Books

Books, un concept nouveau qui n'existe nulle part ailleurs.

Partout dans le monde paraissent des livres de qualité rédigés par des auteurs qui ont consacré des mois, des années parfois, pour mener une recherche, construire une réflexion, proposer un point de vue novateur… Le magazine Books offre une autre vision de l'actualité, de la culture et des enjeux internationaux, en explorant ces livres venus de tous les continents.

Découvrez-les dans Books, puis retrouvez-les sur AbeBooks !

Pourquoi le titre Books ?
Le mot "book" n'est pas encore entré dans le Dictionnaire de l'Académie, mais il est dans le Nouveau Petit Robert de la langue française et tous les locuteurs du français savent ce qu'il signifie. Nous cherchions un titre sobre, efficace, qui sonne "international" ; je crois que nous l'avons trouvé.

Quelle est la vocation de Books ?
Books se propose d'éclairer les sujets du jour et la condition humaine en exploitant la lumière des livres.

À l'ère d'Internet, le livre est parfois présenté comme un objet du passé. C'est une illusion. Le contenant n'est pas le contenu. Stèle, rouleau, parchemin, papier, e-book ou fichier électronique, voilà le support. Le livre, lui, est immatériel. Il est l'espace clos, étendu mais contraint, où s'inscrivent les mots d'une oeuvre de l'esprit.

Loin d'être un objet du passé, le livre est comme la main, un attribut de l'homme.

Roman, essai ou synthèse, il est appelé à rester le lieu privilégié de la réflexion approfondie. À l'ère de la vitesse, de l'éphémère, du repli sur soi, mais aussi de la mondialisation, de la propagation planétaire des ondes de choc économiques, politiques, culturelles, le livre apporte la lenteur, le recul.

Choisir le livre comme outil de décryptage est une idée simple, naturelle. C'est l'idée de Books.

Olivier Postel-Vinay Fondateur,
Directeur de la publication

Sommaire du numéro actuel

Sommet du G20 : Les origines de la crise
Sommet du G20
La réunion des pays du G20 qui se tiendra jeudi à Londres doit permettre de négocier un plan de relance mondial en réponse à la crise économique financière. A cette occasion, Books revient sur les origines de l’effondrement. Les choix des agents économiques sont-ils vraiment rationnels ? Comment expliquer que des économistes tels que Paul Krugman ou Joseph Stiglitz n’aient pas prévu la crise ?

 

Dossier : Le scandale de l’industrie pharmaceutique
Le scandale de l’industrie pharmaceutique
La plupart des médicaments mis sur le marché sont, d’une façon ou d’une autre, de la fausse monnaie. Le médecin qui prescrit ne sait pas forcément ce qu’il fait. La raison ? Les décideurs du système de santé se laissent en grand nombre manipuler et corrompre par les groupes pharmaceutiques. Nous publions d’abord un article d’une ancienne responsable de la plus prestigieuse des revues médicales américaines.

Entretien : Simon Conway Morris, la science de l’évolution reste inachevée

Comment expliquer que presque tout, dans l’histoire de l’évolution, ait été inventé plusieurs fois ? L’œil, les oiseaux, les comportements sociaux… Ce point essentiel n’est pas explicable par la théorie en vigueur, dite néodarwinienne.

Economie : La faillite des économistes

Economie : La faillite des économistes
Même les prix Nobel n’ont pas anticipé la gravité de la crise. Les meilleurs esprits manquent d’un regard critique élémentaire envers la science qu’ils professent.

Le livre du jour

Lundi 30 mars 2009 :
Argentine : Le purgatoire de la dictature

Purgatoire
Purgatoire, par Tomás Eloy Martínez

Emilia Dupuy, Argentine, exilée dans le New Jersey, déjeune à la cafétéria Trudy-Tuesday, quand elle tombe nez à nez avec son mari disparu depuis trente ans, Simón. Il n’a pas pris une ride. Ainsi commence Purgatorio (Purgatoire), le septième roman de l’Argentin Tomás Eloy Martínez.

 

Dimanche 29 mars 2009 :
Srebrenica raconté par un survivant

Srebrenica. Notes prises en enfer
Srebrenica. Notes prises en enfer, par Emir Suljagic

Le massacre de Srebrenica reste dans les mémoires comme l’un des épisodes les plus sombres de la fin du XXe siècle. Juillet 1995 : environ 8 000 Bosniaques sont assassinés par les troupes serbes de Ratko Mladic. Emir Suljagic, interprète de l’ONU, lui, raconte.

Samedi 28 mars 2009 :
Un choc des civilisations en trompe-l’oeil

Manuel choc des civilisations
Manuel choc des civilisations. Pourquoi l’Islam est un défi. Un essai, par Stefan Weidner

Samuel Huntington a risqué le diagnostic d’un "choc des civilisations" entre monde occidental et Islam. L’islamologue germanique Stefan Weidner en propose le Manuel.

Vendredi 27 mars 2009 :
Les mains sales de la Wehrmacht

La liquidation des commissaires politiques
La liquidation des commissaires politiques. Les crimes de la Wehrmacht et du national-socialisme sur le front de l’Est, 1941-1942, par Felix Römer

Qui est responsable des exactions de la Wehrmacht, l’armée régulière du IIIe Reich, sur le front de l’Est ? L’une des pièces importantes du dossier est le Kommissarbefehl.
Jeudi 26 mars 2009 :
Au miroir des langues pré-colombiennes

Les chants occultes
Les chants occultes. Poésie indigène latino-américaine d’aujourd’hui, par Jaime Huenún

"Le jour où tu viendras sur notre terre, tu te reposeras à l’ombre de notre respect", dit un vers d’un poème du Colombien Vito Apshana en langue wayuu ; l’un des trente-trois poètes publiés à l’issue de la Rencontre latino-américaine de poètes indigènes organisée au Chili en 2007.
Mercredi 25 mars 2009 :
Le pionnier de l’écologie contre les Verts

Le Visage disparu de Gaïa
Le Visage disparu de Gaïa, par James Lovelock

Les Verts ont tout faux, ou presque, explique James Lovelock dans son livre-testament. Ils s’imaginent que l’on peut lutter contre le réchauffement climatique avec éoliennes, biocarburants ou autres fermes organiques et que la Terre peut s’accommoder sans peine de dix milliards d’humains.
Mardi 24 mars 2009 :
Vous avez dit mondialisation ?

Globalisation et identités nationales et postcoloniales
Globalisation et identités nationales et postcoloniales… de quoi parlons-nous ?, par Grinor Rojo

De quoi parle-t-on au juste lorsque l’on emploie les mots identité, nation, mondialisation, postcolonialisme ? Rien de bien précis, estime le philosophe Grinor Rojo.
Lundi 23 mars 2009 :
Samba diva

la femme dans le samba
Je suis née pour rêver et chanter. Dona Ivone Lara : la femme dans le samba, par Mila Burns

Comment Dona Ivone Lara, née en 1922 dans une famille pauvre et illettrée de la banlieue de Rio, s’est-elle imposée dans l’univers masculin de la samba au point de devenir, à partir des années 1950, un mythe de la chanson populaire et une référence ?