résultats (1 - 30) de 52
Passer aux résultats principaux de la recherche

Type d'article Tout décocher

Etat

  • Tous
  • Neuf
  • Ancien ou d'occasion

Reliure

Particularités

Pays

Evaluation du vendeur

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 199
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,CDV albumen vintage. Henry Murger est un écrivain français, né le 27 mars 1822 à Paris, mort le 29 janvier 1861 à Paris. Fils d'un concierge-tailleur et d'une ouvrière, Louis Henry Murger passe sa jeunesse parmi les « Buveurs d'Eau » (car n'ayant pas assez d'argent pour s'offrir une autre boisson au comptoir), un groupe d'artistes-bohémiens du Quartier latin que fréquentera notamment le photographe Nadar. Ami avec les grands noms de la littérature, il connaîtra la célébrité en publiant les Scènes de la vie de bohème, un feuilleton de l'école réaliste dans lequel il met en scène ses amis, comme Schanne, sous des noms les masquant à peine. Les frères Goncourt, dont il fut également un ami, en font un portrait acide dans leur Journal le 27 décembre 1857 : « C'est merveilleux, la maladie utérine de Murger pour la femme, le besoin qu'il éprouve de se frotter à une de ses peaux, de coucher sa muse erotico-lymphatique dans le giron d'une salope. Ne trouvant personne pour aller au bordel, il s'enfuit au foyer des Variétés. C'est étonnant comme cette intelligence n'est faite pour aucun des plaisirs sérieux de l'intelligence, ni les goûte ni les sent et est depaysée dans une conversation un peu haute, comme une convive de goguette dans un dîner diplomatique. » Le compositeur italien Giacomo Puccini en a tiré son opéra, La Bohème, en 1896, ainsi que Ruggiero Leoncavallo en 1897. Marcel L'Herbier et Aki Kaurismaki l'ont porté au cinéma. Secrétaire du comte Tolstoï, collaborateur de différentes revues littéraires dont la Revue des deux Mondes, il fut un auteur dramatique à succès. Ballades et fantaisies (1854) et Les Nuits d'hiver (1861) sont ses deux recueils de poésie. L'un de ses compères, Théodore de Banville, célèbre les héroïnes de Murger par un poème tout simplement intitulé À Henri Murger (Odelettes, 1856). Henry Murger est mort à la maison de santé municipale à Paris, 10e (Hôpital Fernand Widal), dite Maison Dubois le 29 janvier 1861. Il est inhumé au cimetière Montmartre (division 5). La statue de pierre qui orne sa sépulture, et qui représente la Jeunesse laissant tomber des roses sur le tombeau, est l'?uvre d?Aimé Millet. // Circa 1855 // Tirage albuminé // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PB6450

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 1.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 199
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage cdv albumen print - Fanny Lewald (née Fanny Marcus, le 24 mars 1811 à Königsberg, morte le 5 août 1889 à Dresde) est une écrivain allemand. Fanny est l'aînée des neuf enfants de David Marcus, un commerçant juif, et de sa femme Zipora Assur. Elle prend le nom de Lewald en même temps que son père en 1831. Il permet à deux de ses fils en 1826 et à sa fille en 1829 à se convertir au protestantisme afin qu'ils aient accès à plus de professions et à sa fille de se marier à un chrétien. Bien que sa famille ne soit pas religieuse, elle est victime des émeutes Hep-Hep. Fanny regrettera cette conversion et se méfiera de la religion. Elle va dans une école privée jusqu'à l'âge de 14 ans, après que son père le lui permette enfin, en dépit de ses réserves sur le besoin d'éducation de sa fille aînée plutôt douée. Elle ne rentre pourtant pas à l'université avec ses frères. On lui confie des activités qui reviennent à une femme lettrée : artisanat et travaux ménagers légers, enseignement du clavier et lecture. Lorsque sa mère est malade, elle gère le budget de la famille. Grâce à son cousin journaliste August Lewald (de), elle écrit des articles et publie en 1843 deux romans Clementine et Jenny, d'abord de façon anonyme pour garder le respect de sa famille. Elle veut vivre de son écriture et quitte Königsberg pour aller à Berlin. En 1845, elle rencontre l'écrivain Therese von Bacheracht (de) et elles deviendront de grandes amies. Elle fait la connaissance lors d'un voyage d'étude à Rome en 1845 et 1846 du professeur, écrivain et critique Adolf Stahr (de) qui devient son grand amour. Il vit alors avec sa femme avec qui il a eu cinq enfants. Fanny Leward refuse un ménage à trois. Durant des années, Stahr ne la voit qu'une fois par semaine jusqu'à l'automne 1852 où il vient la rejoindre à Berlin. Il divorce et ils peuvent se marier deux ans et demi plus tard. Fanny Lewald est une femme émancipée : elle se bat pour l'éducation des filles et l'accès au travail des femmes, et contre le mariage forcé (elle avait résisté avec succès à un tel mariage dans sa jeunesse avec un homme non aimé). Son troisième roman Eine Lebensfrage fait l'apologie du divorce. Elle traite des questions sociales dans d'autres livres. Elle écrit aussi beaucoup de nouvelles et de récits de ses voyages. Elle décrit les révolutions de 1848 à Paris, Francfort et Berlin. Après la Révolution de Mars, la "George Sand allemande" ouvre un salon politique et littéraire. Elle compte parmi ses amis et connaissances Heinrich Heine, Charles-Alexandre de Saxe-Weimar-Eisenach, Franz Liszt, Karl August Varnhagen von Ense, Ferdinand Lassalle, Hedwig Dohm, Ernst Dohm (de), Ida von Hahn-Hahn, Johann Jacoby et Heinrich Laube. // Circa 1860 // CDV, tirage albuminé, 6 x 10.5 cm, vintage albumen print // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PG6586

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 2.

  • Christian Le Moult

    Art / Affiche / Gravure

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : Librairie L'amour qui bouquine (ALISE SAINTE REINE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 650
    Autre devise
    Frais de port : EUR 13,50
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Pas de couverture. Etat : Très bon. Superbe grand dessin original signé Le Moult 1975 LE MOULT, Christian (1941 - ) [Femme et masque] (titre non contractuel) Sans date, sans lieu [vers 1975 ?] Dessin original sur papier teinté Ingres. Crayon et pastels, couleurs. Dimensions de la feuille : 67 x 49 cm environ. Dimensions du dessin (vue) : 43 x 40 cm environ. Vendu nu non encadré. Très bon état. Signé en bas Le Moult. Très belle composition de femme comme Le Moult sait les imaginer. Peintre de l'Ecole Belge, Christian Le Moult, né en 1941, a été formé à l'Académie de Liège (1965) où il obtint le prix Watteau. Kristian Le Moult ne traite que d'un seul sujet : la femme. On peut même dire : une seule et même femme, écrit Michel Hubin,puisque son monde pictural est totalement occupé par une Vénus que Thomas Owen a décrite comme «pâle, immobile, inodore». L'écrivain a relevé encore le caractère théâtral du cadre dans lequel cette femme est présentée et l'insistance des effets de séduction que le peintre lui prête. Le Moult, qui utilise une technique soigneuse jusqu'à la minutie, éveille sans doute un trouble chez certains en répétant son personnage fétiche, verrouillé (regard absent - fixe ou clos - lèvres charnues mais fermées) de femme offerte, bi-sexuelle, surchargée de bijoux étranges et d'attributs martiaux. Interrogé sur l'origine de cet univers, le peintre consent : J'exprime sans doute un refus du réel quelque part. Son refuge, il le trouve dans cette peinture qui serait hyperréaliste si le modèle ne relevait du fantastique littéraire, dans un fantasme récurrent qui veut accréditer l'existence d'une grande prêtresse prostituée dans une secte imaginaire. SUPERBE DESSIN ORIGINAL DE GRANDE DIMENSIONS. N° de réf. du vendeur ABE-1482430122699

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 3.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 79
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage silver print. André Soubiran, né le 20 juillet 1910 à Paris et mort le 29 juillet 1999 à Paris, est un médecin et écrivain français. Né à Paris, André Soubiran vit enfant à Gimont (Gers), ville d'origine de sa mère, durant la Première Guerre mondiale, alors que son père officier participe à l'expédition de Salonique, où il meurt en 1918. André Soubiran fait ses études à la faculté de médecine de Toulouse puis à Paris où il soutient en 1935 sa thèse de médecine intitulée Avicenne, prince des médecins, sa vie et sa doctrine. Après sa participation à la bataille de France, il se réfugie en 1940 de nouveau à Gimont, où il écrit son journal de guerre J'étais médecin avec les chars. Il y commence également sa série Les Hommes en blanc, livre qui connaît un grand succès. Médecin à l'écoute de ses pairs, il fonde en 1952 l'Automobile club médical de France (ACMF), association destinée à protéger la qualité de vie des professionnels de santé. Il est également connu pour Le Journal d'une femme en blanc qui pose la question de société de l'avortement dans les années 1960, en décrivant sa réalité. // Circa 1960 // Tirage argentique // Format (cm): 13x18. N° de réf. du vendeur CJ7692

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 4.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 129
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,CDV vintage albumen carte de visite. Henry Murger est un écrivain français, né le 27 mars 1822 à Paris, mort le 29 janvier 1861 à Paris. Fils d'un concierge-tailleur et d'une ouvrière, Louis Henry Murger passe sa jeunesse parmi les « Buveurs d'Eau » (car n'ayant pas assez d'argent pour s'offrir une autre boisson au comptoir), un groupe d'artistes-bohémiens du Quartier latin que fréquentera notamment le photographe Nadar. Ami avec les grands noms de la littérature, il connaîtra la célébrité en publiant les Scènes de la vie de bohème, un feuilleton de l'école réaliste dans lequel il met en scène ses amis, comme Schanne, sous des noms les masquant à peine. Ami des frères Goncourt, ceux-ci en font un portrait dans leur Journal le 27 décembre 1857 : « C'est merveilleux, la maladie utérine de Murger pour la femme, le besoin qu'il éprouve de se frotter à une de ses peaux, de coucher sa muse erotico-lymphatique dans le giron d'une salope. Ne trouvant personne pour aller au bordel, il s'enfuit au foyer des Variétés. C'est étonnant comme cette intelligence n'est faite pour aucun des plaisirs sérieux de l'intelligence, ni les goûte ni les sent et est depaysée dans une conversation un peu haute, comme une convive de goguette dans un dîner diplomatique. » Le compositeur italien Giacomo Puccini en a tiré son opéra, La Bohème, en 1896, ainsi que Ruggiero Leoncavallo en 1897. Marcel L'Herbier et Aki Kaurismaki l'ont porté au cinéma. Secrétaire du comte Tolstoï, collaborateur de différentes revues littéraires dont la Revue des deux Mondes, il fut auteur dramatique à succès. Ballades et fantaisies (1854) et Les Nuits d'hiver (1864) sont ses deux recueils de poésie. L'un de ses compères, Théodore de Banville, célèbre les héroïnes de Murger par un poème tout simplement intitulé À Henri Murger (Odelettes, 1856). Il est mort à la maison de santé municipale à Paris, 10e (Hôpital Fernand Widal), dite Maison Dubois le 29 janvier 1861. // Circa 1860 // Tirage albuminé // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PB5268

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 5.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 259
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage albumen print. CDV. Albrecht Capello, Graf von Wickenburg (né le 4 décembre 1838 à Graz , ? 17 décembre 1911 à Vienne ) poète et écrivain autrichien . Albrecht Graf von Wickenburg a vécu à Vienne à partir de 1856 et a été fonctionnaire jusqu'en 1863. Sa femme Wilhelmine , une comtesse née Almasy, était également écrivain. Son père, Matthias Constantin Capello (Konstantin) Graf von Wickenburg , était un haut fonctionnaire autrichien et temporairement également ministre du Commerce. Le fils a étudié le droit à Vienne et a ensuite travaillé pour le gouvernorat de Basse-Autriche (état impérial ou administration régionale). Le château Lehenhof à Scheibbs est résidence d'été du couple. À partir de 1885, il vit à Gries près de Bozen (Tyrol du Sud). Extrait d?un album de famille / Noblesse autrichienne, Vienne, 1865. Von Fünfkirchen, von Brockdorff, Podstatzky, von Attems-Petzenstein, von Horvath, Festeties, Hamerstein, Bloomberg, Patatschny etc. // Circa 1865 // Tirage albuminé // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PG8556

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 6.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 79
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,CDV vintage albumen carte de visite - Henry Murger est un écrivain français, né le 27 mars 1822 à Paris, mort le 29 janvier 1861 à Paris. Fils d'un concierge-tailleur et d'une ouvrière, Louis Henry Murger passe sa jeunesse parmi les « Buveurs d'Eau » (car n'ayant pas assez d'argent pour s'offrir une autre boisson au comptoir), un groupe d'artistes-bohémiens du Quartier latin que fréquentera notamment le photographe Nadar. Ami avec les grands noms de la littérature, il connaîtra la célébrité en publiant les Scènes de la vie de bohème, un feuilleton de l'école réaliste dans lequel il met en scène ses amis, comme Schanne, sous des noms les masquant à peine. Ami des frères Goncourt, ceux-ci en font un portrait dans leur Journal le 27 décembre 1857 : « C'est merveilleux, la maladie utérine de Murger pour la femme, le besoin qu'il éprouve de se frotter à une de ses peaux, de coucher sa muse erotico-lymphatique dans le giron d'une salope. Ne trouvant personne pour aller au bordel, il s'enfuit au foyer des Variétés. C'est étonnant comme cette intelligence n'est faite pour aucun des plaisirs sérieux de l'intelligence, ni les goûte ni les sent et est depaysée dans une conversation un peu haute, comme une convive de goguette dans un dîner diplomatique. » Le compositeur italien Giacomo Puccini en a tiré son opéra, La Bohème, en 1896, ainsi que Ruggiero Leoncavallo en 1897. Marcel L'Herbier et Aki Kaurismaki l'ont porté au cinéma. Secrétaire du comte Tolstoï, collaborateur de différentes revues littéraires dont la Revue des deux Mondes, il fut auteur dramatique à succès. Ballades et fantaisies (1854) et Les Nuits d'hiver (1864) sont ses deux recueils de poésie. L'un de ses compères, Théodore de Banville, célèbre les héroïnes de Murger par un poème tout simplement intitulé À Henri Murger (Odelettes, 1856). Il est mort à la maison de santé municipale à Paris, 10e (Hôpital Fernand Widal), dite Maison Dubois le 29 janvier 1861. // Circa 1860 // Tirage albuminé // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PE5922

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 7.

  • LE MOULT Christian

    Art / Affiche / Gravure
    Edition originale

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : Librairie L'amour qui bouquine (ALISE SAINTE REINE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 350
    Autre devise
    Frais de port : EUR 13,50
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Pas de couverture. Etat : Très bon. Edition originale. LE MOULT, Christian (1941 - ) [Le Flore] (titre non contractuel) Non daté, vers 1975 ? 1980 ? Dessin original sur papier teinté vert d'eau. Stylo noir. Dimensions de la feuille : 32,5 x 24 cm environ Dimensions du dessin : toute la feuille Très bon état. Signé en haut Le Moult Très belle composition onirique de femme coiffée (comme Le Moult sait les imaginer), Le Flore ? Peintre de l'Ecole Belge, Christian Le Moult, né en 1941, a été formé à l'Académie de Liège (1965) où il obtint le prix Watteau. Kristian Le Moult ne traite que d'un seul sujet : la femme. On peut même dire : une seule et même femme, écrit Michel Hubin, puisque son monde pictural est totalement occupé par une Vénus que Thomas Owen a décrite comme «pâle, immobile, inodore». L'écrivain a relevé encore le caractère théâtral du cadre dans lequel cette femme est présentée et l'insistance des effets de séduction que le peintre lui prête. Le Moult, qui utilise une technique soigneuse jusqu'à la minutie, éveille sans doute un trouble chez certains en répétant son personnage fétiche, verrouillé (regard absent - fixe ou clos - lèvres charnues mais fermées) de femme offerte, bi-sexuelle, surchargée de bijoux étranges et d'attributs martiaux. Interrogé sur l'origine de cet univers, le peintre consent : J'exprime sans doute un refus du réel quelque part. Son refuge, il le trouve dans cette peinture qui serait hyperréaliste si le modèle ne relevait du fantastique littéraire, dans un fantasme récurrent qui veut accréditer l'existence d'une grande prêtresse prostituée dans une secte imaginaire. Dessin de jeunesse (Le Moult a 24 ans). Vendu non encadré. Possibilité d'encadrement sur demande (nous demander pour les tarifs). SUPERBE DESSIN ORIGINAL. Plus de photos sur simple demande. N° de réf. du vendeur ABE-1511520645201

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 8.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 99
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage silver print Marie Magdalene Dietrich, dite Marlene Dietrich, est une actrice et chanteuse allemande naturalisée américaine, née le 27 décembre 1901 à Schöneberg et morte le 6 mai 1992 à Paris. Après s'être destinée à une carrière musicale dans un premier temps, elle se tourne vers le théâtre et le cinéma au début des années 1920. Lancée par le film L'Ange bleu de Josef von Sternberg, produit par la UFA en 1930, elle est repérée par le studio américain Paramount et poursuit sa carrière à Hollywood. Sa collaboration artistique avec von Sternberg produit sept films dont Morocco (1930), Shanghaï Express (1932) où L'Impératrice rouge (1934), faisant de l'actrice l'incarnation parfaite de la femme fatale. Par la suite, elle tourne avec les plus grands réalisateurs, dans divers genres de films. La comédie avec Ernst Lubitsch (Angel, 1937), René Clair (La Belle Ensorceleuse, 1941) ou Billy Wilder (La Scandaleuse de Berlin, 1948), le western avec George Marshall (Femme ou Démon, 1939) ou Fritz Lang (L'Ange des maudits, 1952), le film policier avec Alfred Hitchcock (Le Grand Alibi, 1950), Billy Wilder (Témoin à charge, 1957) ou Orson Welles (La Soif du mal, 1959). Elle s'engage contre le nazisme et son pays d'origine dès les années 1930, et participe activement à la Seconde Guerre mondiale entre 1944 et 1945, rendant célèbre la chanson Lili Marleen, et obtenant en 1947 la Medal of Freedom, plus haute distinction militaire américaine que peut recevoir un civil. Alors que ses rôles au cinéma se font moins nombreux, elle se tourne vers la radio puis vers le music-hall, faisant le tour du monde avec son tour de chant entre 1953 et 1975. Erich Maria Remarque, né Erich Paul Remark, le 22 juin 1898 à Osnabrück, en Allemagne, et mort le 25 septembre 1970 à Locarno en Suisse, est un écrivain allemand, naturalisé américain en 1947 après avoir été déchu de sa nationalité allemande en juillet 1938. Son livre À l'Ouest, rien de nouveau (Im Westen nichts Neues), un roman pacifiste sur la Première Guerre mondiale, connut, dès sa parution en 1929, un succès mondial retentissant et reste un ouvrage-phare sur le premier conflit mondial. À l'instar de Catherine soldat (Die Katrin wird Soldat) d'Adrienne Thomas, ce livre fut brûlé lors des autodafés de 1933 en Allemagne. Remarque s'exila en Suisse puis aux États-Unis et y obtint sa naturalisation. // 1957 // Tirage argentique // Format (cm): 13x18. N° de réf. du vendeur CX1589

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 9.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie
    Signed

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 79
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Photoglyptie d'époque. Eugène Fromentin est le fils de Pierre-Samuel-Toussaint Fromentin (1786-1867), médecin et peintre amateur, et de Françoise-Jenny Billotte (1797-1867). Après une brillante scolarité, Eugène Fromentin se rend en novembre 1839 à Paris où il obtient une licence en droit au début de l'année 1843. Son père lui donne alors l'autorisation d'entrer dans l'atelier du peintre Jean-Charles Rémond qu'il quitte bientôt pour celui du paysagiste Louis Cabat. En 1846, à l'insu de sa famille, il visite l'Algérie avec deux amis et peut ainsi remplir ses carnets de croquis des paysages et des habitants de l'Afrique du Nord, s'inscrivant en cela dans le mouvement de l'orientalisme. Comme Théophile Gautier, il avait été fasciné par les envois de Prosper Marilhat au Salon de Paris de 1844. Fromentin envoie trois tableaux au Salon de 1847, admis à l'unanimité : Ferme aux environs de La Rochelle, Mosquée près d'Alger et les Gorges de la Chiffa, puis cinq tableaux au Salon de 1849, dont une deuxième version des Femmes d'Alger. Il obtint alors une récompense de deuxième classe. Fromentin expose onze tableaux au Salon de 1850, ainsi qu'en 1857, puis y participe régulièrement entre 1859 (année de sa médaille de 1re classe) et 1869, ainsi qu'en 1872 et 1876. Fin 1852, il effectua avec Marie Cavellet de Beaumont, épousée le 18 mai de la même année, le deuxième de ses trois voyages en Algérie : une mission archéologique lui fournit l'occasion d'approfondir son étude minutieuse des paysages et des m?urs algériennes. Ses notes lui permettent, à son retour, de donner à ses tableaux une exactitude réaliste. D'un certain point de vue, ses travaux ont été tout autant une contribution à l'ethnologie que de pures ?uvres d'art. En 1854, paraît dans la Revue de Paris de juin à décembre Un été dans le Sahara, ce qui le fait élire membre correspondant de l'Académie des belles-lettres, sciences et arts de La Rochelle. En 1856, encouragé par les critiques élogieuses, il entreprend la rédaction d'Une année dans le Sahel que publie d'abord L'Artiste en intitulant sa première partie « Alger, fragments d'un journal de voyage » en 1857. C'est la Revue des deux Mondes qui reprend la publication de novembre à décembre 1858 sous le titre Une année dans le Sahel, journal d'un absent. Inspiré par une idylle de son adolescence, Dominique, publié pour la première fois dans La Revue des Deux Mondes du 15 avril au 15 mai 1862 et dédicacé à George Sand, est, parmi les romans autobiographiques de son siècle, l'un des plus remarquables. Le 8 juin 1876, sa candidature à l'Académie française échoue par douze voix contre vingt et une à Charles Blanc. Et, après une maladie de quelques jours, il meurt dans sa maison de campagne, à Saint Maurice, faubourg de La Rochelle, le 27 août de cette même année. Il repose au cimetière de Saint-Maurice (quartier de La Rochelle) à proximité de sa famille et non loin de Jenny Léocadie Chessé, la jeune femme qui lui a inspiré son roman Dominique. // Circa 1870 // Photoglyptie // Format (cm): 8x11. N° de réf. du vendeur MP8112

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 10.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 129
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage CDV albumen carte de visite - Gabriel-Jules Janin, né à Saint-Étienne le 16 février 1804 et mort à Paris le 19 juin 1874, est un écrivain et critique dramatique français. Fils d?un avocat, Janin reçoit une bonne éducation, d?abord dans sa ville natale puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. Après un passage dans l?étude de l?avoué Jean-Baptiste Guillonnet-Merville, où il sera saute-ruisseau en même temps qu?Honoré de Balzac, il devient journaliste et travaille notamment à la Revue de Paris, à la Revue des deux Mondes, au Figaro et à la Quotidienne. Il fut parmi les fondateurs de la Revue de Paris et du Journal des Enfants. Il se fait connaître en 1827 avec le roman L?Âne mort et la femme guillotinée. La Confession en 1830, un peu moins profond, mais au style encore plus remarquable, et Barnave en 1831, où il attaque la famille d?Orléans, finissent d?asseoir sa réputation. Entre-temps, il entre comme critique au Journal des Débats où il reste quarante ans. Son autorité le fait surnommer « le prince des critiques ». Après de nombreuses tentatives, il est élu à l?Académie française le 7 avril 1870 et prend le siège de Sainte-Beuve. Une étude sur Jules Janin accompagnée d?une bibliographie a été publiée par Alexandre Piedagnel (son secrétaire) en 1874. Il a fréquenté le château des Rotoirs, propriété de ses beaux-parents, les Huet, près de Gaillon. Il est enterré au cimetière Saint-Louis d'Évreux dans le caveau familial Huet érigé par Adélaïde Janin (1820-1876), sa veuve, grâce à laquelle fut créée par ailleurs la fontaine monumentale d'Évreux. // Circa 1870 // CDV, tirage albuminé, 6 x 10.5 cm, vintage albumen print // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PF2563

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 11.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 129
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage CDV albumen carte de visite - Henry Murger est un écrivain français, né le 27 mars 1822 à Paris, mort le 29 janvier 1861 à Paris. Fils d'un concierge-tailleur et d'une ouvrière, Louis Henry Murger passe sa jeunesse parmi les « Buveurs d'Eau » (car n'ayant pas assez d'argent pour s'offrir une autre boisson au comptoir), un groupe d'artistes-bohémiens du Quartier latin que fréquentera notamment le photographe Nadar. Ami avec les grands noms de la littérature, il connaîtra la célébrité en publiant les Scènes de la vie de bohème, un feuilleton de l'école réaliste dans lequel il met en scène ses amis, comme Schanne, sous des noms les masquant à peine. Ami des frères Goncourt, ceux-ci en font un portrait dans leur Journal le 27 décembre 1857 : « C'est merveilleux, la maladie utérine de Murger pour la femme, le besoin qu'il éprouve de se frotter à une de ses peaux, de coucher sa muse erotico-lymphatique dans le giron d'une salope. Ne trouvant personne pour aller au bordel, il s'enfuit au foyer des Variétés. C'est étonnant comme cette intelligence n'est faite pour aucun des plaisirs sérieux de l'intelligence, ni les goûte ni les sent et est depaysée dans une conversation un peu haute, comme une convive de goguette dans un dîner diplomatique. » Le compositeur italien Giacomo Puccini en a tiré son opéra, La Bohème, en 1896, ainsi que Ruggiero Leoncavallo en 1897. Marcel L'Herbier et Aki Kaurismaki l'ont porté au cinéma. Secrétaire du comte Tolstoï, collaborateur de différentes revues littéraires dont la Revue des deux Mondes, il fut auteur dramatique à succès. Ballades et fantaisies (1854) et Les Nuits d'hiver (1864) sont ses deux recueils de poésie. L'un de ses compères, Théodore de Banville, célèbre les héroïnes de Murger par un poème tout simplement intitulé À Henri Murger (Odelettes, 1856). Il est mort à la maison de santé municipale à Paris, 10e (Hôpital Fernand Widal), dite Maison Dubois le 29 janvier 1861. // Circa 1860 // CDV, tirage albuminé, 6 x 10.5 cm, vintage albumen print // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PF5794

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 12.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 89
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage CDV albumen carte de visite - Élise Moreau de Rus née en 1813 et décédée probablement en 1876 est une poète et femme de lettres française. À la mort d'Élisa Guizot, en janvier 1833 Élise Moreau écrit une Élégie. François Guizot, alors ministre de l'Instruction publique, l'encourage ; ainsi que Nodier, Chateaubriand, Lamartine. En 1853 elle épouse le poète Paulin Gagne ; ils fondent en 1854 un journal littéraire Le Théâtre du monde, qui paraîtra de 1854 à 1857 ; elle y collabore dans chaque numéro. Elle aura diverses récompenses et encouragements de l'Académie française. Son mari et elle-même finiront leurs jours dans la misère. // Circa 1860 // CDV, tirage albuminé, 6 x 10.5 cm, vintage albumen print // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PF2786

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 13.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 99
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage CDV albumen carte de visite - Henry Murger est un écrivain français, né le 27 mars 1822 à Paris, mort le 29 janvier 1861 à Paris. Fils d'un concierge-tailleur et d'une ouvrière, Louis Henry Murger passe sa jeunesse parmi les « Buveurs d'Eau » (car n'ayant pas assez d'argent pour s'offrir une autre boisson au comptoir), un groupe d'artistes-bohémiens du Quartier latin que fréquentera notamment le photographe Nadar. Ami avec les grands noms de la littérature, il connaîtra la célébrité en publiant les Scènes de la vie de bohème, un feuilleton de l'école réaliste dans lequel il met en scène ses amis, comme Schanne, sous des noms les masquant à peine. Ami des frères Goncourt, ceux-ci en font un portrait dans leur Journal le 27 décembre 1857 : « C'est merveilleux, la maladie utérine de Murger pour la femme, le besoin qu'il éprouve de se frotter à une de ses peaux, de coucher sa muse erotico-lymphatique dans le giron d'une salope. Ne trouvant personne pour aller au bordel, il s'enfuit au foyer des Variétés. C'est étonnant comme cette intelligence n'est faite pour aucun des plaisirs sérieux de l'intelligence, ni les goûte ni les sent et est depaysée dans une conversation un peu haute, comme une convive de goguette dans un dîner diplomatique. » Le compositeur italien Giacomo Puccini en a tiré son opéra, La Bohème, en 1896, ainsi que Ruggiero Leoncavallo en 1897. Marcel L'Herbier et Aki Kaurismaki l'ont porté au cinéma. Secrétaire du comte Tolstoï, collaborateur de différentes revues littéraires dont la Revue des deux Mondes, il fut auteur dramatique à succès. Ballades et fantaisies (1854) et Les Nuits d'hiver (1864) sont ses deux recueils de poésie. L'un de ses compères, Théodore de Banville, célèbre les héroïnes de Murger par un poème tout simplement intitulé À Henri Murger (Odelettes, 1856). Il est mort à la maison de santé municipale à Paris, 10e (Hôpital Fernand Widal), dite Maison Dubois le 29 janvier 1861. // Circa 1865 // CDV, tirage albuminé, 6 x 10.5 cm, vintage albumen print // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PF5934

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 14.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 99
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,CDV vintage albumen - Alphonse de Lamartine, de son nom complet Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine, né à Mâcon le 21 octobre 1790 et mort à Paris le 28 février 1869 est un poète, romancier, dramaturge français, ainsi qu'une personnalité politique qui participa à la Révolution de février 1848 et proclama la Deuxième République. Il est l'une des grandes figures du romantisme en France. Il passe son enfance en Bourgogne du sud, en particulier à Milly, qui nourrira son inspiration poétique, et se forme au collège à Lyon puis à Belley avant de revenir dans le Mâconnais où il mène une vie de jeune homme oisif et séducteur. Il voyage en Italie et occupe une éphémère fonction militaire auprès de Louis XVIII. En octobre 1816, en cure à Aix-les-Bains, la rencontre avec une jeune femme mariée, Julie Charles, marque un tournant décisif dans la vie du poète mais leur histoire d'amour passionnée vire à la tragédie lorsque Julie, restée à Paris, décède en décembre 1817. Alphonse de Lamartine écrit alors les poèmes des Méditations dont le recueil est publié en 1820 et obtient un succès fulgurant. Il épouse la même année Mary Ann Elisa Birch, une jeune Anglaise, et occupe des fonctions de secrétaire d'ambassade en Italie avant de démissionner en 1830. Il publie durant cette période d'autres ?uvres poétiques comme, en 1823, les Nouvelles Méditations poétiques et La Mort de Socrate, ou encore, en juin 1830, les Harmonies poétiques et religieuses après avoir été élu à l?Académie française en 1829. En 1830, il décide d'entrer en politique en se ralliant à la monarchie de Juillet mais échoue à la députation. Il effectue alors un voyage en Orient, où il visite la Grèce, le Liban et les lieux saints du christianisme, relaté dans Voyage en Orient et marqué par le drame de la mort de sa fille Julia. En 1833, Lamartine est élu député, et le reste jusqu'en 1851 : il passe du royalisme au républicanisme et prononce des discours remarqués. Il joue un rôle important au moment de la Révolution de 1848, proclamant la République, et assure pendant trois mois un poste au gouvernement provisoire. Il se retire de la vie politique après sa lourde défaite à l?élection présidentielle de 1848, où il n'obtient que 0,28 %, alors que Louis-Napoléon Bonaparte l?emporte. Lourdement endetté, il vend le domaine de Milly en 1860 et écrit des ?uvres alimentaires comme de nombreuses compilations historiques, son Cours familier de littérature (1856-1869), et d'autres ?uvres moins décriées mais demeurant mineures telles que Le Tailleur de pierre de Saint-Point en 1851. Son dernier grand poème La Vigne et la Maison est écrit en 1857. Alphonse de Lamartine meurt en 1869, presque octogénaire, et repose dans le caveau familial au cimetière communal, le long du mur du parc du château de Saint-Point qu'il a habité et transformé depuis 1820. Son lyrisme associé à une expression harmonieuse fait la qualité des poèmes de Lamartine, la partie la plus marquante de son ?uvre étant constituée par les poèmes pleins de sensibilité inspirés par Julie Charles, empreints des thèmes romantiques de la nature, de la mort, et de l'amour (par exemple dans Le Lac, L'Isolement, L'Automne, etc.). Admiré et salué par toute la génération romantique (Victor Hugo, Nodier, Sainte-Beuve), Lamartine est parfois jugé plus sévèrement par les générations suivantes : Flaubert parle de « lyrisme poitrinaire » et Rimbaud écrit dans sa Lettre du voyant à Paul Demeny que « Lamartine est quelquefois voyant, mais étranglé par la forme vieille ». Il reste cependant largement admiré pour la puissance de son génie poétique et compte indiscutablement parmi les plus grands poètes français du xixe siècle. // Circa 1865 // Tirage albuminé // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PF7877

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 15.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 109
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage silver Print, Marcel Achard est un écrivain français, à la fois auteur de comédies légères et de pièces de boulevard, acteur, auteur dramatique et homme de cinéma. // Circa 1959 // Tirage argentique // Format (cm): 13x18. N° de réf. du vendeur CF5906

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 16.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 79
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Photoglyptie d'époque Charles Monselet, né à Nantes le 30 avril 1825, et mort à Paris le 19 mai 1888, est un écrivain épicurien, journaliste, romancier, poète et auteur dramatique français. Surnommé « le roi des gastronomes » par ses contemporains, il est, avec Grimod de la Reynière, le baron Brisse et Joseph Favre, l'un des premiers journalistes gastronomiques français. Né au no 15 de la rue Jean-Jacques-Rousseau à Nantes, il habita dans cette ville les neuf premières années de sa vie, avant que ses parents n?emménagent à Bordeaux. Après une jeunesse bordelaise, il revient dans sa ville natale en 1852, avant que sa carrière littéraire ne se passe à Paris. La mort de son ami le baron Brisse, au cours d'un dîner, lui vaut ce mot d'esprit ? probablement apocryphe ? : « Passons tout de même à table ! Il n?a jamais aimé les fricots trop cuits. » Instantanés littéraires, nouvelles folâtres, romans d'amour et policiers, sa bibliographie compte une quarantaine de volumes pleins de couleur, de gaieté et de naturel, où la femme a souvent un rôle central, notamment dans La Franc-Maçonnerie des femmes (1856), un récit policier touffu sur fond d'intrigue sentimentale. Dans le Paris de 1843, le jeune et ambitieux Philippe Beyle s'éprend de la belle cantatrice Marianna, conquiert son c?ur puis, ayant satisfait sa vanité, la délaisse. Humiliée, la chanteuse use de son pouvoir au sein d'une franc-maçonnerie féminine, sorte de police parallèle dirigée par et pour des femmes, pour lancer la toute-puissante société secrète sur les traces de son amant afin d'assouvir sa vengeance. // Circa 1880 // Photoglyptie // Format (cm): 18x23. N° de réf. du vendeur MP8199

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 17.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 79
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Photoglyptie d'époque Charles Monselet, né à Nantes le 30 avril 1825, et mort à Paris le 19 mai 1888, est un écrivain épicurien, journaliste, romancier, poète et auteur dramatique français. Surnommé « le roi des gastronomes » par ses contemporains, il est, avec Grimod de la Reynière, le baron Brisse et Joseph Favre, l'un des premiers journalistes gastronomiques français. Né au no 15 de la rue Jean-Jacques-Rousseau à Nantes, il habita dans cette ville les neuf premières années de sa vie, avant que ses parents n?emménagent à Bordeaux. Après une jeunesse bordelaise, il revient dans sa ville natale en 1852, avant que sa carrière littéraire ne se passe à Paris. La mort de son ami le baron Brisse, au cours d'un dîner, lui vaut ce mot d'esprit ? probablement apocryphe ? : « Passons tout de même à table ! Il n?a jamais aimé les fricots trop cuits. » Instantanés littéraires, nouvelles folâtres, romans d'amour et policiers, sa bibliographie compte une quarantaine de volumes pleins de couleur, de gaieté et de naturel, où la femme a souvent un rôle central, notamment dans La Franc-Maçonnerie des femmes (1856), un récit policier touffu sur fond d'intrigue sentimentale. Dans le Paris de 1843, le jeune et ambitieux Philippe Beyle s'éprend de la belle cantatrice Marianna, conquiert son c?ur puis, ayant satisfait sa vanité, la délaisse. Humiliée, la chanteuse use de son pouvoir au sein d'une franc-maçonnerie féminine, sorte de police parallèle dirigée par et pour des femmes, pour lancer la toute-puissante société secrète sur les traces de son amant afin d'assouvir sa vengeance. // Circa 1880 // Photoglyptie // Format (cm): 18x23. N° de réf. du vendeur MP8197

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 18.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 49
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage Albumen Print, Adolphe Belot est élevé en métropole au collège Sainte-Barbe, avant de faire sa licence à la Faculté de droit de Paris et de s'inscrire en 1854 au tableau des avocats de Nancy. Après plusieurs voyages dans les deux Amériques, il s?adonna aux lettres, en publiant, en 1855, le Châtiment, avant d?aborder le théâtre avec une comédie intitulée À la campagne (1857). En 1859, il donna, en collaboration avec Pierre Villetard, le Testament de César Girodot, une des bonnes pièces du répertoire de l?Odéon, pièce qui compta plus de 500 représentations. Belot écrivait de la littérature populaire à caractère, sinon érotique, du moins « coquin », comme Mademoiselle Giraud, ma femme, ?uvre originale, bizarre, immorale, selon les uns, morale selon les autres, qui obtint une immense succès de curiosité et un tirage de 33 éditions, soit 66 000 exemplaires (1870). // 1876 // Tirage albuminé // Format (cm): 8,5x12,5. N° de réf. du vendeur MP3010

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 19.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 159
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,vintage cdv albumen print - Marc de Montifaud, de son vrai nom Marie-Amélie Chartroule de Montifaud, épouse Quivogne de Luna, née à Paris le 2 avril 1845 et morte à Neuilly-sur-Marne le 24 septembre 1912, est une écrivaine libre-penseuse française. Marie-Amélie Chartroule, dite Marc de Montifaud, naît le 2 avril 1845 d'un père médecin libre-penseur, Paul Chartroule de Montifaud (dit Paul Chartroule) et d'une mère catholique, Angélina Armande Charlotte d?Archies. Pendant que sa mère tente de lui enseigner les principes du catéchisme, son père lui inculque les idées nouvelles et l'initie à la philosophie. Passionnée d'art, elle complète sa formation dans l'atelier du peintre Tissier. Le 21 juillet 1864, elle épouse Jean François Quivogne de Luna, de vieille noblesse espagnole, de 16 ans son aîné, dit comte Juan-Francis-Léon Quivogne de Luna; Elle aura un fils avec lui, Marc, né en 1874. Léon Quivogne de Luna est le secrétaire d'Arsène Houssaye, directeur du journal l?Artiste, Ce dernier ouvrira à la jeune femme les pages de sa revue, où elle fera ses premières armes en tant que critique. Le comte Quivogne crée lui-même La Haute-Vie en 1867, un journal qui n'aura que quelques numéros. Comptant parmi les amis de Villiers de L?Isle-Adam, qui lui dédie Le Nouveau Monde (Ève nouvelle et Axel), on lui doit surtout un nombre important de nouvelles drolatiques, d?esprit galant et provocateur, à saveur parfois anticléricales et coiffées de titres suggestifs : Entre messe et vêpres, ou les Matinées de carême au Faubourg Saint-Germain (1882)? En 1869, son premier ouvrage Les Courtisanes de l?Antiquité. Marie Magdeleine lui vaut une critique favorable d?Émile Zola dans sa chronique Livre d?aujourd?hui et de demain du Gaulois. Pour ses recherches, en vue de ses ouvrages (livres d?érudition, érotiques?), elle fréquente assidument la Bibliothèque Nationale et se travestit en homme. Ses écrits lui valent un certain nombre de poursuites judiciaires et quelques-uns sont censurés. Sa publication de l?ouvrage contre les religieuses, Vestales de l?Église, lui vaut même un emprisonnement. Ses activités de critique d?art se concentrent à la revue L?Artiste à laquelle elle collabore entre 1867 et 1877. Elle fonde L'Art moderne avec son mari en 1875, la revue, publiée à la Librairie moderne, compte trente-deux livraisons, et traite des expositions, musées, collections, peinture, sculpture, gravure, iconographie, archéologie, céramique, numismatique. Les artistes qui l?intéressent constituent une compagnie très disparate : on retrouve, côte à côte, Hanriot, Alexandre Cabanel, Hébert, Breton, Gustave Doré et Camille Corot ; Édouard Manet et les Impressionnistes finissent par s?ajouter, non sans de sérieuses réticences. Elle demande surtout à l?art des effets de séduction et d?émotion que sa plume d?écrivain peut traduire : ses commentaires glissent alors du motif à la forme avec une égale délectation. Elle perd son mari le 18 juin 1901 et, en 1905, semble devoir faire face à des ennuis de santé et des tracas financiers. La dernière entrée que l'on trouve à son nom dans le Catalogue général de la Bibliothèque nationale est un drame patriotique en un acte et en vers intitulé Alsace paru en 1904. Elle contribue au journal La Fronde pour la chronique de politique étrangère. Elle meurt à Neuilly-sur-Marne le 24 septembre 1912. // Circa 1870 // CDV, tirage albuminé, 6 x 10.5 cm, vintage albumen print // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PG2079

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 20.

  • Eau-forte Octave Uzanne à son bureau à: Gaujean

    Gaujean

    Art / Affiche / Gravure
    Edition originale

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : Librairie L'amour qui bouquine (ALISE SAINTE REINE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 110
    Autre devise
    Frais de port : EUR 13,50
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Pas de couverture. Etat : Très bon. Edition originale. Gaujean (graveur) - Octave Uzanne à son bureau (pour Octave Uzanne, 1884). Eau-forte par Gaujean. Tirage à part en bistre sur Japon 28,5 x 20 cm, avant le texte, pour le livre Son Altesse la Femme (A. Quantin, Paris, fin 1884). Du tirage à 100 ex. sur Grand Japon réimposé. Épreuve rare. Portrait d'Octave Uzanne à son bureau de travail d'homme de lettres entouré de ses accessoires de l'écrivain et surtout de sa muse inspiratrice et amours (angelots). Pour servir d'en-tête à la Préface. Superbe estampe ancienne imprimée fin 1884. Parfait état. A encadrer. N° de réf. du vendeur ABE-1522078246200

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 21.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 79
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Photoglyptie d'époque Fils d?un avocat, Janin reçoit une bonne éducation, d?abord dans sa ville natale puis au lycée Louis-le-Grand à Paris. Après un passage dans l?étude de l?avoué Jean-Baptiste Guillonnet-Merville, où il sera saute-ruisseau en même temps qu?Honoré de Balzac, il devient journaliste et travaille notamment à la Revue de Paris, à la Revue des deux Mondes, au Figaro et à la Quotidienne. Il fut parmi les fondateurs de la Revue de Paris et du Journal des Enfants. Il se fait connaître en 1827 avec le roman L?Âne mort et la femme guillotinée. La Confession en 1830, un peu moins profond, mais au style encore plus remarquable, et Barnave en 1831, où il attaque la famille d?Orléans, finissent d?asseoir sa réputation. Entre-temps, il entre comme critique au Journal des Débats où il reste quarante ans. Son autorité le fait surnommer « le prince des critiques ». Après de nombreuses tentatives, il est élu à l?Académie française le 7 avril 1870 et prend le siège de Sainte-Beuve. Une étude sur Jules Janin accompagnée d?une bibliographie a été publiée par Alexandre Piedagnel (son secrétaire) en 1874. Il a fréquenté le château des Rotoirs, propriété de ses beaux-parents, les Huet , près de Gaillon. Il est enterré au cimetière Saint-Louis d'Évreux dans le caveau familial Huet érigé par Adélaïde Janin (1820-1876), sa veuve, grâce à laquelle fut créée par ailleurs la fontaine monumentale d'Évreux. // Circa 1870 // Photoglyptie // Format (cm): 19x24. N° de réf. du vendeur MP8150

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 22.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 99
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage silver print. Marie Magdalene Dietrich, dite Marlene Dietrich, est une actrice et chanteuse allemande naturalisée américaine, née le 27 décembre 1901 à Schöneberg et morte le 6 mai 1992 à Paris. Après s'être destinée à une carrière musicale dans un premier temps, elle se tourne vers le théâtre et le cinéma au début des années 1920. Lancée par le film L'Ange bleu de Josef von Sternberg, produit par la UFA en 1930, elle est repérée par le studio américain Paramount et poursuit sa carrière à Hollywood. Sa collaboration artistique avec von Sternberg produit sept films dont Morocco (1930), Shanghaï Express (1932) où L'Impératrice rouge (1934), faisant de l'actrice l'incarnation parfaite de la femme fatale. Par la suite, elle tourne avec les plus grands réalisateurs, dans divers genres de films. La comédie avec Ernst Lubitsch (Angel, 1937), René Clair (La Belle Ensorceleuse, 1941) ou Billy Wilder (La Scandaleuse de Berlin, 1948), le western avec George Marshall (Femme ou Démon, 1939) ou Fritz Lang (L'Ange des maudits, 1952), le film policier avec Alfred Hitchcock (Le Grand Alibi, 1950), Billy Wilder (Témoin à charge, 1957) ou Orson Welles (La Soif du mal, 1959). Elle s'engage contre le nazisme et son pays d'origine dès les années 1930, et participe activement à la Seconde Guerre mondiale entre 1944 et 1945, rendant célèbre la chanson Lili Marleen, et obtenant en 1947 la Medal of Freedom, plus haute distinction militaire américaine que peut recevoir un civil. Alors que ses rôles au cinéma se font moins nombreux, elle se tourne vers la radio puis vers le music-hall, faisant le tour du monde avec son tour de chant entre 1953 et 1975. Erich Maria Remarque, né Erich Paul Remark, le 22 juin 1898 à Osnabrück, en Allemagne, et mort le 25 septembre 1970 à Locarno en Suisse, est un écrivain allemand, naturalisé américain en 1947 après avoir été déchu de sa nationalité allemande en juillet 1938. Son livre À l'Ouest, rien de nouveau (Im Westen nichts Neues), un roman pacifiste sur la Première Guerre mondiale, connut, dès sa parution en 1929, un succès mondial retentissant et reste un ouvrage-phare sur le premier conflit mondial. À l'instar de Catherine soldat (Die Katrin wird Soldat) d'Adrienne Thomas, ce livre fut brûlé lors des autodafés de 1933 en Allemagne. Remarque s'exila en Suisse puis aux États-Unis et y obtint sa naturalisation. // 1957 // Tirage argentique // Format (cm): 13x18. N° de réf. du vendeur CX1599

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 23.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 129
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage CDV albumen carte de visite - Alphonse de Lamartine, de son nom complet Alphonse Marie Louis de Prat de Lamartine, né à Mâcon le 21 octobre 1790 et mort à Paris le 28 février 1869 est un poète, romancier, dramaturge français, ainsi qu'une personnalité politique qui participa à la Révolution de février 1848 et proclama la Deuxième République. Il est l'une des grandes figures du romantisme en France. Il passe son enfance en Bourgogne du sud, en particulier à Milly, qui nourrira son inspiration poétique, et se forme au collège à Lyon puis à Belley avant de revenir dans le Mâconnais où il mène une vie de jeune homme oisif et séducteur. Il voyage en Italie et occupe une éphémère fonction militaire auprès de Louis XVIII. En octobre 1816, en cure à Aix-les-Bains, la rencontre avec une jeune femme mariée, Julie Charles, marque un tournant décisif dans la vie du poète mais leur histoire d'amour passionnée vire à la tragédie lorsque Julie, restée à Paris, décède en décembre 1817. Alphonse de Lamartine écrit alors les poèmes des Méditations dont le recueil est publié en 1820 et obtient un succès fulgurant. Il épouse la même année Mary Ann Elisa Birch, une jeune Anglaise, et occupe des fonctions de secrétaire d'ambassade en Italie avant de démissionner en 1830. Il publie durant cette période d'autres ?uvres poétiques comme, en 1823, les Nouvelles Méditations poétiques et La Mort de Socrate, ou encore, en juin 1830, les Harmonies poétiques et religieuses après avoir été élu à l?Académie française en 1829. En 1830, il décide d'entrer en politique en se ralliant à la monarchie de Juillet mais échoue à la députation. Il effectue alors un voyage en Orient, où il visite la Grèce, le Liban et les lieux saints du christianisme, relaté dans Voyage en Orient et marqué par le drame de la mort de sa fille Julia. En 1833, Lamartine est élu député, et le reste jusqu'en 1851 : il passe du royalisme au républicanisme et prononce des discours remarqués. Il joue un rôle important au moment de la Révolution de 1848, proclamant la République, et assure pendant trois mois un poste au gouvernement provisoire. Il se retire de la vie politique après sa lourde défaite à l?élection présidentielle de 1848, où il n'obtient que 0,28 %, alors que Louis-Napoléon Bonaparte l?emporte. Lourdement endetté, il vend le domaine de Milly en 1860 et écrit des ?uvres alimentaires comme de nombreuses compilations historiques, son Cours familier de littérature (1856-1869), et d'autres ?uvres moins décriées mais demeurant mineures telles que Le Tailleur de pierre de Saint-Point en 1851. Son dernier grand poème La Vigne et la Maison est écrit en 1857. Alphonse de Lamartine meurt en 1869, presque octogénaire, et repose dans le caveau familial au cimetière communal, le long du mur du parc du château de Saint-Point qu'il a habité et transformé depuis 1820. Son lyrisme associé à une expression harmonieuse fait la qualité des poèmes de Lamartine, la partie la plus marquante de son ?uvre étant constituée par les poèmes pleins de sensibilité inspirés par Julie Charles, empreints des thèmes romantiques de la nature, de la mort, et de l'amour (par exemple dans Le Lac, L'Isolement, L'Automne, etc.). Admiré et salué par toute la génération romantique (Victor Hugo, Nodier, Sainte-Beuve), Lamartine est parfois jugé plus sévèrement par les générations suivantes : Flaubert parle de « lyrisme poitrinaire » et Rimbaud écrit dans sa Lettre du voyant à Paul Demeny que « Lamartine est quelquefois voyant, mais étranglé par la forme vieille ». Il reste cependant largement admiré pour la puissance de son génie poétique et compte indiscutablement parmi les plus grands poètes français du xixe siècle. // Circa 1865 // CDV, tirage albuminé, 6 x 10.5 cm, vintage albumen print // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PF5939

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 24.

  • Albert Robida

    Art / Affiche / Gravure

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : Librairie L'amour qui bouquine (ALISE SAINTE REINE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 85
    Autre devise
    Frais de port : EUR 13,50
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Pas de couverture. Etat : Très bon. Albert Robida (1848-1926), illustrateur, graveur, caricaturiste, écrivain et journaliste Estampe originale parue dans le livre d'Octave Uzanne et Albert Robida "Contes pour les Bibliophiles" publié à la fin de l'année 1894. Eau-forte tirée en camaïeu de bleus. Imprimé par A. Quantin. (Maison Quantin). Dimensions de la feuille : 29,5 x 19,5 cm (marge intérieure légèrement réduite) - gravure : 19,7 x 15,7 cm avec légende dans la planche : ALMANACH DES MUSES 1789 Voir photos. Très bon état. Tirage sur beau papier vélin de cuve. N° de réf. du vendeur ABE-1479905442504

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 25.

  • LE MOULT, Christian (1941 - )

    Art / Affiche / Gravure

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : Librairie L'amour qui bouquine (ALISE SAINTE REINE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 1 000
    Autre devise
    Frais de port : EUR 13,50
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Pas de couverture. Etat : Très bon. Sans date, sans lieu [vers 1975 ?] Dessin original sur papier teinté. Stylo noir, craie blanche, rouge. Dimensions de la feuille : 64 x 51 cm environ Dimensions du dessin : 37 x 36 cm environ Très bon état. Signé en bas Le Moult Très belle composition érotique mêlant à la fois sensualité et bestialité. L'homme est mi-bête. La femme est ornée d'une coiffe ornementée comme Le Moult sait les imaginer. Peintre de l'Ecole Belge, Christian Le Moult, né en 1941, a été formé à l'Académie de Liège (1965) où il obtint le prix Watteau. Kristian Le Moult ne traite que d'un seul sujet : la femme. On peut même dire : une seule et même femme, écrit Michel Hubin, puisque son monde pictural est totalement occupé par une Vénus que Thomas Owen a décrite comme «pâle, immobile, inodore». L'écrivain a relevé encore le caractère théâtral du cadre dans lequel cette femme est présentée et l'insistance des effets de séduction que le peintre lui prête. Le Moult, qui utilise une technique soigneuse jusqu'à la minutie, éveille sans doute un trouble chez certains en répétant son personnage fétiche, verrouillé (regard absent - fixe ou clos - lèvres charnues mais fermées) de femme offerte, bi-sexuelle, surchargée de bijoux étranges et d'attributs martiaux. Interrogé sur l'origine de cet univers, le peintre consent : J'exprime sans doute un refus du réel quelque part. Son refuge, il le trouve dans cette peinture qui serait hyperréaliste si le modèle ne relevait du fantastique littéraire, dans un fantasme récurrent qui veut accréditer l'existence d'une grande prêtresse prostituée dans une secte imaginaire. Les dessins ouvertement érotiques de Le Moult, tels que celui-ci, sont rares. Vendu non encadré. Possibilité d'encadrement sur demande (nous demander pour les tarifs). SUPERBE DESSIN ORIGINAL ÉROTIQUE DE GRANDE DIMENSIONS. N° de réf. du vendeur ABE-4072744086651608657

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 26.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 59
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,CDV vintage albumen carte de visite - Femme proche de Ferdinand Freiligrath Ferdinand Freiligrath (17 juin 1810 - 18 mars 1876) est un écrivain et poète allemand. // Circa 1870 // Tirage albuminé // Format (cm): 6,5x10,5. N° de réf. du vendeur PA0067

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 27.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 59
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage carte photo, Anna Maria Lenngren ( née Malmstedt , 18 Juin, 1754 au 8 Mars, 1817) était un Suédois écrivain , poète , traducteur et salonist . Elle est l'un des plus connus femme poètes suédois. // Circa 1930 // Tirage argentique // Format (cm): 9x12. N° de réf. du vendeur CE0334

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 28.

  • NADAR

    Edité par Ludovic Baschet Galerie contemporaine, Paris (1876)

    Photographie
    Photographie originale

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : Librairie-Galerie Emmanuel Hutin (Paris, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 300
    Autre devise
    Frais de port : EUR 11,50
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Pas de couverture. Etat : Très bon exemplaire. Edition originale. Célèbre portrait de la femme de lettre éxécuté en 1864 par Félix Nadar, paru dans la Galerie contemporaine. Photoglyptie contre-collée sur carton fort légendé. >Bel épreuve à laquelle on joint l'étude sur l'écrivain par Edmon Plauchut et le facsimile d'une de ses lettres autographes signés. N° de réf. du vendeur 006430

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 29.

  • Photographie originale / Original photograph

    Photographie

    Quantité disponible : 1

    Vendeur : photovintagefrance (ARNAVILLE, France)

    Evaluation du vendeur : Evaluation 5 étoiles

    Ajouter au panier
    EUR 79
    Autre devise
    Frais de port : EUR 10
    De France vers Etats-Unis
    Destinations, frais et délais

    Description de l'article : Photographie,Vintage silver Print, Hélène Cixous, née le 5 juin 1937 à Oran en Algérie est une femme de lettres, dramaturge, et universitaire française. Elle est également connue pour ses engagements féministes. Jorge Semprún Maura, né le 10 décembre 1923 à Madrid et mort le 7 juin 2011 à Paris, est un écrivain, scénariste et homme politique espagnol dont l'essentiel de l'?uvre littéraire est rédigé en français. // Circa 1969 // Tirage argentique // Format (cm): 13x18. N° de réf. du vendeur CG0687

    Plus d'informations sur ce vendeur | Contacter le vendeur 30.

résultats (1 - 30) de 52