Un recorrido por las librerias de Tokio

Tokyo est la métropole la plus peuplée du monde avec ses 35 millions d’habitants et offre d’innombrables attractions allant de la gastronomie aux temples historiques ainsi qu’une architecture unique. Pour les bibliophiles, la capitale japonaise possède aussi  de nombreuses librairies.

Il est difficile de parler de Tokyo sans tenir compte de ses quartiers qui sont le plus souvent établis autour d’une ou plusieurs grandes gares. Chaque quartier possède une atmosphère particulière et ses propres caractéristiques. Trouver des librairies est donc très facile puisqu’un quartier entier est dédié aux livres et à l’édition. Le quartier Jimbocho, qui peut aussi s’écrire Jinbōchō est un paradis sur terre pour les amoureux de la littérature.

Cette année, je suis allé à Tokyo et ai fait du « tourisme littéraire » en visitant plusieurs librairies à Jimbocho et ses environs.

Entouré par des universités, Jimbocho tient son nom d’un samouraï du XVIIème siècle. Le quartier fut incendié en 1913 et une des premières entreprises à renaître de ses cendres fut une librairie qui est finalement devenue la maison d’édition Iwanami Shoten.

Des passants qui prennent une pause pour jeter un œil aux livres

De plus en plus de librairies et maisons d’éditions ont suivi le mouvement, avec par la suite des cafés, bars et restaurants. Le quartier est ainsi devenu un lieu privilégié des lecteurs, collectionneurs et étudiants. Aujourd’hui, Jimbocho compte environ 175 librairies, dont 50 boutiques dédiées aux livres rares et d'occasion. La diversité des librairies à Jimbocho est surprenante : spécialistes des mangas, grands magasins dédiés aux livres neufs, vendeurs de manuels scolaires, libraires spécialisés en livres de collection, mais aussi des boutiques temporaires qui se créent d’un jour à l’autre pour occuper une place vacante pendant quelques jours.

« Tokyo est trop étroite pour y voir parfois. Il n’y a pas de distances et tout est au-dessus de votre tête – dentistes, garderies, écoles de danse. Même les routes et trottoirs sont suspendus. » — DAVID MITCHELL, Number9dream

Comme dans beaucoup d’endroits à Tokyo, l’espace est un luxe et les librairies sont remplies de livres du sol au plafond. De nombreuses boutiques s’étendent même dans la rue avec des livres disposés sur des tables et des étagères accrochées à l’extérieur qui proposent toujours de nouvelles sélections, ce qui incite les passants à prendre une pause dans la frénésie de leur trajet. La plupart des librairies sont exposées au nord pour éviter une exposition directe au soleil, ce qui donne une rangée de librairies interminable à visiter. L’auteur japonais Haruki Murakami parle de Jimbocho dans plusieurs de ses livres et dirigeait un club de jazz non loin de là. Le mangaka Shueisha, connu mondialement, habite à Jimbocho. Ce quartier vit et respire la littérature.

Avec peu d’espace, les marchands étendent leur stock jusque dans la rue

Comme la plupart des habitants de Tokyo se déplacent en train ou métro, on peut voir des gens lire des livres partout, bien  qu’il soit difficile de savoir ce qu’ils lisent exactement puisque les librairies couvrent leurs livres avec leurs propres couvertures.  Cela sert notamment à protéger le livre mais aussi pour protéger la vie privée. Cela prend du temps pour s’habituer à voir des  gens lire des livres à l’envers, puisque les versions japonaises se lisent de droite à gauche et de haut en bas. Ainsi, les japonais commencent un livre par ce qui est pour nous la fin du livre.

Haruki Murakami

Haruki Murakami a étudié le théâtre à l’université Waseda à Tokyo. Il trouva son premier emploi chez un disquaire, rôle qu’il donna par la suite à Toru Watanabe, narrateur de La Balade de l’Impossible. Murakami a aussi dirigé un café et club de jazz de 1974 à 1981 appelé le Peter Cat. Un des personnages principaux dans un autre roman « Au Sud de la Frontière, à l'Ouest du Soleil »», est largement inspiré par cette expérience.

Il y a 14 libraires japonaises qui vendent sur AbeBooks et j’ai eu la chance d’en visiter trois d’entre elles ainsi qu’une coopérative internationale de libraires qui vendent des livres antiques.

Librería Isseido - 7, Kanda, Jimbocho, Tokio

La librairie Isseido en est à sa troisième génération de libraires et a été une des premières entreprises à s’introduire après le grand tremblement de terre de Tokyo en 1923. La librairie Isseido est un trésor qui regorge de livres rares. J’ai rencontré le propriétaire, Takehiko Sakai, ainsi que le manager du département des livres étrangers, Tokuei Ueda. La boutique en elle-même est magnifique et contient de superbes livres, parchemins, cartes et manuscrits. Ils ont mentionné qu’en ce moment ils vendaient beaucoup de pièces anciennes à des acheteurs chinois.

Monsieur Ueda détient une copie de Navigationi et Viaggipar Gionvanni Battista Ramusio (1485-1557), un livre de voyage imprimé en trois volumes de 1563 à 1583 qui rassemble les voyages de Marco Polo, Niccolò Da Conti, Magellan, Alvar Nuñez Cabeza de Vaca et Giosafat Barbaro ; incluant des cartes anciennes du Brésil, du Canada, de la Nouvelle Angleterre, de l’Afrique, de l’Asie et du Japon. Ce livre, une des publications de voyage les plus influentes du XVIème siècle coûte aujourd’hui aux alentours de 40 000$ et c’était époustouflant de le voir de mes propres yeux.

L’entreprise a été fondée en 1903 par Ukichi Sakai à Nagaoka mais s’est relocalisée à Tokyo où elle a dû faire face à deux désastres : un grand incendie et un tremblement de terre majeur. La boutique a aussi survécu aux bombardements durant la seconde guerre mondiale, qui ont dévasté de nombreux  quartiers de la ville. Takehiko Sakai, le petit-fils du fondateur, a repris l’entreprise en 1969 et est toujours au service de ses clients aujourd’hui.

Le manager Tokuei Ueda et le propriétaire Takehiko Sakai de la boutique Isseido

Navigationi et Viaggi de Giovanni Battista Ramusio

La femme d’un auteur regardant les étagères de la librairie Isseido

Ogawa Tosho Ltd - 2-7, Kanda Jimbocho, Tokio

Une autre librairie présente depuis trois générations située en plein Jimbocho, Ogawa Tosho est un des plus importants spécialistes au Japon en littérature britannique et américaine et propose beaucoup de pièces rares. Leur inventaire est composé de rares ouvrages occidentaux à propos du Japon, notamment de philologique, dictionnaires et livres de grammaires.

La librairie propose aussi un grand nombre de magazines vintage dans de nombreuses langues. Le propriétaire Kazuo Namikawa m’a fait visiter la boutique où j’ai aussi pu rencontrer son équipe.

Une pièce particulièrement remarquable est le superbe « A Dictionary of the English Language » par Samuel Johnson, imprimé à Londres en 1755 en deux volumes.

Kazuo Namikawa (au centre) avec ses employés

Une superbe copie de « A Dictionary of the English Language » avec couverture en cuire par Samuel Johnson

Infinity Books - 1F Komagata Heights Bldg, 1-2-4 Azumabashi, Sumida-ku, Tokio

C’est un expatrié anglais qui tient cette boutique dédiée aux livres anglophones. Sa boutique combine deux grandes choses dans la vie : les livres et la bière.  Sa boutique, située en rez-de-chaussée, est spécialisée en premières éditions, livres épuisés, rares et classiques,  et abrite un bar qui est entouré d’étagères.

C’était notre dernière destination de la journée, c’était donc le moment parfait pour apprécier quelques bières tout en discutant de livres, de commerce et de la vie au Japon. Cette boutique est bien plus qu’un endroit où l’on vend des livres, c’est un lieu de rencontre  pour expatriés et Japonais. Il se passe souvent des événements comme des concerts, des  lectures et même occasionnellement un spectacle burlesque. Nick est convaincu que l’endroit est hanté, mais cela ne l’empêche pas de vivre dans sa librairie cinq jours par semaine.

Nick Ward qui sert une bière

Inside Infinity – Quand livres et musique se rencontrent

World Antiquarian Book Plaza - Maruzen Bookstores Nihonbashi, 3er Piso, 2-3-10 Nihonbashi, Chuo-ku, Tokio

J’ai aussi visité le “World Antiquarian Book Plaza”, qui est une coopérative de vendeurs de livres rares formée de 22 vendeurs venant de partout dans le monde. Les vendeurs incluent Between the Covers du New Jersey, Bromer Booksellers de Boston, Rulon-Miller Books du Minnesota, Herman H. J. Lynge & Son de Copenhage et Libreria Pontes de Madrid qui sont tous vendeurs sur AbeBooks !

Beaucoup de livres extrêmement rares et coûteux venant du monde entier se trouvent dans cette librairie. La sélection de livres présentés est régulièrement actualisée. Ils sont exposés comme dans un musée. Le World Antiquarian Book Plaza propose une sélection impressionnante d’articles allant de tablettes d’argile anciennes aux livres pop-up (livres 3D pour les enfants), en passant par des manuscrits des lumières au XVème siècle ou encore des éditions originales et signées du XXème siècle. Les librairies membres actualisent souvent leur inventaire et les conservateurs locaux soignent la disposition des articles. Une grande partie de la collection est exposée en boutique, visible aux yeux de tous.

Contes populaires japonais imprimés sur du papier crépon

Un magnifique livre pop-up

Mon hôte Monsieur Naoyuki Seki possède une série de livres publiés à la fin du XIXème siècle quand Tokyo a commencé à entrer en contact avec l’occident. Ces livres, disponibles dans d’autres langues que le japonais (anglais, français, allemand et danois), ont été imprimés pour donner un aperçu de la culture japonaise et des contes populaires aux personnes souhaitant en apprendre davantage. Mr Seki était ravi de sortir cette collection de livres très joliment illustrés et imprimés sur du papier crépon pour que nous puissions les admirer de plus près  et sentir le grain de ce papier si spécial.

Shogun par James Clavell

Pour les occidentaux, un des romans les plus célèbres sur le Japon est Shogun de James Clavell, publié en 1975. Le livre a été vendu à des millions d’exemplaires dans le monde entier. L’histoire se passe au Japon féodal dans au XVIIème siècle, et raconte comment un homme arrive au pouvoir vu à travers les yeux d’un marin anglais.

Cette collection thématique que j’ai pu admirer mettait le papier à l'honneur, notamment le papier washi, et d’autres types de papiers de collection faits à la main. J’ai aussi vu des gravures sur bois, lithographies ainsi que des cartes postales avec les toutes premières photos colorés à la main. J’ai également pu admirer des cartes sur cuivre gravé montrant les plus anciennes représentations du Japon à l’étranger.

Le World Antiquarian Book Plaza se trouve dans la librairie Maruzen dans le quartier Nihonbashi à Tokyo.  La librairie Maruzen à elle seule vaut le déplacement.

Feuilleter des livres dans la rue

Magnifiques livres japonais dans la librairie Isseido

Une balade à Tokyo

     

Quelle est votre ville littéraire préférée?