Search preferences

Type d'article

Etat

Reliure

Particularités

Livraison gratuite

  • Frais de port gratuits USA

Pays

Evaluation du vendeur

  • Image du vendeur pour Cien años de soledad - Hyakunen no kodoku [Cent ans de solitude] mis en vente par Librairie Le Feu Follet

    GARCIA MARQUEZ Gabriel

    Edité par Shinchosha, 1972

    Vendeur : Librairie Le Feu Follet, Paris, France

    Membre d'association : ILAB

    Evaluation du vendeur : Evaluation 4 étoiles, Learn more about seller ratings

    Contacter le vendeur

    Livre Edition originale Signé

    EUR 1 725

    Autre devise
    EUR 30 Frais de port

    De France vers Etats-Unis

    Quantité disponible : 1

    Ajouter au panier

    Couverture rigide. - Shinchosha, Tokyo 1972, 13x19,5cm, relié. - Edition originale japonaise traduite par Tadashi Tsuzumi. Reliure en plein papier type craft bleu, avec sa jaquette imprimée d'une carte ancienne, un accroc en haut du plat supérieur Très bel exemplaire comportant un dépliant publicitaire de l'éditeur. Très rare envoi autographe de Gabriel Garcia Marquez calligraphié verticalement à la manière japonaise à l'actrice Claudine Auger, la première James Bond girl française : "Para Claudine con un besote. Gabriel." [ENGLISH DESCRIPTION ON DEMAND].

  • Image du vendeur pour Cent ans de solitude mis en vente par Librairie Le Feu Follet

    GARCIA MARQUEZ Gabriel

    Edité par Seuil, 1968

    Vendeur : Librairie Le Feu Follet, Paris, France

    Membre d'association : ILAB

    Evaluation du vendeur : Evaluation 4 étoiles, Learn more about seller ratings

    Contacter le vendeur

    Livre Edition originale Signé

    EUR 11 500

    Autre devise
    EUR 30 Frais de port

    De France vers Etats-Unis

    Quantité disponible : 1

    Ajouter au panier

    couverture souple. - Seuil , Paris 1968, 14x20,5cm, broché. - "Dédicace d'exception sur l'un des "100 meilleurs livres de tous les temps" Édition originale de la traduction française pour laquelle il n'a pas été de grands papiers. Discrètes restaurations sur le dos, trois petites taches sur la tranche inférieure. Rare et précieux envoi autographe en espagnol, daté et signé, de Gabriel García Márquez à son ami Jean-Pierre Richard?: «?Para Jean-Pierre, de su amigo, Gabriel, 8. 82.?» Ecrivain, réalisateur, traducteur et critique, Jean-Pierre Richard rencontra Garcia-Marquez par l'entremise de Salvador Allende dont il assista à l'élection en novembre 1970. Il devint un des proches amis et l'un des rares journalistes auquel l'écrivain dévoila les secrets de composition de son uvre majeure, Cent Ans de solitude, lors d'un entretien pour le journal Lui qui deviendra une référence bibliographique. García Márquez détestait en effet cet exercice qui se rapprochait trop, selon lui, de la fiction : «?Yo invento respuestas de lo que no soy.?» Il résultera de ce précieux entretien l'un des plus important essai sur la relation entre le monde de la fiction et le monde réel dans Cent ans de solitude. Dans cette étude intitulée García Márquez y la Mujer, l'écrivain dévoile en effet à son ami les modèles vivants qui ont inspiré ses personnages fantasmagoriques : «?Claro. Yo también conocí a Ernéndira. Ya se lo dije. Yo no tengo imaginación. Eso pasó hace mucho tiempo en Colombia, en la Costa Caribe.?». Très précieuse dédicace à son ami et confident français Jean-Pierre Richard, grâce auquel les origines de Macondo furent partiellement révélées. [ENGLISH TRANSLATION FOLLOWS] Cent ans de solitude [One Hundred Years of Solitude] Seuil | Paris 1968 | 14 x 20,5 cm | original wrappers First edition of the French translation for which no grand papier (deluxe copies) were printed. Rare and precious handwritten inscription dated and signed by Gabriel García Márquez: "Para Jean-Pierre, de su amigo, Gabriel, 8. 82." ("For Jean-Pierre, from his friend, Gabriel, 8. 82.") Writer, director, translator and critic, Jean-Pierre Richard was a close friend of García Márquez and one of the few journalists to whom the writer granted an interview. Indeed, García Márquez hated this exercise, which he felt was too close to fiction: "Yo invento respuestas de lo que no soy". One of the most important essay on the relationship between the world of fiction and the real world in One Hundred Years of Solitude resulted from this valuable interview. In this study entitled García Márquez y la Mujer, the writer reveals to his friend the living models that inspired his phantasmagorical characters: "Claro. Yo también conocí a Ernéndira. Ya se lo dije. Yo no tengo imaginación. Eso pasó hace mucho tiempo en Colombia, en la Costa Caribe". Very precious inscription to his French friend and confidant Jean-Pierre Richard, thanks to whom the origins of Macondo were partially revealed.