l'universitaire allemande Maren Lorenz dans son ouvrage Vandalismus als Alltagsphänomen ("Le vandalisme comme phénomène quotidien").