L'émergence de l'homme: Essai sur l'évolution et l'unicité humaine

 
9782070753642: L'émergence de l'homme: Essai sur l'évolution et l'unicité humaine
Afficher les exemplaires de cette édition ISBN
 
 

Gallimard, 14*20.5 cm, 282 pages.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Quatrième de couverture :

Ce pourrait être la fable de l'arbre et du buisson. L'arbre, c'est la manière dont trop souvent encore, en France, on présente les origines de l'homme : comme un tronc planté droit, sans presque aucune branche morte, qui aurait vu se succéder les hominidés jusqu'à Homo sapiens, notre ancêtre. Le buisson, c'est désormais l'image de branches multiples et sans descendance, fruit d'une évolution qui tâtonne et bricole sous l'empire du seul hasard. Une évolution discontinue, marquée par le décalage constant entre les progrès des caractéristiques anatomiques et les progrès de l'intelligence.Cette image nouvelle se dégage des découvertes advenues au cours du dernier quart de siècle. Ces découvertes conduisent à postuler désormais qu'il n'y a pas eu uniquement succession des espèces, mais bien coexistence de certaines d'entre elles dans le temps et dans l'espace.Langage, faculté symbolique, conscience de la mort et invention de l'art n'apparaissent que très tardivement, au stade d'Homo sapiens, il y a 100 000 ans. Autant de caractéristiques qui n'avaient rien d'inéluctable, l'évolution ayant pu s'arrêter avec l'homme de Néandertal qui ne jouissait pas de celles-ci. C'est en ce sens qu'on peut parler d'unicité de l'espèce humaine, c'est en cela qu'il n'y a pas eu «naissance» de l'homme, mais «émergence», fruit imprévu d'adaptations contingentes.

Présentation de l'éditeur :

Langage, faculté symbolique, conscience de la mort et invention de l'art n'apparaissent que très tardivement, au stade d'Homo sapiens, il y a
100 000 ans. Autant de caractéristiques qui n'avaient rien d'inéluctable, l'évolution ayant pu s'arrêter avec l'homme de Néandertal qui ne jouissait pas de celles-ci. Pourquoi ? Les découvertes advenues au cours du dernier quart de siècle obligent désormais à penser l'évolution comme discontinue et marquée par le décalage constant entre les progrès des caractéristiques anatomiques et ceux de l'intelligence. Elles conduisent à postuler qu'il n'y a pas eu uniquement succession des espèces, mais bien coexistence de certaines d'entre elles dans le temps et dans l'espace. Pourquoi l'une a-t-elle survécu et abouti à l'homme ? La réponse est apportée par la théorie de l'évolution qui met aujourd'hui l'accent sur la " spéciation ", c'est-à-dire la production incessante d'espèces nouvelles, et le " tri entre espèces " comme mécanismes de sélection naturelle. En cela, il n'y a pas eu " naissance " de l'homme, mais " émergence ", fruit imprévu d'adaptations contingentes.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

Image fournie par le vendeur

1.

Tattersall, Ian
Edité par GALLIMARD (1999)
ISBN 10 : 2070753646 ISBN 13 : 9782070753642
Neuf Paperback Quantité disponible : > 20
Evaluation vendeur

Description du livre GALLIMARD, 1999. Paperback. Etat : NEUF. Ce pourrait être la fable de l'arbre et du buisson.L'arbre, c'est la manière dont trop souvent encore, en France, on présente les origines de l'homme : comme un tronc planté droit, sans presque aucune branche morte, qui aurait vu se succéder les hominidés jusqu'à Homo Sapiens, notre ancêtre. Le buisson, c'est désormais l'image de branches multiples et sans descendance, fruit d'une évolution qui tâtonne et bricole sous l'empire du seul hasard. Une évolutiondiscontinue, marquée par le décalage constant entre les progrès des caractéristiques anatomiques et les progrès de l'intelligence.Cette image nouvelle se dégage des découvertes advenues au Cours du dernier quart de siècle. Il y a d'abord celles, préhistoriques, de squelettes d'hominidés jusqu'alors ignorés et qui ne sont aucunement nos ancêtres. Ces découvertes conduisent à postuler désormais qu'il n'y a pas eu uniquement succession des espèces, mais bien coexistence de certaines d'entre elles dans le temps et dans l'espace. Pourquoi l'une a-t-elle survécu et donnée l'homme ? La réponse est apportée par la théorie de l'évolution qui porte aujourd'hui l'accent sur la " spéciation ", c'est-à-dire la production incessante d'espèces nouvelles, et le " tri entre espèces " comme mécanismes de sélection naturelle.Langage, faculté symbolique, conscience de la mort et invention de l'art n'apparaissent que très tardivement, au stade d'Homo sapiens, il y a 100 000 ans. Autant de caractéristiques qui n'avaient rien d'inéluctable, l'évolution avant pur s'arrêter avec l'homme de Néandertal qui ne jouissait pas de celles-ci. C'est en ce sens qu'on peut parler d'unicité de l'espèce humaine. C'est en cela qu'il n'y a pas en " naissance " de l'homme, mais " émergence ", fruit imprévu d'adaptations contingentes. - Langue : fre - Genre : Ethnologie et Anthropologie NRF ESSAIS. N° de réf. du vendeur N9782070753642

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 20,20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 4,49
Vers France
Destinations, frais et délais
Image de l'éditeur

2.

Tattersall,Ian
Edité par Gallimard (1999)
ISBN 10 : 2070753646 ISBN 13 : 9782070753642
Neuf Couverture souple Quantité disponible : 4
Vendeur
Gallix
(Gif sur Yvette, France)
Evaluation vendeur

Description du livre Gallimard, 1999. Etat : Neuf. N° de réf. du vendeur 9782070753642

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 20,20
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 6,31
Vers France
Destinations, frais et délais