Bident, Christophe Koltès, le sens du monde

ISBN 13 : 9782846814065

Koltès, le sens du monde

 
9782846814065: Koltès, le sens du monde
Afficher les exemplaires de cette édition ISBN
 
 
Extrait :

Extrait de l'avant-propos

Avril 2009. Vingt ans mois pour mois après la mort de son frère, François Koltès réexpédie au monde les lettres de Bernard-Marie. Avec le temps, la correspondance publiée aux éditions de Minuit changera probablement les regards portés sur l'homme et sur son oeuvre. La famille, les amis, l'écriture, le théâtre, le cinéma, la musique, les livres, les voyages, les événements historiques sont là et avec eux, un sens du monde qui n'appartient qu'à l'écrivain. Près de dix ans après avoir envisagé l'oeuvre sous l'angle de ses généalogies, les lettres m'inclinent à revenir vers Koltès par son rapport à l'espace, avec cette formule qui s'est rapidement imposée à moi, décalée d'un livre de Jean-Luc Nancy : Le Sens du monde.

Dissipons d'abord tout malentendu. Avoir le sens du monde ne signifie pas détenir le sens du monde. C'est même à se défaire d'une série d'approches totalisantes de l'existence que Koltès put en venir à exercer ce sens, que je tiendrai moins pour un pouvoir de signification que pour un don sensible. Je passerai donc d'abord par une saisie chronologique. Les trois périodes successives selon lesquelles il est devenu coutumier de diviser la vie et l'oeuvre de l'auteur répondent assez bien à différentes évolutions d'une recherche constante, tour à tour solitaire et collective, matérialiste et mystique, nomade et casanière, la recherche d'un sens qui attira Koltès sans jamais pourtant l'assigner - ni s'assigner -nulle part. Le sens du monde est une obsession qui ouvre ainsi l'oeuvre de Koltès à une variation incessante de croyances, autant de postulations et de pratiques poétiques, dramaturgiques et esthétiques que j'essaierai d'identifier et d'analyser dans les chapitres suivants. Parmi les nombreuses qualités qui habitent l'écriture, la grâce, 1 'humour et le regret tiennent une place toute particulière. Non que la métaphysique, la comédie ou l'élégie soient dominantes : mais parce que chacune d'elles désoriente les récits, les genres et les adresses, et que leur composition crée ce subtil mélange, un rien mystérieux, curieux, dissonant, où l'espace de Koltès puise quelques traits de son originalité.

Le Sens du monde commence donc où s'arrêtait Généalogies : sur la formule d'un «humour gracieux», sur la proposition d'une langue entièrement élevée à la hauteur d'une situation dont le principe de déraison - le hic ou le tic récurrent, l'humour -évite de stabiliser le sens et épargne la communication de la souffrance. Mais autant Généalogies était traversé par la question du temps (de sa réserve, de sa patience, des modes de son déploiement), autant ce nouveau texte scrute les rapports à l'espace, aux modes de son habitation et de sa nomination. Il permet de voir en Koltès non seulement un médium du degré zéro, attentif à la moindre faille dans la relation à l'autre, mais aussi un animal politique et esthète, doué d'un flair particulier que j'ai nommé volontiers, donc, le sens du monde.

Présentation de l'éditeur :

A voir le sens du monde ne signifie pas détenir le sens du monde. C'est même à se défaire d'une série d'approches totalisantes de l'existence que Koltès put en venir à exercer ce sens, que je tiens davantage pour un don sensible que pour un pouvoir de signification : un sens de l'intuition, de la disposition, un mélange de savoir, de savoir-faire et de flair, une grâce qui demande à la fois de se tenir proche du réel, en avant-scène, et au loin, au lointain. C'est parce que jamais Koltès n'aura voulu donner sens au monde, parce qu'il se sera toujours dépris, si l'on veut, des grands récits, parce qu'il ne se sera jamais soucié du sens et de l'interprétation, mais qu'il lui sera resté quelque chose du désir de «changer la vie», que sa posture devant le monde aura manifesté un désir d'infiltration, de pénétration, d'immixtion au sein du sens du monde qu'est le monde lui-même. En ce sens, il aura été l'exact contemporain non seulement de la mondialisation du monde, mais aussi des interrogations les plus fortes qu'on puisse lui adresser.

Christophe Bident a publié des ouvrages sur Maurice Blanchot, Robert Antelme, Gilles Deleuze, mais aussi l'un des premiers livres consacrés au théâtre de Koltès, Généalogies. A ce même sujet, il a publié plusieurs articles, notamment pour le volume Bernard-Marie Koltès, textes et contextes, Cahiers Recherches textuelles. Il a également co-dirigé l'ouvrage Koltès maintenant et autres métamorphoses, publié aux éditions Peter Lang (Berne) en 2010.

Les informations fournies dans la section « A propos du livre » peuvent faire référence à une autre édition de ce titre.

EUR 35,33

Autre devise

Frais de port : Gratuit
De Royaume-Uni vers Etats-Unis

Destinations, frais et délais

Ajouter au panier

Meilleurs résultats de recherche sur AbeBooks

Image de l'éditeur

1.

Bident, Christophe
ISBN 10 : 2846814066 ISBN 13 : 9782846814065
Neuf Quantité disponible : 1
Vendeur
The Book Depository
(London, Royaume-Uni)
Evaluation vendeur

Description du livre Etat : New. Brand New Book. N° de réf. du vendeur LVN9782846814065

Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur

Acheter neuf
EUR 35,33
Autre devise

Ajouter au panier

Frais de port : Gratuit
De Royaume-Uni vers Etats-Unis
Destinations, frais et délais