Articles liés à Jean Patou : Une vie sur mesure

Jean Patou : Une vie sur mesure

Note moyenne 0
( 0 avis fournis par Goodreads )
 
9782081295148: Jean Patou : Une vie sur mesure
Afficher les exemplaires de cette édition ISBN
 
 
Dans les années vingt et trente, Jean Patou habille les femmes les plus élégantes. Il est le principal rival de Chanel. Leurs modes se confondent au point que l'on ne sache plus qui de Patou ou de Chanel est à l'origine du pyjama de jour, du maillot de bain ou de la petite robe noire. Décédé à l'âge de 49 ans en 1936, il ne disposera que de quinze années pour imprimer sa marque dans l'histoire de la couture. C'est pourtant dans ce temps très court, qu'il amassera une fortune colossale, ouvrira des boutiques à Paris, Deauville, Biarritz et New York, et inventera quelques-uns des parfums les plus mythiques de la planète, tels Joy et Que sais-je ? Sa clientèle est cosmopolite, compte de nombreuses célébrités et beaucoup sont américaines comme Joséphine Baker, Louise Brooks ou l'aviatrice Ruth Eider. Pour la première fois, les héritiers de la famille Patou ont accepté d'ouvrir leurs archives privées. L'auteur, Emmanuelle Poile, a passé deux années de travail passionnantes à ouvrir boîte après boîte, carton après carton et à choisir parmi des milliers de documents, inédits pour la plupart. Signées des grands noms de la photographie des années folles (baron Adolf de Meyer, Laure Albin Guillot ou les frères Seeberger), les photographies s'ajoutent aux croquis de mode, mais aussi aux tissus, aux pièces de mobilier Art déco, aux flacons de parfum et bien entendu aux vêtements d'époque. Ainsi rassemblées, ces archives permettent de retracer l'univers de cet esthète adepte d'un certain minimalisme qu'était Jean Patou. Une redécouverte.

Les informations fournies dans la section « Synopsis » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Extrait :
C'EST UN PETIT GARÇON EN JUPE PLISSÉE ET SOULIERS VERNIS NOIR. DEPUIS LE MILIEU DU XVIe siècle et jusqu'à la fin du XIXe, la tradition perdure, filles et garçons ne sont pas différenciés dans leur habillement, les anges n'ont pas de sexe. Les cheveux courts, cet enfant sage et souriant, bouche bien ourlée, nez fin et regard lointain, se présente sous un jour qu'on lui reconnaîtra toute sa vie, sur les clichés de lui conservés : serein, réfléchi, séduisant.
A deux ans à peine, Jean Patou pose chez le photographe dans un décor romantique de fausse ruine, de lac brumeux et de ciel cotonneux comme les affectionne cette fin du XIXe siècle. Pour une famille de la bourgeoisie industrielle telle que la sienne, immortaliser les étapes de la vie par la médiation photographique est chose banale et l'exercice ne semble pas impressionner le jeune Patou.
Deux ans plus tard peut-être - les clichés ne sont pas datés -, ses cheveux ont poussé. Coupés bien droits en une frange courte, ils ondulent sur la nuque. Le garçon est toujours aussi charmant, il pose en habit de marin, assis sur un rocher d'artifice. Impossible de savoir le fond de sa pensée, il ne laisse rien paraître de ses sentiments, une constante chez lui. Pour le faire ressembler aux enfants de son âge, le photographe lui a glissé entre les mains un bâton de bois, et aux pieds de ses ravissantes chaussures à noeuds de gros grain, un cerceau. Le jeu est à la mode, il demande de l'adresse et consiste à pousser le cercle sans qu'il tombe avec le bâton. Mais où a-t-il pour habitude de jouer ? Autour du bassin circulaire du jardin des Tuileries à Paris ou dans le creux d'un chemin de province ?

LA LIBERTÉ

Jean Alexandre Patou est né à Paris le 27 septembre 1887, à huit heures du soir au 65, quai de Valmy, Paris, Xe arrondissement. Il est le fils aîné de Charles Casimir Patou, chamoiseur, et de Virginie Jeanne Grison, sans profession. En 1893, à Livry-Gargan, non loin de Paris, naît sa soeur Madeleine, dont il sera proche toute sa vie. La légende familiale, ainsi que plusieurs sources officielles, ont perpétué l'histoire d'un Jean Patou né en Normandie, «monté» à Paris pour échapper à l'emprise de la famille et fonder une maison de couture à son nom. Le scénario est classique mais légèrement inexact : l'enfant est né à Paris de parents parisiens, sans qu'il soit possible de dire avec précision combien d'années il a résidé dans la capitale avant que sa famille ne s'installe à la campagne. Le petit citadin ne renouera avec ses origines urbaines qu'après quelques années passées en province, plus précisément à Enencourt-Léage, où Charles et Jeanne Patou emménagent avec leurs deux enfants, Jean et Madeleine, entre 1891 et 1896. Cette année-là, ils apparaissent pour la première fois dans les recensements de population de la commune. Située à 75 km de Paris, dans l'Oise, Enencourt-Léage est un petit village à la tranquillité bien française. La vie est cloisonnée entre l'enceinte de l'église, celle du lavoir, le cours de la rivière et les murets de pierre qui délimitent les champs. A cela s'ajoute un élément clé de l'économie locale, la tannerie. Une rue en porte encore le nom, résurgence d'un passé d'importance.
Cette tannerie est celle du père de Jean Patou, Charles. Acquise un an après la naissance de son fils, l'usine de traitement et de préparation des peaux se serait distinguée par son travail du galuchat, peau de requin ou de raie tannée, employée notamment dans la reliure d'art. Peu après, Charles Patou et son associé diversifient leur activité et obtiennent l'autorisation d'y adjoindre une fabrique de colle forte. Industriels dans un siècle en pleine mutation, les deux hommes ont l'esprit d'entreprise, qualité dont héritera le futur couturier. C'est dans les archives familiales, sur une feuille volante à en-tête de l'usine, «Ch. Patou, Usine hydraulique d'Énencourt-Léage», que les détails des productions paternelles apparaissent. Si sur un côté du papier se lit une recette de reines-claudes au sirop (3,5 kg de fruits, 2,5 kg de sucre cristallin, la famille Patou a le palais fin), sur l'autre apparaît une liste incomplète - car le papier est découpé - des «produits Patou», essentiellement des huiles animales ou végétales. «Connaissant l'excellence des produits Patou, je ne veux pas quitter cette marque de premier ordre», écrira Jean Patou à sa mère depuis le front d'Orient lorsque la Première Guerre mondiale l'enverra se battre autour de Salonique. Même en pleine guerre, il ne se départit pas de son flegme quasi britannique...

(...)
Présentation de l'éditeur :
Dans les années vingt et trente, Jean Patou habille les
femmes les plus élégantes. Il est le principal rival de Chanel.
Leurs modes se confondent au point que l'on ne sache plus
qui de Patou ou de Chanel est à l'origine du pyjama de jour
ou de la petite robe noire. Décédé à l'âge de 49 ans en 1936,
il ne disposera que de quinze années pour imprimer sa marque
dans l'histoire de la couture.

L'auteur, Emmanuelle Polle, a passé deux années de travail
passionnantes à ouvrir boîte après boîte, carton après carton et
à choisir parmi des milliers de documents, inédits pour la plupart.
Signées des grands noms de la photographie des années folles
(baron Adolf de Meyer, Laure Albin Guillot ou les frères Séeberger),
les photographies s'ajoutent aux croquis de mode, mais aussi aux
tissus, aux pièces de mobilier Art déco, aux flacons de parfum et
bien entendu aux vêtements d'époque. Ainsi rassemblées, ces
archives permettent de retracer l'univers de cet esthète adepte
d'un certain minimalisme qu'était Jean Patou. Une redécouverte.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

Image fournie par le vendeur

Polle, Emmanuelle
Edité par FLAMMARION (2013)
ISBN 10 : 2081295148 ISBN 13 : 9782081295148
Neuf Paperback Quantité disponible : > 20
Evaluation vendeur

Description du livre Paperback. Etat : NEUF. Monographie consacrée au couturier et parfumeur Jean Patou, principal rival de Chanel durant les années 1920 et 1930, illustrée de documents d'époque retraçant sa vie et sa carrière. - Nombre de page(s) : 280 - Poids : 2190g - Genre : Peinture / Dessin d'art / Gravure STYLES ET DESIGN. N° de réf. du vendeur N9782081295148

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 25
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 4,49
Vers France
Destinations, frais et délais
Image d'archives

Polle, Emmanuelle
Edité par Flammarion (2013)
ISBN 10 : 2081295148 ISBN 13 : 9782081295148
Neuf Couverture rigide Quantité disponible : 1
Vendeur :
Revaluation Books
(Exeter, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur

Description du livre Hardcover. Etat : Brand New. French language. 12.20x9.53x1.42 inches. In Stock. N° de réf. du vendeur zk2081295148

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 48,18
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : EUR 11,25
De Royaume-Uni vers France
Destinations, frais et délais